Energies renouvelables : la filière demande au gouvernement "d’accélérer" Energies renouvelables : la filière demande au gouvernement "d’accélérer"

Energies renouvelables : la filière demande au gouvernement « d’accélérer »

Colloque Syndicat des Energies Renouvelables National Photovoltaïque Eurexpo BePositive

S’ils ont tous salué avec enthousiasme la nomination de Nicolas Hulot au ministère de la Transition écologique et solidaire en mai 2017, les professionnels des filières renouvelables n’entendent pas pour autant relâcher la pression sur le gouvernement. En effet, la filière estime, qu’il est désormais nécessaire « d’accélérer » le développement des énergies propres dans l’Hexagone.

La feuille de route écologique et énergétique du ministre Nicolas Hulot a été remise à Edouard Philippe en vue de sa déclaration de politique générale prévue le 4 juillet devant la nouvelle assemblée. Très attendue, elle pourrait, selon le journal Le Monde, tendre vers la neutralité carbone dès 2050. Un objectif beaucoup plus ambitieux que celui prévu par la loi de transition énergétique et qui nécessiterait pour Jean-Louis Bal, président du syndicat des énergies renouvelables (SER), une politique incitative renforcée en matière d’énergies propres.

Lire aussi : Transition écologique : Nicolas Hulot détaille ses premières mesures

« C’est beaucoup plus ambitieux que la loi sur la transition énergétique », qui veut diviser par quatre les émissions de gaz à effet de serre d’ici 2050, et « nous attendons donc des mesures pour accélérer le développement des énergies renouvelables », a déclaré Jean-Louis Bal, jeudi 29 juin 2017, lors d’une conférence de presse. La loi, adoptée en 2015, prévoit que les énergies renouvelables représenteront 32% de la consommation d’énergie et 40% de la production d’électricité. Ces objectifs sont « atteignables » malgré le retard pris par la France, ajoute le président du SER qui compte sur la baisse du coût des énergies vertes, l’abondance de ressources disponibles en France (vent, soleil, biomasse, etc.), et une nouvelle « volonté politique ».

Lire aussi : Hydroélectricité : face à la baisse des prix, la filière appelle à plus de souplesse

Pour y parvenir, les professionnels du secteur demandent donc plus d’appels d’offres et une simplification administrative accrue pour développer les projets aussi bien dans l’électricité (éolien, solaire, hydroélectricité) que dans la chaleur renouvelable ou le biométhane.

Crédits photo : SER

Rédigé par : La Rédaction

La Rédaction
mer 13 Fév 2013
Une étude australienne du Bloomberg Energy Finance révèle que l’énergie éolienne serait moins chère que le charbon et le gaz dans ce pays.   La conclusion de cette étude pourrait avoir un impact significatif dans un pays qui tire la…
lun 16 Jan 2017
Si la France ne compte actuellement aucune éolienne en mer en activité, elle entend bien combler son retard et mise pour cela sur l'innovation dans l'éolien flottant. La construction de l'éolienne nouvelle génération Floatgen a été lancée le 1er juin 2016…
jeu 20 Mar 2014
Le département de la Corrèze sera bientôt doté de sa première grande centrale solaire. Le chantier de cette future installation de 12 MWc vient d’être lancé.   Le 11 mars le premier panneau photovoltaïque de la centrale a été symboliquement…
lun 28 Oct 2013
Le parc solaire de Saint-Antonin-du-Var, implanté par SolaireDirect sur le Domaine de Salgues, a été inauguré vendredi 25 octobre. D'une puissance de 7,7 MW, le coût total du projet s'élève à 12,1 millions d'euros. Le site produira 12 GWh d'électricité…

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *