Hausse des prix de l'énergie : les Français contraints de réduire leur consommation Hausse des prix de l'énergie : les Français contraints de réduire leur consommation

Hausse des prix de l’énergie : les Français contraints de réduire leur consommation

Si notre approvisionnement énergétique constitue aujourd’hui un des principaux sujets de préoccupation en pleine campagne présidentielle, l’énergie est aussi et surtout un des premiers postes de dépenses pour une majorité de ménages en France, qui n’hésitent plus désormais à sacrifier leur confort pour réduire leurs factures. Selon les résultats d’un sondage Ifop paru le jeudi 13 avril 2017, plus de 50% des Français auraient diminué leur consommation face à la hausse des prix de l’énergie.

Si les Français réduisent de plus en plus leur consommation d’énergie, ce n’est pas encore par acquis de conscience environnemental mais bien pour faire des économies à la fin du mois. Un sondage, commandé par le fournisseur alternatif Eni à l’institut Ifop et dévoilé le 13 avril 2017, démontre que 51 % des Français sont devenus plus vigilants concernant leur consommation d’électricité et 50 % concernant leur consommation de gaz.

Lire aussi : Election présidentielle : la question énergétique déterminante pour 3/4 des Français

Pour ce faire, 55% d’entre eux déclarent utiliser des ampoules basse consommation et 43% ont baissé le chauffage et la climatisation. Concernant les autres moyens pour se chauffer, 86% des personnes interrogées ont cité une boisson chaude, se faire des câlins (37%) et utiliser la bouillotte (37%), soit autant d’astuces qui permettent d’éviter de recourir systématiquement au chauffage électrique, généralement très énergivores.

Malgré ces compromis imposés par la hausse régulière des prix de l’énergie, les Français semblent néanmoins peu enclins à changer de fournisseurs. Seuls 10% des sondés ont changé de fournisseur d’électricité et 13% de fournisseur de gaz naturel. Mais 76% d’entre eux attendent toutefois de leurs fournisseurs des solutions leur permettant de limiter la répercussion de cette augmentation des tarifs.

Lire aussi : Les ateliers économie d’énergie : EDF apprend à ses clients à réduire leur facture

Côté environnement enfin, seuls 34% des Français se disent prêts à payer plus cher pour bénéficier d’une offre verte, permettant de limiter l’impact de sa consommation sur l’environnement, et seuls 26% des ménages ont entrepris des travaux de rénovation énergétique dans leur habitation au cours des deux dernières années.

Crédits photo : djedzura / istock.com

Rédigé par : La Rédaction

La Rédaction
mer 1 Avr 2015
L'Union Européenne fait un pas de plus en direction d'un marché énergétique commun. La Commission de Régulation de l’Électricité (CRE) a en effet annoncé mardi 31 mars avoir donné son accord au couplage des marchés électriques de la région Centre-Ouest…
lun 7 Avr 2014
Et si l’électricité statique qui vous hérisse les cheveux quand vous retirez votre pull pouvait recharger la batterie de votre téléphone mobile ? C’est bien ce que permettrait un nouveau prototype de générateur fonctionnant à l’électricité statique, inhérente à chaque…
lun 19 Juin 2017
Evolution nécessaire pour l’environnement et le climat, la transition énergétique vers un modèle plus efficace et plus économe en énergie est aussi une source non négligeable de profits et de rendements pour les organisations. Les entreprises, associations ou collectivités ont…
mer 27 Nov 2013
Philippe Martin, ministre de l’Ecologie, a annoncé mardi 22 octobre, à l'occasion du colloque annuel de l’Union Française de l’Électricité (UFE), l'organisation prochaine d'une grande concertation stratégique sur les opportunités du développement de l’autoconsommation, notamment dans le secteur de l'énergie…

COMMENTAIRES

  • 50% des particuliers sont vigilants mais 76% attendent des solutions de la part de leur fournisseur d’électricité. Pour l’instant, la formule qu’ils ont choisis leur conviennent suffisamment pour ne pas sortir de leur zone de confort et s’investir dans la recherche, la comparaison puis le choix d’un autre fournisseur. Le nerf de la guerre reste l’enveloppe budgétaire disponible, en attestent les 34% prêts à payer pour une offre verte et 26% des ménages ayant entrepris des travaux de rénovation. Sur ce dernier point, les particuliers peuvent bénéficier d’un véritable accompagnement pour l’obtention des subventions ; ces dernières sont malheureusement peu connues du grand public.

    Répondre

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *