Le Maroc affiche son ambition pour le nucléaire - L'EnerGeek Le Maroc affiche son ambition pour le nucléaire - L'EnerGeek

Le Maroc affiche son ambition pour le nucléaire

ministere énergieAu Maroc, la croissance économique bénéficie de la baisse conjoncturelle des prix du pétrole. Cependant, afin de préparer l’avenir, le royaume chérifien s’intéresse également au nucléaire civil. A l’occasion de la venue de l’Agence Internationale de l’Energie Atomique, le ministre de l’Energie, de l’Eau et de l’Environnement, Abdelkader Amara, a souligné la volonté du gouvernement de produire de l’électricité nucléaire “à partir de 2030”.

Dans son dernier rapport sur les Perspectives économiques régionales pour le Moyen-Orient et l’Asie centrale, le Fonds Monétaire International affirme que « les pays importateurs de pétrole dans la région devraient enregistrer en 2015-16 une accélération de leur croissance, aux environs de 4% en moyenne ». Malgré ces bonnes performances, les évolutions du secteur de l’énergie à l’heure de la transition énergétique et de la lutte contre le réchauffement climatique, imposent aux responsables marocains de réfléchir aux solutions d’avenir.

A cet égard, le ministre Abdelkader Amara a notamment déclaré en présence d’une délégation de l’Agence internationale pour l’énergie atomique (AIEA) : « Convaincu du rôle important de l’énergie nucléaire pour réduire la dépendance énergétique nationale et pour lutter contre les émissions des gaz à effet de serre et l’atténuation des effets des changements climatiques, le Maroc considère l’électronucléaire comme étant une option à considérer dans le mix énergétique national à long terme ».

En effet, du 19 au 26 octobre, un groupe d’experts de l’AIEA s’est rendu sur place dans le but de réaliser une mission d’évaluation, avec la participation du Comité de Réflexion sur l’Electronucléaire et le Dessalement de l’Eau de Mer (CRED). L’objectif désormais affiché : structurer une filière nucléaire marocaine qui pourrait alimenter le réseau électrique à partir de 2030. C’est d’ailleurs également dans cette perspective que « le gouvernement a publié un décret actant la création de la première Agence marocaine de sûreté et de sécurité nucléaire et radiologique » le 3 septembre dernier.

Rédigé par : jacques-mirat

lun 11 Mar 2013
Un temps annoncée suite à  la catastrophe, la sortie du nucléaire d’ici 2030 n’est plus envisagée à ce jour au Japon. Deux après Fukushima, le nouveau gouvernement récemment élu s’est au contraire prononcé pour la relance du parc nucléaire et…
mar 25 Juin 2013
Lundi 24 juin, à 13h10, un incendie s’est déclaré à la centrale nucléaire du Bugey, dans l’Ain. Maîtrisé par les services de secours, ce départ de feu n’a pas fait de blessés. L’incendie s’est déclaré dans la salle des machines…
jeu 18 Sep 2014
Un exercice de simulation de catastrophe a été organisé à la centrale nucléaire de Chooz dans les Ardennes ce mardi 16 septembre 2014. Destiné à tester la réactivité et l'efficacité du plan d'urgence prévu du côté français comme du côté…
mar 20 Sep 2016
La filière nucléaire française vient de renforcer sa présence en Grande Bretagne après la validation du projet d’Hinkley Point par le gouvernement de Theresa May. Pour autant, le directeur général d’EDF Energy, Vincent de Rivaz, ne limite pas ses ambitions à…

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *