Innovation hydraulique : capacité d'évacuation des crues et sûreté des ouvrages - L'EnerGeek

Innovation hydraulique : capacité d’évacuation des crues et sûreté des ouvrages

évacuateur_crue_photo_ISLSi la tendance actuelle est à la sécheresse et aux fortes chaleurs, le climat nous réserve bien souvent de nombreuses surprises et la pluie pourrait bien refaire son apparition prochainement dans des proportions imprévisibles en ces périodes orageuses. Une période toujours difficile pour les installations hydroélectriques françaises soumises aux caprices des cours d’eau et des crues éventuelles. Pour pallier ces risques d’inondations, le groupe EDF met en place dans les zones sensibles des dispositifs d’évacuation nouvelle génération optimisant la protection des personnes et des biens situés à l’aval des barrages. Exemple aux barrage de Charmines. 

L’augmentation de la capacité d’évacuation des crues

Sur le barrage de Charmines, dans la vallée de l’Ain, l’actualisation des données pluviométriques et de débit sur l’Oignin, a révélé qu’une crue décamillénale (ayant une probabilité de se produire tous les 10.000 ans), pouvait atteindre jusqu’à 685 m3/seconde de débit. Le dimensionnement actuel du barrage ne lui permettant pas d’évacuer le débit correspondant à ces conditions extrêmes, un risque, aussi faible soit-il, existait bel et bien et nécessitait une intervention des équipes EDF.

Deux évacuateurs de crue de plus grande capacité ont donc été installés pour un investissement de quatre millions d’euros. Ils permettent aujourd’hui d’améliorer la sûreté du barrage pour un coût maîtrisé. Comme l’explique Romain Sarron, Directeur du Groupe d’Exploitation Hydraulique Jura-Bourgogne, « il s’agit ici d’une technologie innovante permettant d’augmenter la capacité du barrage à évacuer les crues. C’est également un chantier emblématique puisqu’il confirme la capacité d’EDF à engager de grands travaux et à maintenir l’exploitation de l’aménagement en toute sûreté« .

Le barrage de Charmines fait partie des ouvrages de la vallée de l’Ain (avec le barrage de Vouglans en tête) dont l’ensemble représente une puissance installée de 400 MW au total. Les 750 millions de KWh produits en moyenne chaque année correspondent à la consommation d’environ 150 000 foyers.

Un maillon supplémentaire dans la prévention des risques d’inondations

Baptisés « seuil labyrinthe » ou « Piano Key Weirs », ces dispositifs d’évacuation présentent une forme assez particulière (en touches de piano donc) leur permettant d’être construit sur la crête de la plupart des barrages. Ne possédant pas d’organe mécanique, ils ne nécessitent pas de présence humaine mais améliorent néanmoins grandement la fiabilité et la robustesse de fonctionnement des aménagements. Les installations hydrauliques au même titre que les populations avoisinantes sont ainsi protégées des risques de crues extrêmes.

D’autres barrages ont été ou seront prochainement équipés des évacuateurs « seuil labyrinthe » comme le barrage de Campauleil en 2014 ou le barrage de La Raviège en 2015. Ce dispositif est actuellement en cours de réalisation sur l’installation hydraulique de Gage-GEH Loire Ardèche pour une mise en service prévue en 2018. Si aucun plan de déploiement à l’échelle nationale n’est envisagé pour le moment, cette innovation devrait toutefois être installée progressivement dans l’ensemble des aménagements présentant des risques d’inondations dans le respect des exigences environnementales et sociétales.

Pour rappel, cette innovation tout droit sortie du Centre d’Ingénierie Hydraulique EDF et des locaux d’Hydrostadium (filiale EDF) a reçu en janvier 2014 le prix du jury dans la catégorie « Métiers et Performances » du concours interne de l’innovation EDF Pulse.

Crédits photo : ISL

Rédigé par : livingston-thomas

jeu 18 Juin 2015
Dans un nouveau rapport publié ce lundi 15 juin 2015, l'Agence internationale de l'énergie (AIE) tire une nouvelle fois la sonnette d'alarme en matière de réchauffement climatique et demande des engagements supplémentaires de la part des Etats pour limiter à…
Le mardi 13 février 2018, la Commission nationale du débat public (CNDP) a souhaité donner des précisions sur les modalités du débat qu’elle organise sur la Programmation pluriannuelle de l’énergie (PPE). En présence d’une vingtaine de journalistes, Jacques Archimbaud, Isabelle…
mar 18 Août 2015
D’ici 2018, la Nouvelle-Zélande ne produira plus d’électricité à grande échelle à partir du charbon. Genesis Energy, principal producteur d’électricité du pays, a annoncé la fermeture de ses tranches de charbon  encore en fonctionnement à la centrale de Huntly. Ces…
mar 2 Mai 2017
La ministre de l'Environnement et de l'Energie Ségolène Royal a dévoilé lors d'une réunion professionnelle jeudi 27 avril 2017, les lauréats de la première période de l’appel d’offres solaire lancé en 2016. Au total 361 projets ont été retenus pour…

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *