Argentine : inauguration du réacteur 2 de la centrale Nestor Kirchner - L'EnerGeek

Argentine : inauguration du réacteur 2 de la centrale Nestor Kirchner

atucha_2_photo_McukiloLe second réacteur de la centrale nucléaire Néstor Kirchner (anciennement Atucha), à quelques kilomètres de la ville de Lima en Argentine, est désormais pleinement opérationnel : il a atteint, jeudi 19 février, 100% de sa puissance nominale. Un événement célébré par la présidente Cristina Fernandez (veuve de Néstor Kirchner), présente lors de la cérémonie d’inauguration. Ce réacteur permet d’augmenter la part de l’énergie nucléaire de 7 à 10% dans le mix électrique de ce pays d’Amérique du Sud.

Lancée en 1979 dans le cadre d’un Plan Nucléaire pour la génération d’électricité (afin de répondre aux pénuries électriques qui frappaient – et frappent toujours – le pays), la construction du réacteur numéro 2 de la centrale d’Atucha a été interrompue en 1990 pour des raisons politiques. Face à l’augmentation croissante et constante de la demande en électricité des Argentins, le gouvernement de Nestor Kirchner décide de relancer le chantier en 2006 grâce à un investissement de 3,5 milliards de dollars.

Aujourd’hui le réacteur 2 de la centrale d’Atucha est donc pleinement opérationnel et porte la capacité de production nucléaire totale de l’Argentine à 1.627 MW. Alors que le réacteur nucléaire prototype (4ème génération) Carem devrait y ajouter 27 MW supplémentaires dans le courant de l’année 2018, l’Argentine prévoit de faire appel à la China National Nuclear Corporation pour développer deux autres réacteurs de moyenne puissance.

En février dernier, les deux pays ont en effet ratifié un accord de partenariat nucléaire dans le cadre d’un projet de construction d’infrastructures nucléaires. « Nous sommes allés en Chine pour chercher des investissements afin de développer deux nouvelles unités de production nucléaire, l’une de 700 MW et l’autre de 1.000 MW », a expliqué à ce sujet Mme Fernandez.

Dans le cadre de la revitalisation du programme nucléaire argentin, la centrale d’Atucha a été rebaptisée en l’honneur de l’ancien président Néstor Carlos Kirchner. Le genre de leader « qui fait l’histoire » selon Cristina Fernandez.

Crédit photo : Mcukilo

Rédigé par : guy-belcourt

ven 13 Fév 2015
Alors que le Sénat souhaite retirer du projet de loi sur la transition énergétique l'article qui propose de ramener à 50% la part du nucléaire dans la production globale d'électricité française d'ici 2025, le chef du gouvernement a confirmé l'objectif de réduction…
mer 7 Fév 2018
A l'heure où sort le livre "Nucléaire, danger immédiat" de Thierry Gadault et Hugues Demeude, la question de la sûreté et de la sécurité au sein et autour de nos centrales est plus que jamais d'actualité... La politique de précaution mise en…
mar 3 Mar 2015
L'organe de surveillance nucléaire de la Corée du Sud a annoncé, vendredi 27 février, le renouvellement de la licence d'exploitation du réacteur 1 de la centrale de Wolsong. Autorisé à fonctionner pour une décennie supplémentaire, Wolsong-1 verra sa production électronucléaire se…
mar 21 Mar 2017
Fragilisé à plusieurs reprises ces dernières années lors des arrêts temporaires de trois réacteurs nucléaires pour cause de maintenance, le système d'approvisionnement belge ne semble pas pouvoir se passer dans l'immédiat de ses centrales de production nucléaire sans faire peser…

COMMENTAIRES

  • Atucha-2 (nom officiel international) : C’est la 3e ou 4e fois que ce réacteur est inauguré depuis septembre 2011.

    A défaut de progresser dans le monde (moins de production d’électricité nucléaire en 2014 qu’en 2010) le nucléaire fait de la publicité pour faire croire qu’il a un avenir.

    Ailleurs, avec les déboires d’AREVA, la construction de deux EPR en Grande-Bretagne n’est plus aussi certaine.

    Répondre

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *