Tibet: la Chine lance son barrage controversé sur le Brahmapoutre - L'EnerGeek Tibet: la Chine lance son barrage controversé sur le Brahmapoutre - L'EnerGeek

Tibet: la Chine lance son barrage controversé sur le Brahmapoutre

brahmapoutre_tibert_photo_So_PPékin a annoncé dimanche 23 novembre la mise en route de son barrage hydroélectrique situé au Tibet, sur la rivière Yarlung Zangbo (également appelé rivière Brahmapoutre dans sa partie indienne). Ce barrage, qui vise à résoudre les problèmes de carence en électricité du Tibet, suscite de nombreuses inquiétudes en Inde et au Bangladesh, pays situés en aval du cours d’eau.

Plus grand ouvrage hydroélectrique du Tibet, construit par la Chine pour un budget de 9,6 milliards de yuans (1,26 milliard d’euros), le barrage hydroélectrique de Brahmapoutre culmine à 3.300 mètres d’altitude, sur les contreforts de l’Himalaya. Lorsque sa construction sera entièrement achevée, à l’horizon 2015, il affichera une puissance de production de 510 MW, et participera à résoudre les problèmes d’approvisionnement électrique qui frappent le Tibet, notamment en hiver.

L’agence de presse Chine Nouvelle a indiqué la mise en marche de la première unité hydroélectrique de ce barrage, une annonce qui préoccupe les pays situés en aval de la rivière Brahmapoutre, cours d’eau qui se trouve dans une région où beaucoup de fleuves asiatiques prennent leur source. Le Brahmapoutre est en effet vital pour des pays comme l’Inde et le Bangladesh, densément peuplés, et dont la fertilité du sol est étroitement liée au débit du fleuve.

Alors que la nation de Gandhi craint une réduction de débit sur son territoire, le Bangladesh, dernier pays traversé par la rivière, s’inquiète des projets hydrauliques développés par l’Inde sur le Brahmapoutre et le Gange.

Consciente des inquiétudes de ses voisins, la Chine a assuré qu’elle conserverait une attitude responsable dans la gestion transfrontalière des ressources hydriques. Se voulant rassurant, un porte-parole du gouvernement a indiqué que la Chine s’assurerait que les pays situés en aval du Brahmapoutre ne soient pas lésés et ne subissent aucune conséquence négative.

« Les centrales hydroélectriques que construit la Chine n’affecteront pas la prévention des risques d’inondations et le système écologique des zones en aval », a déclaré Hua Chunying, porte-parole du ministère chinois des Affaires étrangères.

Crédit photo : So_P

Rédigé par : La Rédaction

La Rédaction
mer 9 Avr 2014
En Allemagne, la transition énergétique prend un nouveau tournant après l’adoption d’une réforme mardi 8 avril, visant à enrayer la hausse du prix de l'électricité et à mieux encadrer le développement des énergies vertes. Le Conseil des ministres a tranché, désormais les…
ven 14 Fév 2014
Le groupe industriel français Alstom a signé mercredi 12 février à Washington, en présence d'Arnaud Montebourg, son premier contrat à l’export pour ses éoliennes géantes en mer . Elles seront fabriquées en France et équiperont le parc offshore de Block…
mer 7 Jan 2015
C'est le 11 décembre dernier que s'est déroulé dans les locaux de la CCI des Hautes-Pyrénées, à Tarbes, la seconde édition de l'Hydromeeting. Cette journée de rencontres consacrée l’hydroélectricité a réuni plus de 200 professionnels de ce secteur énergétique pilier…
mar 26 Mar 2013
Lundi 25 mars, la commune de Varages et l’entreprise Solairedirect ont participé à l’inauguration de deux parcs photovoltaïques sur des sites de la commune. Ces deux parcs sont construits sur une surface totale de 16,5 hectares pour une puissance de…

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *