Électricité : peut-on revaloriser le chèque énergie à 759 euros ?

Électricité : peut-on revaloriser le chèque énergie à 759 euros ?

chèque énergie, électricité, ménage, dépense, facture, précarité énergétique, Rénovons, revalorisation, extension, prix de l'électricité

La précarité énergétique prend une ampleur croissante en France. La récente annonce de Bruno Le Maire concernant l’augmentation des tarifs de l’électricité à partir du 1er février 2024 a suscité des réactions vives parmi les associations et collectifs, notamment le collectif Rénovons, qui plaide pour une réforme du chèque énergie.

Impact de l’augmentation des tarifs d’électricité

C’est confirmé depuis plusieurs semaines, les tarifs réglementés de l’électricité augmenteront à nouveau à partir du 1ᵉʳ février 2024. Cette hausse, qui se situera entre 8,6% et 9,8%, représente la quatrième augmentation en deux ans, portant la hausse cumulée à environ 40%, depuis 2022. Pour le gouvernement, il s’agit d’une mesure douloureuse, mais nécessaire pour sortir du coûteux bouclier tarifaire, financer les énergies renouvelables, ainsi que la maintenance des infrastructures.

Néanmoins, cette augmentation se traduira par une charge supplémentaire significative pour les ménages français. En effet, pour une maison de quatre pièces chauffée à l’électricité, l’augmentation mensuelle atteindra 18 euros, soit 216 euros par an, tandis qu’un appartement d’une pièce chauffé à l’électricité verra sa facture augmenter de 8,3 euros par mois, soit 99,6 euros par an. Autrement dit, le chèque énergie actuel, qui s’élève en moyenne à 150 euros par mois, ne pourra absorber cette hausse qui risque de plonger les ménages, encore davantage, dans la précarité énergétique.

Chèque énergie : un plaidoyer pour le revaloriser

Le collectif Rénovons suggère une revalorisation du chèque énergie qui le porterait à 759 euros par an en moyenne, afin de mieux couvrir les charges énergétiques des ménages les plus affectés. Cette revalorisation serait de l’ordre de 63,25 euros par mois.  Le collectif a en ligne de mire le bouclier tarifaire, qui a, selon les estimations, coûté 100 milliards d’euros à l’État – contribuables. Autrement dit, pour le collectif Rénovons, la revalorisation du chèque énergie serait tout à fait possible, puisque, selon eux, l’équivalent des dépenses qui ont été allouées au bouclier tarifaire depuis 2021 permettrait de financer pendant 33 années consécutives la revalorisation du chèque énergie.

Outre cette revalorisation, le collectif ainsi que diverses associations demandent à ce que le chèque énergie soit plus accessible et donc qu’il soit étendu à davantage de ménages. En effet, d’après la Fondation Abbé Pierre, 12 millions de Français rencontraient des difficultés à se chauffer en 2021. En comparaison, seuls 5,6 millions de Français touchaient le chèque énergie, pour un montant moyen de 200 euros.

Rédigé par : Jean-Baptiste Giraud

Jean-Baptiste Giraud
mar 26 Déc 2023
L'ombre d'une crise énergétique majeure plane sur l'Amérique du Nord. Selon un rapport de la North American Electric Reliability Corporation (NERC), plus de 300 millions d'habitants aux États-Unis et au Canada pourraient être confrontés à des pénuries d'électricité d'ici à…
Après la mise à l'arrêt du projet NEMO, développé par Naval Energies et Akuo Energy en 2018, un groupe de sept entreprises européennes, réuni derrière Global OTEC, lance un nouveau projet de conversion d'énergie thermique des mers (ETM) aux îles…
mer 31 Jan 2024
La précarité énergétique prend une ampleur croissante en France. La récente annonce de Bruno Le Maire concernant l'augmentation des tarifs de l'électricité à partir du 1er février 2024 a suscité des réactions vives parmi les associations et collectifs, notamment le…
    L'UE persiste et signe : la France doit impérativement rehausser ses objectifs concernant les énergies renouvelables. C'est ce qu'à une nouvelle fois demandé la commissaire européenne à l'énergie, Kadri Simson, lors de son discours devant la Commission de…

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.