La suède revoit sa position sur l'énergie nucléaire - L'EnerGeek

La suède revoit sa position sur l’énergie nucléaire

La suède revoit sa position sur l'énergie nucléaire

Mercredi 9 août, la conférence de presse de la ministre de l’environnement suédoise a créé la surprise. Romina Pourmokhtari a en effet annoncé la volonté de la Suède de changer de stratégie sur l’énergie nucléaire. Et le pays devrait prochainement modifier son cadre légal pour favoriser le développement de nouvelles centrales nucléaires. Pourquoi un tel changement de cap ? Tout simplement parce que la Suède fait face à une augmentation de ses besoins en électricité. Et les alternatives renouvelables ne suffisent pas à sécuriser la production.

La Suède choisit l’énergie nucléaire

C’est un véritable petit séisme politique qui agite la Suède cette semaine. Alors que le pays s’était prononcé contre le nucléaire via un référendum en 1980, le gouvernement est en train de faire machine arrière. Il faut dire que le contexte énergétique et économique a bien changé depuis quarante ans.

Aujourd’hui, l’énergie nucléaire est très strictement encadrée en Suède. Et sa production est donc limitée. Elle pèse pour environ 30% dans le mix électrique du pays. Mais la Suède se heurte à un problème. Sa consommation d’électricité ne fait qu’augmenter. Or, les sources d’énergie alternatives ne permettent pas de faire face aux besoins en énergie de la nation. Pour le gouvernement suédois, il s’agit donc d’une raison pour remettre la question du nucléaire sur la table.

Un nouveau cadre légal pour développer les centrales nucléaires

A la suite du référendum de 1980, la Suède avait pris plusieurs décisions contraignantes. L’idée était de limiter le développement du nucléaire. Et le cadre légal suédois limite effectivement le nombre de réacteurs nucléaires : pas plus de dix. Autre contrainte : les nouveaux réacteurs doivent être installés sur des sites existants. Dans les faits, aucune nouvelle centrale nucléaire ne peut donc être construite.

Ce sont ces deux contraintes que le gouvernement suédois souhaite aujourd’hui voir disparaître. Romina Pourmokhtari estime qu’il faut “doubler la production d’électricité”. Et elle précise que “l’énergie nucléaire [doit] représenter une grande partie de cette augmentation”. La ministre a présenté des estimations : il faudrait à la Suède 10 nouveaux réacteurs pour hisser la production d’énergie nucléaire au niveau voulu. Et leur construction doit commencer rapidement si le gouvernement suédois veut pouvoir profiter de son énergie nucléaire à l’horizon 2045, comme évoqué en conférence de presse.

Energie nucléaire en Suède : un revirement qui fait les affaires de la France

La décision suédoise ne manquera pas de susciter des réactions. Vu depuis la France, elle est de bon augure pour l’axe européen pro-atome que le gouvernement français met en place. Paris souhaite en effet promouvoir l’énergie nucléaire dans la stratégie de transition énergétique en Europe. Et la position de la Suède vient renforcer le discours français en faveur de l’énergie nucléaire, décarbonée et non-intermittente.

De plus, le développement de la filière nucléaire en Suède pourrait aussi faire les affaires des entreprises tricolores. Avec de futures centrales en construction, EDF devrait en toute logique se positionner pour emporter les contrats suédois. Le sujet avait déjà été mis sur la table en janvier 2023, lors de la visite du premier ministre suédois Ulf Kristersson à Paris. Il s’était dit ouvert à un partenariat stratégique autour du nucléaire avec la France.

Rédigé par : La Rédaction

La Rédaction
mar 13 Déc 2022
Ce n’est pas l’objectif qui avait été fixé à date, mais tout de même : la France, confrontée à des températures glaciales, peut tout de même compter sur 42 de 56 réacteurs nucléaires pour alimenter en électricité les Français. Pour…
ven 20 Oct 2023
Agnès Pannier-Runacher, ministre de la Transition énergétique, était "L'invitée politique" sur Sud Radio, interviewée par Jean-Jacques Bourdin sur Sud Radio, le 20 octobre 2023, dans “L’invité politique”. L'annonce de la réforme de la tarification énergétique européenne marque un tournant dans…
ven 24 Mai 2024
EDF annonce une vague de recrutements en 2024 avec 10 000 nouveaux emplois en CDI, dont 4 500 dans le secteur nucléaire. Cette initiative vise à répondre aux besoins croissants de compétences et à soutenir les projets énergétiques majeurs du…
La troisième vague d'envoi du chèque énergie débute ce mardi 16 avril 2024. Voici la liste des départements qui sont concernés.   Une vingtaine de départements concernés Le chèque énergie se présente comme une bouffée d'oxygène pour de nombreux foyers…

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.