Lancement des Ecoles des réseaux pour la transition énergétique

Lancement des Ecoles des réseaux pour la transition énergétique

Lancement des Ecoles des réseaux pour la transition énergétique

Nous ne sommes qu’en mars, mais la filière électrique française pense déjà à la rentrée prochaine. Plusieurs entreprises de la filière, dont RTE et et Enedis viennent de s’associer autour d’un projet original. Ensemble, elles lanceront les Ecoles des réseaux pour la transition énergétique. Les premières classes ouvriront en septembre 2023. Et l’enjeu est d’assurer le recrutement de jeunes diplômés pour faire face aux besoins de la filière électrique en France.

7 entreprises autour des Ecoles des réseaux pour la transition énergétique

Le 20 mars dernier, sept entreprises étaient réunies à Paris pour signer une convention de partenariat autour d’un objectif pédagogique. Enedis, RTE, GIMELEC, SYCABEL, SNER, SERCE et FNTP s’engagent ensemble. Elles viennent ainsi de lance les Ecoles des réseaux pour la transition énergétique.

Leur objectif est clair : favoriser la formation des jeunes. Car la formation est cruciale pour assurer le recrutement dans les métiers de la filière électrique. En effet, la transition énergétique française passera par une plus grande production d’électricité. Mais aussi par l’intégration de nouvelles sources de production. Autant de défis qui vont entraîner des recrutements massifs dans les prochaines années. Et à la seule condition de trouver des collaborateurs formés à ces enjeux.

Les premières classes dès la rentrée 2023

En septembre prochain, les dix premières classes “Réseaux électriques” verront le jour en France. Les professionnels de l’électricité ont signé des partenariats avec dix établissements répartis sur le territoire. Les lycées choisis disposent tous de classes Bac Pro Métiers de l’électricité et environnements connectés. Ils aménageront leurs cours pour intégrer le programme spécifique aux Ecoles des réseaux de la transition énergétique. Concrètement, 30% du contenu de la formation sera donc orienté sur les problématiques ciblées par cette formation.

Quels seront les débouches de cette formation ? Cette classe spéciale formera aux métiers de l’électrotechnique, de l’automatisme, de la maintenance industrielle et des télécoms. Au total, la filière estime qu’environ 8 300 emplois sont à pourvoir chaque année dans ses entreprises. Et 3 300 postes concernent les élèves en alternance.

Les entreprises s’engagent pour la formation

Mais le contenu de la formation n’est pas le seul élément sur lequel les professionnels de l’électricité se mobilisent. Les sept entreprises partenaires souhaitent aussi mettre l’accent sur la formation de terrain. Les élèves des Ecoles des réseaux pour la transition énergétique effectueront leurs stages et alternances au sein des entreprises partenaires. De plus, les entreprises s’engagent toutes à initier un vaste programme de mentorat. Ainsi, chaque élève formé sera accompagné par un collaborateur issu d’une des entreprises.

Pour aller encore plus loin, le programme des Ecoles des réseaux pour la transition énergétique s’adresse aussi aux personnes en reconversion. Et les entreprises de la filière ont également décidé de promouvoir les métiers techniques de façon “dégenrée”. Traditionnellement, ces métiers avaient beaucoup de mal à attirer les femmes. Or, la filière électrique juge que cette approche est désormais “indispensable à l’élargissement des viviers”.

Un vivier pour les recrutements de la transition énergétique

Avec 25 élèves par classe, la promotion 2023-2024 permettra dans un premier temps de former 250 jeunes diplômés. Dans les prochaines années, la filière électrique compte augmenter le nombre de classes. Dès 2024, 25 classes accueilleront les Ecoles des réseaux pour la transition énergétique. Et le dispositif sera étendu aux BTS d’électrotechnique.

Avec ce chantier pédagogique, la filière espère favoriser l’attractivité de ses métiers. Et elle espère sécuriser ses futurs besoins en recrutement. Toutefois, il ne s’agit là que d’une première étape. Les entreprises l’affirment elles-même : le changement s’annonce vaste. Et elles s’attendent à “une adaptation et une transformation des compétences sans précédant depuis 50 ans”.

Rédigé par : La Rédaction

La Rédaction
mar 16 Jan 2024
Electra, la pépite française de la recharge rapide pour véhicules électriques, réalise une prouesse économique et technique en levant 304 millions d’euros. Son ambition ? Devenir leader des bornes de recharges rapides en Europe.   L'ascension fulgurante d'Electra   Electra…
lun 26 Déc 2022
C’est une première depuis le début de la guerre en Ukraine : le prix de l’électricité, mais aussi du gaz, est repassé à son niveau d’avant la crise. Elevé, certes, mais sans commune mesure avec les poussées de fièvre de…
ven 20 Oct 2023
Face à un ralentissement inattendu de la 5G, le géant des télécoms Nokia prend une décision radicale : jusqu’à 14 000 postes sont menacés. Nokia : bénéfices en chute libre de 69 % par rapport à 2022 La scène technologique…
mar 10 Oct 2023
Il n'y a pas de petites économies, encore moins en période d'inflation. Voici quelques astuces qui peuvent réduire votre consommation de 10 à 15 % par an. Facture d'électricité : ces discrets coupables... Nombre d'appareils consomment de l'énergie à notre…

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.