Les États-Unis se veulent « leader mondial » de la transition énergétique - L'EnerGeek

Les États-Unis se veulent « leader mondial » de la transition énergétique

etats-unis veulent leader mondial transition energetique - L'Energeek

Alors que la présidente de la Commission européenne, Ursula von der Leyen, est reçue ce vendredi à la Maison-Blanche, la ministre de l’Energie des États-Unis, Jennifer Granholm, a affirmé, le 8 mars 2023, que son pays allait devenir « le leader mondial » de la transition énergétique. L’Inflation Reduction Act, le vaste plan de subvention aux renouvelables et à la voiture électrique de Joe Biden, est au cœur de ces ambitions – et des inquiétudes européennes.

Selon leur ministre de l’Energie, les États-Unis vont être « le leader mondial » de la transition énergétique

Le timing n’était peut-être pas volontaire, mais il n’en reste pas moins symbolique. Deux jours avant l’arrivée à Washington, ce vendredi, de la présidente de la Commission européenne, Ursula von der Leyen, venue notamment pour négocier des assouplissements dans le plan climat mis en place par Joe Biden, la ministre de l’Energie états-uniennes, Jennifer Granholm, a affirmé, ce 8 mars 2023, que son pays allait devenir « le leader mondial » de la transition énergétique.

Durant une allocution à la conférence sur l’énergie CERAWeek, à Houston (Texas), la ministre s’est montrée aussi enthousiaste qu’offensive : « le gouvernement Biden a fait des Etats-Unis la destination la plus attractive pour les nouvelles énergies et les technologies de décarbonation.  Dans de nombreux cas, beaucoup de cas, cela rend les Etats-Unis irrésistibles » pour les investisseurs et les industriels étrangers, a-t-elle martelé.

L’administration Biden a en effet fait voter deux lois-cadres d’ampleur sur l’énergie, d’abord un plan d’investissement sur les infrastructures (avec un large volet énergétique), en 2021, puis, surtout, l’Inflation Reduction Act, à l’été 2022.

Cette dernière loi accorde d’importantes subventions et crédits d’impôts pour les renouvelables (éolien et photovoltaïque), les batteries et les voitures électrique. Mais ces aides sont conditionnées à une fabrication de ces équipements sur le sol américain.

Ce point inquiète particulièrement l’Union européenne, elle aussi dans une course pour se réindustrialiser et relocaliser la production de ces équipements critiques pour la transition énergétique. Or, les incitations et subventions américaines ont déjà poussé plusieurs industriels à abandonner des projets d’usine sur le sol européen pour les installer aux États-Unis.

En Europe, « les entreprises adorent » les aides états-uniennes, « les gouvernements moins »

Ursula von der Leyen se rend à la Maison-Blanche, ce 10 mars 2023, notamment pour évoquer un assouplissement de cette loi. Selon une source européenne, l’objectif serait d’obtenir un accord de libre-échange entre l’Union européenne et les États-Unis sur ces équipements, afin de faire bénéficier l’UE des aménagements prévus par l’IRA pour les pays concernés par un accord de ce type (Canada et Mexique essentiellement).

« Nous avons les mêmes objectifs en terme de lutte contre le réchauffement climatique, la prospérité ou contrôler certaines économies insuffisamment ouvertes. Evitons de nous marcher sur les pieds », a indiqué cette source.

Jennifer Granholm s’est permis une plaisanterie sur ce sujet explosif : évoquant les mesures de l’IRA, elle a indiqué qu’en Europe, « les entreprises adorent, les gouvernements, pas tellement ».

Qualifiant la situation de « compétition amicale », elle a ajouté : « nous leur disons: allez-y, faites la même chose. Incitez (fiscalement) à la production d’énergies propres dans vos pays ». Pour autant, consciente sans doute qu’une étape diplomatique importante aurait lieu ce vendredi, elle a tempéré le coté offensif de ses propos : « Nous allons continuer à travailler avec nos partenaires. Nous ne voulons pas déclencher de guerre commerciale ».

Rédigé par : La Rédaction

La Rédaction
mar 5 Déc 2023
Dans le paysage financier actuel, la prise de conscience écologique a redéfini les stratégies d'investissement. Les ETF (Exchange-Traded Funds) éco-responsables émergent comme une alternative aux investissements traditionnels. Mais quelle est la différence entre ces deux options ? Cet article explore…
À l'occasion du salon Vivatech de 2024, Roland Lescure, ministre de l'Industrie, et Marina Ferrari, secrétaire d'État chargée du Numérique, ont dévoilé les 10 lauréats de la 5e édition du programme d'appel à projets « Première usine ».   Première…
jeu 9 Nov 2023
Qui aurait cru qu'une hypercar électrique pourrait révolutionner la course à reculons ? La Rimac Nevera vient de le prouver en pulvérisant le record de vitesse en marche arrière, atteignant une vitesse vertigineuse. Rimac Nevara : un sprint à 275…
ven 14 Juin 2024
En Suisse, la flotte de poids lourds à pile à combustible de Hyundai vient de franchir une étape remarquable en parcourant 10 millions de kilomètres. Ce record a été atteint par le Hyundai XCient Fuel Cell, le premier camion hydrogène…

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.