Grèves et coupures de courant : gouvernement et syndicats s’opposent - L'EnerGeek

Grèves et coupures de courant : gouvernement et syndicats s’opposent

greves coupures electricite gouvernement syndicats opposent - L'Energeek

Plusieurs agents d’EDF ont pratiqué des coupures de courant « ciblées », durant la journée de grèves et d’actions contre la réforme de retraites, ce 7 mars 2023. Ce mercredi 8 mars 2023, le gouvernement a vivement condamné ces coupures, rappelant qu’elles étaient illégales (Enedis a d’ailleurs porté plainte). En face, les syndicats ont assumé et revendiqué cette stratégie. La première étape avant un durcissement de la grève chez les énergéticiens ?

Retraites : plusieurs coupures de courant volontaires durant la journée d’action du 7 mars 2023

La journée de grèves et de mobilisation contre la réforme des retraites défendue par le gouvernement, le 7 mars 2023, a été particulièrement suivie chez les énergéticiens, avec plus de 50 % de grévistes chez EDF.

Si la plupart des actions furent des baisses de production ou des mises à l’arrêt de centrales sans impact sur l’approvisionnement électrique, certains grévistes ont décidé de pratiquer des coupures volontaires de courant. La plus médiatisée fut celle qui a frappé la ville d’Annonay, en Ardèche, dont le ministre du Travail Olivier Dussopt fut longtemps maire.

Dans le même territoire de Drôme-Ardèche, une première coupure avait eu lieu, un peu plus tôt le même jour, à Saint-Vallier. En tout, 5 200 personnes ont été privées de courant. A Boulogne-sur-Mer et à Saint-Martin-Boulogne, dans le Pas-de-Calais, les coupures ont touché une zone portuaire et une zone commerciale.

Le gestionnaire du réseau de distribution Enedis indique que des coupures ont également frappé le centre-ville de Lyon, des préfectures ou des tribunaux (Albi, Agen Périgueux), ainsi que des producteurs d’énergies renouvelables dans le Gard, le Tarn, le Var et la Haute-Vienne. Autre symbole : l’électricité a été coupée dans l’après midi à la permanence parlementaire de Gérard Larcher, président du Sénat, à Rambouillet dans les Yvelines – alors que la loi controversée est examinée par le Sénat.

Le gouvernement condamne, les syndicats assument

Olivier Véran, porte-parole du gouvernement a fermement condamné « les coupures volontaires de courant », ce 8 mars 2023, à la sortie du conseil des ministres. Il a rappelé que « couper le courant volontairement, c’est illégal et donc il n’y a pas lieu de le faire ». Il a aussi indiqué que ces coupures engendraient « un coût » et que ce sont « les contribuables qui payent ».

« Si l’objectif est de m’atteindre, couper l’électricité de ma commune en Ardèche alors que je suis à Paris, je ne suis pas sûr que ce soit très efficace. En tout cas, c’est très injuste », a réagi de son coté le ministre du Travail Olivier Dussopt. Enedis a d’ailleurs rappelé qu’il portait plainte « systématiquement » en cas de coupure volontaire.

Le son de cloche était tout autre du coté des syndicats. « Ce qu’il s’est passé hier à Annonay ou ailleurs, on le revendique, on l’assume et on en est responsable », indique ainsi Sébastien Menesplier, secrétaire général de la CGT Mines-Energies (FNME-CGT).

Interrogé sur le fait que les coupures aient aussi touché des particuliers, il a indiqué qu’il le regrettait, et que ces actions visaient en priorité les zones d’activité : « c‘est ciblé, notamment sur des zones industrielles. Et puis, quand on agit sur des postes, il y a des dommages collatéraux. Quand des foyers sont concernés, on en est les plus touchés, ce n’est pas véritablement l’action qu’on veut mener, mais le réseau est fait ainsi », précise le secrétaire générale de la FNME-CGT.

Le préfet de l’Ardèche a indiqué que les sapeurs-pompiers avaient du intervenir chez plusieurs usagers, suite aux coupures. Sébastien Menesplier minimise l’argument : « je pense que le préfet exagère. C’est assez marrant d’entendre ça alors qu’il y a quelques mois, on nous vantait la sobriété énergétique et qu’il allait y avoir des délestages dans le pays. Des délestages, ça veut dire couper le courant chez des usagers. Il faut revenir à la raison. Encore une fois la coupure en tant que telle n’a pas duré 24 heures ! ».

Surtout, il a rappelé que ces actions pouvaient n’être qu’un prélude, si le gouvernement ne retirait pas son projet. « Les actions vont s’amplifier. On avait annoncé une semaine noire, on est que mercredi. Mais ce seront des coupures ciblées, des baisses de production d’électricité, des occupations de site… », indique le syndicaliste, très offensif.

Rédigé par : La Rédaction

La Rédaction
mar 10 Oct 2023
Il n'y a pas de petites économies, encore moins en période d'inflation. Voici quelques astuces qui peuvent réduire votre consommation de 10 à 15 % par an. Facture d'électricité : ces discrets coupables... Nombre d'appareils consomment de l'énergie à notre…
L'augmentation des prix de l'électricité en février 2024 a secoué les budgets de nombreux Français. Selon une enquête de Rothelec, plus de la moitié des ménages prévoient de réduire encore davantage leur consommation et se tournent de plus en plus…
lun 27 Nov 2023
Le gouvernement fait de la sobriété énergétique une de ses grandes priorités. La ministre de la Transition écologique, Agnès Pannier-Runacher, qui s'était félicitée des efforts des Français tout en négligeant la réalité de leur vie quotidienne, vient d'annoncer une expérimentation…
lun 22 Jan 2024
La France se prépare à une importante révision tarifaire de l'électricité. Annoncée par Bruno Le Maire, ministre de l'Économie, en 2023 puis confirmée le 21 janvier 2024 sur TF1, cette hausse des tarifs, effective dès le 1er février 2024, s'inscrit…

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.