Etats-Unis : la production de pétrole battra son record en 2023 L'EnerGeek

Etats-Unis : la production de pétrole battra son record en 2023

Etats-Unis : la production de pétrole battra son record en 2023

Le département américain de l’EIA, en charge de l’administration des données énergétiques, a publié fin janvier son dernier rapport. Il évoque les perspectives de production de pétrole aux Etats-Unis pour 2023 et 2024. Or, d’après les données, le pays devrait battre son record de production. De quoi faire face au rebond économique anticipé pour le second semestre 2023.

La production de pétrole aux Etats-Unis va dépasser son record de 2019

En 2019, la production de pétrole avait atteint son plus haut niveau aux Etats-Unis. Avec 12,3 millions de barils par jour, le pays affichait alors un record signe du dynamisme de son industrie pétrolière. Depuis, la crise économique et le ralentissement de l’activité industrielle ont ralenti la cadence de production. Et le marché de l’énergie a également été impacté par la crise en Ukraine. Pourtant, 2022 a été une année de rebond pour le pétrole aux Etats-Unis, avec une production qui a atteint 11,9 millions de barils par jour d’après le dernier rapport de l’EIA américaine.

Encore mieux : d’après les projections de son analyses pour les perspectives à court therme, le record de 2019 est en passe d’être battu. En effet, l’EIA s’attend à une production de 12,4 millions de barils par jour pour l’année 2023. Et le chiffre devrait encore augmenter en 2024 pour se situer à 12,8 millions de barils par jour.

Forte poussée de la production pétrolière du Permien

Comment expliquer cette hausse annoncée de la production pétrolière américaine ? Certes, la région du Golfe du Mexique restera la principale source de production du pétrole aux Etats-Unis. Mais c’est surtout dans la région stratégique du Permien que la hausse devrait de production est attendue. D’ici 2025, le Permien devrait multiplier sa production de barils de pétrole par trois par rapport à 2014.

Zone à cheval entre le Texas et le Nouveau-Mexique, la région du Permien est celle dans laquelle les compagnies pétrolières ont massivement investi ces dernières années. Sous l’administration Trump, très favorable aux exploitations d’hydrocarbures issus du schiste, les compagnies ont effectué de nouveaux forages dans la zone du Permien. Le pétrole de schiste extrait de la région vient ainsi renforcer la capacité de production pétrolière nationale.

Les éléments de contexte qui pourraient changer la donne

Alors quels sont les éléments qui pourraient enrayer la progression de la production de pétrole aux Etats-Unis ? Le contexte économique reste instable du fait de la crise en Ukraine. Comme le souligne le rapport de l’EIA, le premier semestre 2023 devrait rester instable du fait du contexte mondial. Et l’étude évoque notamment l’incertitude persistante liée à l’approvisionnement de pétrole russe.

Au final, la grande question que pointe du doigt le rapport est la suivante : la consommation mondiale de pétrole va-t-elle continuer à progresser ? Sera-t-elle suffisante en regard de la progression de la production de pétrole. Le rapport de l’EIA américaine souligne en effet que la production globale des carburants liquides devrait passer de 100 millions de barils par jour en 2022 à 102.8 millions en 2024.

Priorité : reconstituer les réserves stratégiques de pétrole

Si le record annoncé de production de pétrole aux Etats-Unis est une bonne nouvelle, c’est que les stocks sont au plus bas. Entre septembre 2021 et septembre 2022, le pays a dû puiser un peu plus de 212 millions de barils dans ses réserves stratégiques. Elles sont ainsi tombées au niveau le plus bas enregistré depuis juin 1984. Mais ces réserves ont permis au pays de faire face à la baisse de ses importations de pétrole ainsi qu’à celle des volumes de pétrole traité dans les raffineries américaines.

Les experts de l’EIA américaine estiment que les Etats-Unis devraient commencer à reconstituer leurs stocks dès le second semestre 2023. Et leur niveau pourrait rapidement remonter en 2024 à la faveur d’une augmentation importante de l’activité des raffineries américaines.

Rédigé par : La Rédaction

La Rédaction
ven 21 Oct 2022
Adieu Midcat, bienvenue Barmar. Après des années de négociations qui n’aboutissaient pas autour du gazoduc Midcat, qui devait relier la France à l’Espagne en traversant les Pyrénées, c’est finalement un autre projet qui est placé sur les rails par les…
mar 14 Fév 2023
Le niveau des prix des carburants demeure très élevé en France, 1 mois et 1/2 après l’arrêt de la remise gouvernementale, et de la remise commerciale de TotalEnergies. Le gouvernement l’a remplacée par une « prime carburant » de 100 euros. La…
lun 28 Mar 2022
L’augmentation des prix du gaz et de l’électricité conduit de nombreux Français à réaliser des travaux de rénovation énergétique dans leur logement.  Avant même que la guerre en Ukraine n’accroisse les prix de l’énergie, 53% des Français souhaitaient déjà effectuer…
mer 17 Jan 2024
La Norvège change son fusil d'épaule. Mardi 16 janvier 2024, le pays scandinave a annoncé l'octroi d'un nombre record de nouvelles licences pétrogazières dans le but de garantir sa souveraineté énergétique.   Gaz : la Norvège veut assurer sa position…

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.