Europe : où en sont les exportations électriques de la France ? L'EnerGeek

Europe : où en sont les exportations électriques de la France ?

Electricité en Europe : la France va-t-elle maintenir sa position de pays exportateur ?

RTE a dressé le bilan électrique de la France pour l’année 2021. Encore une fois, la France maintient un volume élevé d’exportations électriques en Europe. Elle reste le premier pays exportateur. Mais dans le détail, la situation est plus nuancée. La crise énergétique rencontrée par l’Europe ébranle la position française. Et sur le dernier trimestre 2021, la France a dû importer beaucoup plus d’électricité que d’habitude.

2021 : année du rebond électrique

A bien des égards, l’année 2021 a été celle du rebond. La reprise de l’activité a entraîné une hausse de la consommation électrique dans l’Hexagone. D’après RTE, elle se rapproche même de son niveau d’avant la crise sanitaire. Du côté de la production, le rapport 2021 de RTE souligne aussi que le parc de production électrique tricolore a retrouvé sa dynamique de croissance de 2019. Les nouvelles installations se sont multipliées en 2021, en particulier sur la filière des énergies renouvelables. Le parc solaire a ainsi augmenté de +2,69 GW. Et le parc éolien a augmenté de +1,19 GW.

La France, 1e pays pour les exportations électriques en Europe

L’Hexagone capitalise sur les bonnes performances de sa production électrique. Et en 2021, la France demeure le pays aux plus importantes exportations électriques d’Europe. Ses exportations sont même en hausse puisqu’elles ont atteint 87,1 TWh.

Vers quels pays la France exporte-t-elle son électricité ? La Suisse est le premier pays importateur d’électricité française. En 2021, l’état helvétique a importé 21,7 TWh d’électricité tricolore. Viennent ensuite la Grande-Bretagne (19,7 TWh importés), l’Italie (18,8 TWh), l’Espagne (14,8 TWh) et la zone Allemagne/Belgique (12,7 TWh). Le point commun entre ces pays ? Leur forte dépendance au gaz. Or l’envol des tarifs du gaz les a poussé à renforcé leurs importations d’électricité française pour bénéficier d’un meilleur tarif énergétique.

La France impactée par la crise énergétique de 2021

Si les pays dépendants au gaz ont dû faire face à l’augmentation des prix de l’énergie, c’est aussi le cas de l’Hexagone. Les exportations électriques de la France vers le reste de l’Europe sont bousculées. Le bilan RTE le souligne. “La position traditionnellement exportatrice de la France sur le dernier trimestre a été affectée.” Dans les faits, la France a enregistré son plus haut niveau de volumes d’importations électriques depuis dix ans. En novembre 2021, le pays a connu 23 journées importatrices. Et en décembre 2021, il a même atteint 25 journées importatrices. Encore plus marquant : sur les deux mois, la France a connu trois journées où elle a été importatrice “sur toutes ses frontières”.

D’après l’analyse de RTE, c’est la forte volatilité des prix sur le marché de l’énergie qui est en cause. Le deuxième semestre 2021 a été marqué par une crise profonde en Europe. Et la France n’a pas été épargnée. Grâce à sa position habituellement exportatrice et une place moins importante du gaz, l’Hexagone a mieux résisté que ses voisins. Mais pour garantir sa position de premier pays exportateur d’électricité en Europe, la France va devoir prendre en compte ses volumes d’export dans sa transition énergétique.

Rédigé par : La Rédaction

La Rédaction
lun 22 Mai 2017
Que vous soyez soucieux de votre empreinte environnementale ou simplement à la recherche des applications internet les plus performantes, sachez que tous les moteurs de recherche ne se valent pas en matière d'efficacité énergétique. Si l'utilisation même de la toile…
dim 18 Juin 2017
Située sur la cote est du Canada, l'île du Prince Edouard a beau être la plus petite province du pays, elle est aussi la province où la densité de population est la plus élevée. Pour autant, l’île ne produit que…
lun 11 Oct 2021
Si l’objectif du plan 100 000 bornes ne devrait pas être atteint d’ici la fin de l’année, les perspectives sont encourageante grâce au dynamisme des ventes de véhicules électriques et l’écosystème créé sous l’impulsion du gouvernement composé de groupes privés ou…
mar 4 Juin 2013
Les gestionnaires des réseaux électriques français et irlandais ont annoncé hier avoir conclu un protocole d’accord portant sur la construction d’une interconnexion électrique sous-marine longue de 600 km. RTE (Réseau de transport d'électricité) et EirGrid (groupe gérant le réseaux irlandais…

COMMENTAIRES

  • Pour l’instent, la France est surtout importatrice, avec la moitié de son outils de production nucléaire en carafe, la France est plutôt à la remorque de ses voisins, notamment de l’Allemagne

    Répondre
  • Pauvre Rochain, plongé dans le déni de réalité….
    Le pauvre type vit dans son propre monde imaginaire.
    En plus, vos réponses sont bourrées de fautes d’orthographe on dirait le tweet d’un écolier de CE1.

    Répondre
  • Oui la France a beaucoup de problèmes avec son parc nucléaire. De plus, ce ne sont pas les centrales les plus vieilles de conception Westinghouse qui posent problème, cela me pose question.

    Répondre

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.