Renouvelables : la Tunisie simplifie son cadre réglementaire d'installation - L'EnerGeek

Renouvelables : la Tunisie simplifie son cadre réglementaire d’installation

renouvelables tunisie simplifie cadre reglementaire installation - L'Energeek

Ce 13 décembre 2021, en Tunisie, le gouvernement a confirmé une refonte complète du cadre législatif et réglementaire régissant la production d’électricité à partir de sources renouvelables, afin d’en simplifier et d’en accélérer le déploiement, en particulier les centrales photovoltaïques en autoproduction.

Un nouveau cadre législatif pour les renouvelables en Tunisie

Le gouvernement tunisien a récemment rehaussé ses objectifs de développement des énergies renouvelables, en portant ses objectifs à 30% d’EnR dans le mix électrique en 2030. Actuellement, les renouvelables plafonnent entre 3 et 4% de la production d’électricité tunisienne, loin des 12% fixés en 2015 à horizon 2020.

Pour atteindre cet objectif ambitieux, l’exécutif veut notamment inciter les industriels à augmenter leurs investissements dans les EnR et alléger les procédures des projets d’EnR, en particulier dans le photovoltaïque.

Pour ce faire, le ministère de l’Industrie, des Mines et de l’Energie a annoncé, ce 13 décembre 2021, par la voix de son directeur de la Transition Energétique, Abdelhamid Khalfallah, qu’une refonte du cadre législatif et réglementaire sur la production électrique renouvelable était en cours.

Cette simplification devrait aboutir à la publication, en 2022, d’un « Code des énergies renouvelables », qui regroupera, “en un seul document, les lois éparses régissant la filière depuis 2015, mais révisées et améliorées”.

Favoriser l’autoconsommation photovoltaïque dans tous les secteurs d’activité

Le gouvernement devrait notamment en profiter pour supprimer les autorisations exigées pour les projets d’autoproduction d’électricité pour les promoteurs privés (industriels et hôteliers).

En Tunisie, “le photovoltaïque est très rentable pour l’autoproduction. L’Agence nationale de maîtrise de l’énergie (ANME), via le “Sunref” (programme de la finance verte de l’AFD) et le Fonds de transition énergétique (FTE), est prête à financer ce type de projets à travers des subventions et des crédits”, a complété le directeur de l’Energie solaire au sein de l’ANME, Nefâa Baccari.

Ce dernier estime le potentiel de la Tunisie pour des projets d’autoconsommation à court terme de 50 MW de puissance installée en moyenne tension, et de 150 MW en basse tension, essentiellement dans le secteur résidentiel. L’autoconsommation pourrait ainsi répondre aux besoins spécifiques de l’industrie, du tertiaire, du résidentiel ou encore de l’agriculture, et aider à réduire la dépendance énergétique aux importations de la Tunisie.

Rédigé par : La Rédaction

La Rédaction
Depuis ce lundi 8 janvier, une vague de froid s'est abattue sur la France. Devons-nous nous attendre à des coupures d'électricité en cas de pics de consommation ? Pas d'après le gestionnaire de réseau électrique RTE ni la ministre de…
mer 24 Avr 2024
Dans un souci d’accélérer le déploiement des panneaux solaires partout en France, une loi a été votée pour imposer aux grandes surfaces de s’équiper. Problème : le timing, avant 2028. Seuls les producteurs chinois sont en capacité de répondre à…
Data4, expert dans la construction de data centers - centres de données, va collaborer avec l'Université Paris-Saclay sur un projet de forêt d'algues sur les toits de son centre de Marcoussis (Essonne) afin de produire de la biomasse à partir…
Enedis serait en train de préparer une réforme du système des heures creuses à la demande de la Commission de régulation de l'énergie (CRE), afin d'alléger le réseau électrique public et de l'adapter à la production d'électricité produite à partir…

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.