Transition énergétique : l'indispensable modernisation du réseau électrique tunisien - L'EnerGeek

Transition énergétique : l’indispensable modernisation du réseau électrique tunisien

transition energtique modernisation reseau electrique tunisie - L'Energeek

Le ministre tunisien de l’énergie, Mongi Marzouk, a appelé, ce jeudi 23 juillet 2020, à une profonde modernisation du réseau électrique, afin d’atteindre les objectifs de transition énergétique de la Tunisie. Le pays ambitionne de porter les renouvelables à 30% de son mix électrique en 2030. Un enjeu à la fois climatique et de sécurité de l’approvisionnement, dans un contexte où le pays a considérablement aggravé son déficit énergétique depuis 10 ans.

En Tunisie, la transition énergétique est une question climatique et de souveraineté énergétique

Pour la Tunisie, le défi de la transition énergétique revêt deux enjeux principaux. Le premier est climatique : le pays utilise encore majoritairement des hydrocarbures, notamment pour sa production électrique, générant d’importantes émissions de gaz à effet de serre (GES). En 2015, la quasi-totalité des 18 TWh de la production électrique tunisienne était assuré par des centrales au gaz. Et 62% des émissions de GES du pays provenaient, à cette date, du secteur énergétique.

Le second est une question d’indépendance énergétique : la Tunisie est un petit producteur de pétrole et de gaz naturel, importateur net depuis le début des années 2000. La hausse du PIB a provoqué un creusement continu du déficit énergétique : de 10% en 2010, il est passé à 55% en 2019. Le Ministère de l’Energie, des Mines et de la Transition énergétique prévoit, dans un communiqué publié ce jeudi 23 juillet 2020, que ce déficit atteigne 85% en 2030.

Pour répondre à ce double défi, le pays ambitionne donc d’augmenter fortement la part des renouvelables dans son mix énergétique. Sur le front de l’électricité, les objectifs gouvernementaux sont élevés, puisque le ministre de l’énergie Mongi Marzouk a précisé, ce même 23 juillet, que la Tunisie visait 30% de renouvelables dans le mix électrique à horizon 2030.

Améliorer le réseau de transport et les raccordements, développer le stockage et la flexibilité

Selon le ministre, tenir cet objectif « n’est pas facile, mais possible ». Pour ce faire, le Ministère de l’Energie, des Mines et de la Transition énergétique élabore notamment les conventions d’appels à projet pour des concession de centrales photovoltaïques de 500 MW. Si le solaire est privilégié pour augmenter rapidement la production électrique renouvelable, l’éolien devrait également poursuivre sa croissance.

Pour répondre à ces défis, la Tunisie dispose d’atouts, notamment un savoir-faire technologique indéniable : « La Tunisie occupe la 19ème position mondiale en matière d’efficacité énergétique et des énergies renouvelables, grâce au cadre régulateur avancé dont elle dispose dans ce domaine », a précisé Mongi Marzouk.

Pour autant, un profond travail de modernisation sera indispensable pour dimensionner le réseau électrique à cette nouvelle donne énergétique, d’une production décentralisée et intermittente. « La réussite de la transition énergétique est tributaire de la qualité du réseau du transport de l’électricité, de la fourniture du stockage électrique et du développement de son raccordement au niveau régional », a ainsi déclaré Mongi Marzouk.

Le ministre a également souligné la nécessité de développer la flexibilité, notamment sur la question des générateurs thermiques, afin d’automatiser l’équilibre entre la production et la consommation, indispensable à la stabilité de la tension électrique sur le réseau.

Rédigé par : La Rédaction

La Rédaction
mer 30 Avr 2014
Un nouveau contrat de financement de 200 millions d’euros vient d’être officialisé entre RTE et la Banque européenne d’investissement. Destinés de prime abord à sécuriser les réseaux électriques de la Vallée du Rhône, ces travaux effectués sur des axes électriques…
jeu 2 Déc 2021
L'hiver approche, et le réseau électrique du Kazakhstan est sous tension, bien davantage que les années précédentes : la consommation d'électricité de l'ancienne république soviétique a en effet explosé depuis l'installation en masse, à partir du printemps 2021, de mineurs…
mer 5 Fév 2014
L’électricité en Belgique est l’une des plus chères en Europe. Le prix moyen du mégawattheure (MWh) atteint les 217,3 euros, selon les chiffres d’Eurostat du 1er semestre 2013. Ces tarifs élevés sont liés aux coûts de distribution, les deuxièmes plus importants…
jeu 27 Juil 2017
Alors que le congrès des Etats-Unis adoptait mardi 25 juillet 2017, de manière unilatérale, de nouvelles sanctions contre la Russie, l’Iran et la Corée du Nord, la Commission européenne s’est déclarée de son côté, très inquiète des répercussions que pourraient…

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.