Le Sénégal s'équipe d'une usine flottante de regazéification du GNL - L'EnerGeek

Le Sénégal s’équipe d’une usine flottante de regazéification du GNL

senegal usine flottante regazeification gnl - L'Energeek

Ce 22 juin 2021, la SENELEC, société nationale d’électricité du Sénégal, a indiqué que l’usine flottante de stockage et de regazéification de Karmol était arrivé au Sénégal : elle permettra d’alimenter en gaz naturel la centrale électrique flottante de Karpowership, en service depuis 2019 dans les eaux sénégalaise.

L’usine flottante de regazéification est arrivée dans les eaux du Sénégal

Le Sénégal continue de s’équiper pour convertir sa production d’électricité thermique. Le pays veut en effet remplacer ses centrales au pétrole trop polluantes par leurs équivalents au gaz naturel. Dans ce but, le pays avait mis en service en août 2019 d’une centrale électrique flottante au gaz naturel, plus rapide et moins coûteuse à mettre en place qu’une unité terrestre traditionnelle. Elle a été fournie par le groupe turc Karpowership, spécialiste de cette technologie, qui a déjà équipé huit pays africains de centrales flottantes au gaz.

La centrale flottante du Sénégal, d’une puissance originelle de 120 MW, a été depuis portée à 235 MW. L’électricité produite est ensuite injecté dans le réseau national géré par la Société nationale d’électricité du Sénégal (SENELEC), et fournit environ 15% des besoins électriques du pays.

Ce 22 juin 2021, pour compléter cet équipement, la SENELEC a annoncé que Karmol, une co-entreprise fondée en 2019 par Karpowership et le japonais Mitsui OSK Lines, avait livré la première unité flottante de stockage et de regazéification (Floating Storage and Regasification Unit, FSRU) du Sénégal.

L’équipement est arrivé dans les eaux sénégalaises, et a été installé à proximité de la centrale flottante. Ce FSRU permet de réceptionner en mer du gaz naturel liquéfié (GNL), de le ramener à l’état gazeux et de le stocker. Il peut ensuite alimenter, via un gazoduc de taille modeste, la centrale électrique flottante de Karpowership.

Un atout pour valoriser les réserves de gaz naturel offshore et réussir la transition énergétique du Sénégal

La plateforme de Karmol mesure 272 mètres de long, pour une capacité de 125 470 mètres cubes de gaz. Elle a été construite par la société Sembcorp Marine à Singapour. « Ce projet vise à fournir une énergie fiable, abordable et plus propre », a commenté la SENELEC. Le premier ravitaillement en GNL de l’usine sera effectuée par Shell, en juillet 2021.

Le Sénégal a découvert en 2019 plusieurs gisements offshore de pétrole et de gaz naturel au large de ses côtes. Leur exploitation devrait permettre de produire du GNL, et d’alimenter directement l’usine de regazéification de Karmol.

Le Sénégal ambitionne de devenir un leader de la transition énergétique dans l’Afrique de l’Ouest. Outre la conversion de ses centrales électriques au gaz, le Sénégal s’est donné l’objectif d’atteindre les 20% de renouvelables dans son mix électrique.

Rédigé par : La Rédaction

La Rédaction
jeu 1 Fév 2024
Avec un investissement de plus de six milliards de dollars, le Qatar s'apprête à exploiter son plus grand champ pétrolier, Al-Shaheen.       Pétrole : le Qatar investit toujours plus QatarEnergy, la compagnie nationale du Qatar, injecte plus de six…
lun 4 Déc 2023
En France, la crise énergétique a renforcé l’attrait du bois comme solution de chauffage. Malgré des prix en hausse, le recours au bois-énergie reste une option économiquement raisonnable pour les foyers français, synonyme par ailleurs d’indépendance énergétique, de soutien à…
mer 15 Mai 2024
Le secteur de la rénovation énergétique est en perpétuel mouvement. À compter de ce mercredi 15 mai, de nouveaux changements concernent MaPrimeRénov’. Le gouvernement fait marche arrière. La rénovation énergétique évolue encore Depuis le début de l'année, l'intérêt pour les…
mer 15 Mai 2024
La Russie, par le biais de son organisme public RosGeo, vient de découvrir une méga-réserve de pétrole en Antarctique après plusieurs années de recherches scientifiques.   Une réserve de 551 milliards de barils de pétrole en Antarctique La Russie a…

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.