Malgré une décision de la justice européenne, la Pologne refuse de fermer une mine de charbon - L'EnerGeek

Malgré une décision de la justice européenne, la Pologne refuse de fermer une mine de charbon

malgre decision justice europeenne pologne mine charbon - L'Energeek

Le vendredi 21 mai 2021, la Cour de Justice de l’Union Européenne avait ordonné la fermeture immédiate de la mine de charbon à ciel ouvert de Turow, au sud-ouest de la Pologne, notamment en raison de son impact sanitaire sur la République Tchèque voisine. Ce lundi 24 mai 2021, le premier ministre polonais a annoncé que la mine resterait ouverte.

La Cour de Justice de l’Union Européenne ordonne l’arrêt immédiat de la mine de charbon de Turow…

Certes, la Pologne a récemment programmé la fin de son exploitation du charbon pour 2049, mais les mines de charbon y restent un sujet extrêmement sensible – le combustible fossile y couvre notamment 80% des besoins en électricité du pays.

Même dans le cas d’une urgence sanitaire avec l’un de ses voisins, la Pologne n’entend donc pas reculer sur ce sujet. Ce vendredi 21 mai 2021, la Cour de Justice de l’Union Européenne avait en effet demandé l’arrêt immédiat de la mine à ciel ouvert de Turow, au Sud-Ouest de la Pologne, à proximité des frontières allemandes et tchèques.

Cette décision répond à une demande d’arrêt d’urgence formulée par la République Tchèque, suite à l’impact sanitaire de cette mine sur les populations frontalières, notamment en terme de qualité de l’air et de l’eau. La Cour de Justice avait accédé à la demande tchèque, arguant que la poursuite des activités d’extraction était “susceptible d’avoir des effets négatifs sur le niveau des eaux souterraines en territoire tchèque”, et pouvait “menacer l’approvisionnement en eau potable” des populations concernées.

La Cour avait donc invoqué le « principe de précaution » pour justifier cette demande d’arrêt, d’autant que, pour les juges, la Pologne n’avait pas établi « que la cessation des activités dans la mine entraînerait une menace réelle pour sa sécurité énergétique”.

mais la Pologne refuse d’appliquer cette décision, et va laisser la mine de charbon ouverte

Mais, ce lundi 24 mai 2021, le gouvernement polonais a indiqué qu’il n’appliquerait pas cette décision de justice. “Nous ne prévoyons pas la fermeture de la mine et nous n’allons pas l’accepter, car cela pourrait mettre en danger l’approvisionnement en énergie de la Pologne”, a notamment déclaré le premier ministre polonais Mateusz Morawiecki.

Il a également indiqué que la Pologne allait instaurer un dialogue avec la République Tchèque sur le sujet, puis “présenter de nouveaux arguments” à la Cour de Justice de l’UE, pour le jugement de l’affaire sur le fond qui doit intervenir plus tard. Ce n’est pas la première fois que le gouvernement polonais décide, de manière unilatérale, de braver une décision émanant de l’Union Européenne.

Le groupe énergétique polonais PGE compte extraire du lignite (un charbon de mauvaise qualité) de la mine de Turow jusqu’en 2044, et envisage même d’étendre la taille de la mine de 25 à 30 kilomètres carrés. D’après Varsovie, la mine de Turow couvre 7% des besoins en électricité du pays.

Symboliquement, les pays du G7 ont décidé, ce 21 mai 2021, le même jour que la décision de la Cour de Justice de l’UE, de mettre fin en 2021 aux aides publiques pour les centrales à charbon. “Le G7 convient que tout nouvel investissement dans la production d’électricité à partir du charbon dans le monde doit cesser maintenant, car il n’est pas compatible avec l’objectif de limiter le réchauffement climatique à 1,5°C d’ici la fin du siècle », a indiqué la ministre allemande de l’Environnement Svenja Schulze dans un communiqué.

Rédigé par : La Rédaction

La Rédaction
ven 21 Juin 2019
Bien décidé à enterrer toutes les politiques et les projets de son prédécesseur, Donald Trump n'a pas souhaité prolonger le Clean Power Plan créé par Barack Obama. Les normes anti-pollution ont été revues à la baisse afin de préserver un…
jeu 30 Mar 2017
Le 23 février 2017, la mairie de Paris a inauguré la toute nouvelle station géothermique du quartier Clichy-Batignolles. Avec cette installation énergétique, les logements de l’éco-quartier pourront être alimentés en chauffage et en eau sanitaire. Outre la dimension écologique, cette…
jeu 28 Jan 2016
Selon un communiqué officiel publié par le gouvernement chinois le mardi 19 janvier dernier, la production d'électricité en Chine a reculé en 2015 pour la première fois depuis plusieurs décennies. Une tendance qui reflète, outre la contraction actuelle de la…
mar 12 Sep 2017
Les autorités chinoises ont donné leur feu vert, fin août 2017, à la méga-fusion de deux groupes énergétiques nationaux, créant ainsi le numéro un mondial de l’énergie en termes de capacités installées. Le principal producteur national de charbon Shenhua et…

COMMENTAIRES

  • Etrangement, il n’y a eu aucune décision de justice pour faire fermer les mêmes mines en Allemagne.
    Bizarre, non ?

    Je ne suis pas spécialement pour le charbon, mais la pologne est un état souverain qui fait ce qu’elle veut chez elle et n’a pas à obéir à des fonctionnaires incompétents, surpayés et corrompus qui pantouflent à bruxelles.

    Bravo à la Pologne, d’envoyer promener ces bureaucrates qui croit pouvoir donner des ordres à des nations entières.

    Chez nous, les politi-chiens bien dressés se serait déja couché telles des serpillières comme il l’ont magistralement fait devant les lobby pharmaceutiques et ENR.

    Honte à eux !!!!!

    Répondre
  • Tiens, voici revenir le vocabulaire de Monsieur Farage, vous savez bien, ce délicieux chantre du Brexit qui, après avoir comparé le Président du Conseil européen Van Rompuy à une serpillière et après avoir poussé les Anglais vers le “brexit” s’est courageusement enfui lorsque, ce vote étant acquis au Royaume uni, on lui demanda de participer à son organisation et d’y prendre une part des responsabilités.
    Rappelons en passant que ce sinistre lâche avait indécemment continué à se faire rémunérer par le Parlement européen tout en le sabotant et en militant pour la sortie du pays qu’il aurait dû y représenter et y défendre les intérêts des gens qui l’avaient élu.
    Est-ce là le programme économique, politique et climatique de ce premier “commentateur”?

    Répondre
  • Mon cher monsieur,

    Je n’ai aucun programme, et je n’avais jamais entendu parlé de M. Farage.

    Je me contentais simplement de saluer le courage des dirigeants Polonais qui ne laissent pas leur peuple se faire dicter ce qu’il doivent faire par d’autres qui n’ont aucune légitimité à le faire.

    Dans le même temps, nos chers dirigeants s’apprête à démanteler EDF pour faire appliquer une soi-disant “concurrence” complétement bidon.
    On peut constater à quel point les nôtres ne se préoccupent pas de servir les interêts de leur peuple en bradant systématiquement toutes les infrastructures publiques ( autoroutes, aéroports, barrages hydro-électriques, etc….) payés avec l’argent du contribuable.

    Les institutions européennes permettent à tous les lobbys (bancaires, pharmeucetique, industriels) d’être bien plus efficients et de faire appliquer ce qu’ils souhaitent non pas à l’échelle d’une nation mais d’un continent entier.

    Mais puisque visiblement, vous semblez éprouver des tendances masochistes sévères et que vous adorez surement être tenu en laisse, rassurez-vous, vous aurez bientôt la possibilité de de manifester votre niveau de soumission et d’obéissance à tous ces fonctionnaires véreux en vous faisant vacciner d’abord et ensuite en votant pour le parti du président actuel.

    Président sans scrupule qui n’hésite pas, à utiliser tous les moyens qu’il dispose (Police, justice, médias) pour faire taire et arrêter la moindre oppositions.

    Du jamais vu !!!!

    Répondre
  • @ Sam Sam

    Vous êtes complètement incohérent :

    – vous évoquiez une coupe d’arbres dans les Landes mais par contre çà ne vous choque pas que toute une population tchèque qui saisit la Justice car elle est polluée durablement (eau comprise) depuis 1904 ne puisse faire valoir ses droits auprès d’un tribunal reconnu par la Pologne et saisi par elle quand çà l’arrange mais qui n’en applique pas les décisions quand çà ne l’arrange pas.

    – l’argument de “pays souverain” est trop souvent employé pour faire n’importe quoi. Exemples parmi d’autres la Russie, la Biélorussie, la Syrie, la Chine etc avec les opposants et médias pour ne citer qu’eux. Plus globalement l’environnement nous concerne tous et quand les principaux fleuves asiatiques polluent les océans de plastiques çà nous impacte.

    Quand la Chine visiblement n’a pas pris de précaution suffisante dans ses laboratoires de recherche (c’est une éventualité tout à fait plausible comparée aux pangolins, visons et autres chauves-souris) à fait se propager le covid, çà nous concerne et l’opacité et délais qu’elle établie “souverainement” n’a pas lieu d’être car on l’a subit et çà peut recommencer avec des virus plus dangereux encore.

    La Pologne touche environ 3,3% de son PNB en fonds européens et plus si l’on ajoute des aides à la transition énergétique. Vous payez pour elle et vous acceptez que son gouvernement actuel pollue pour des raisons purement électorales : afin de “ne pas froisser une population de mineurs électeurs” eux-mêmes pollués, et vous appelez çà du courage.

    Concernant EDF c’est un monopole et il a donc été soumis, comme toutes les autres entreprises européennes, aux règles concernant la concurrence.

    Vous connaissez décidément mal l’histoire énergétique (entre autres) car si vous aviez eu une entreprise de production d’énergie hydrau, de solaire thermique, de réseaux de chaleur, d’efficacité énergétique etc ou si vous aviez été soit une entreprise ou un particulier qui voulait produire votre propre énergie vous auriez été soumis à tous les problèmes du monopole érigé dans le cadre de la politique inscrite sur les documents de l’époque comme “tout nucléaire” : EDF = le nucléaire, le grand hydrau, les réseaux

    Autrement dit pour se financer, ce monopole centralisé aspirait les fonds, la concurrence, fixait ses règles via ses représentants et il fait encore l’objet de poursuites par des entreprises qui par exemple cherchent à faire faire des économies d’énergie et dont les arguments sont en assez grande partie justifiés.

    Les conséquences sont que beaucoup de technologies pertinentes (pour décarboner comme pour notre indépendance énergétique comme pour des emplois, des baisses de coûts etc) n’ont pas vu le jour ou ont eu du mal à voir le jour ou ont été développées ailleurs. La population française n’en a donc pas eu les bénéfices et marchés et on se retrouve en plus avec un secteur nucléaire moribond qui n’a plus guère de perspectives et dont vous êtes un des idiots utiles car ce n’est pas lui rendre service ni aux autres que de ne pas regarder les réalités en face, mais encore faudrait-il que vous ayez étudié et suivi l’histoire énergétique et que vous apparteniez au milieu énergétique pour avoir croisé les différentes personnes concernées.

    Vous parlez des concessions autoroutières mais là aussi çà ne vous choque pas qu’il y ait eu un gros monopole avec ses parlementaires apparentés qui jouent eux aussi les idiots utiles lorsque le monopole qui a ruiné des entreprises est à son tour endetté et demande à ce qu’on lui vienne en aide car il est virtuellement en dépôt de bilan comme l’aurait été ex-Areva si ce dernier n’avait pas été renfloué par l’Etat (= nous)

    Enfin ce n’est pas la fonction de l’Etat qui n’en a d’ailleurs pas les compétences de gérer des autoroutes, de l’énergie etc. Il doit par contre et entre autres négocier correctement les contrats par exemple dans le cas des autoroutes et d’une manière générale lors de privatisations.

    Quant à l’Union européenne que vous critiquez si bêtement comme tout de manière si simpliste et globale sans connaître, elle joue plutôt bien son rôle et je peux en parler car je suis du secteur de la R&D en énergie donc j’ai pu concrètement voir sur la durée les blocages en France (à cause entre autre de cette situation avec un monopole centralisé) et au contraire la richesse et possibilités des très nombreux programmes, coopérations européennes, projets et innovations grâce notamment aux structures mises en place par ceux que vous appelez sans doute des crânes d’oeufs et avec qui coopèrent de nombreux experts, ingénieurs, scientifiques européens etc pour la plupart indépendants.

    Vous parlez de fonctionnaires et bien quand je vous lis j’ai vraiment l’impression d’avoir affaire à un fonctionnaire incompétent tel que vous l’entendez.

    Penchez vous sur les programmes et projets européens dans le domaine de l’énergie, çà vous prendra du temps à en faire le tour mais vous verrez les multiples travaux effectués, en cours et à venir, dont beaucoup s’étendent au delà de l’Europe via des coopérations. Vous verrez que c’est extrêmement innovant et que ce n’est pas au niveau de la France, gênée par un monopole pensé dans la précipitation des crises du pétrole dans les années 70 que l’on aurait pu faire tout çà ni avoir autant de brevets par cette approche de coopération mise en place. L’organisation européenne a permis de faire beaucoup. Ce sont plutôt des Nations et intérêts nationaux et locaux qui bloquent le cas échéant.

    A ce titre pensez vous qu’il soit pertinent pour le gouvernement polonais actuel de persister dans le cas cité jusqu’en 2044 dans le charbon alors que c’est nuisible pour tout le monde et pour l’innovation de la Pologne avec qui beaucoup sont pourtant prêts à coopérer pour les aider à évoluer et ne pas se braquer sur ce passé nuisible du charbon.

    Répondre
  • Mon cher énergie +,

    Puisque tous ces fonctionnaires sont si pré-occupé par l’environnement, pourquoi ne font-ils pas fermer, les mêmes mines en Rhénanie nord westphalie ?
    Pourquoi ne font-il pas fermer toutes les usines automobile d’Europe dont celle en Allemagne.
    Ou tous les élevages intensifs d’Europe.

    Peut-être, devraient-ils exiger (et cela vous plairait j’imagine) que la cours de justice Européenne exige la fermeture immédiate de toutes les centrales nucléaires française ?

    Ils ont eu l’arrogance d’exiger la fermeture “IMMEDIATE” de la mine sans même essayer de donner du temps au Polonais pour s’organiser.

    La cession des autoroutes va couter 45 milliards au contribuables français sur la durée de la concession (les marges faites par Vinci sont supérieur à 25%, des marges qui se pratiquent dans le secteur du luxe !!!)
    Les subventions allouées aux ENRi vont couter 150 milliards d’ici à 2035 !!!

    Il faut être un neuneu ou n’avoir rien compris pour se réjouir de ça !!!

    Répondre
  • @ Sam Sam

    Le problème date de 1904 donc vous ne pouvez pas prétendre que la Pologne a été sous pression !

    Par ailleurs arrêt immédiat ne veut pas dire définitif. C’est une mesure de “précaution” vues les conséquences qui peuvent être irrémédiables sur la ressource en eau entre autres

    Le jugement sur le fond n’a pas encore eu lieu donc vous réagissez une fois de plus sans réfléchir.

    Le droit s’applique à tout pays dans ce cas. Si la Pologne considère la Cour de Justice européenne comme partiale pourquoi la saisit-elle elle même ?

    La Cour de Justice européenne est saisie par plein de personnes, entreprises et pays et si elle était estimée partiale, vu le nombre de dossiers traités çà se saurait et pour le moins elle ne serait plus saisie.

    Vous voulez me poursuivre en justice pour diffamation vous êtes donc incohérent si vous pensez que la justice est trop partiale !

    Quant aux concessions des autoroutes elles ont sans doute été mal négociées (çà pourra être revu lors de leur renouvellement) mais çà ne signifie pas que l’Etat a vocation à gérer des autoroutes et autres activités dont il n’a aucune spécialité. Il le faisait d’ailleurs mal pour les quelques tronçons qu’il gérait et tout le monde pouvait le constater.

    Dans les trains par exemple il y a des modèles publics, privés et coopératifs dans le monde. La Suède a les 3 modèles autour de Stockholm et çà fonctionne très bien.

    La SNCF est publique, elle a un déficit record, fait pas mal de clients mécontents et a des lignes utiles pourtant abandonnées.

    D’où le projet de Coopérative Railcoop sur des lignes transversales comme Bordeaux-Lyon qui se présente plutôt bien et vient en complément mais pas en concurrence de la SNCF qui peut se consacrer à d’autres aspects.

    Donc il n’y a pas de modèle par avance idéal public, privé ou coopératif, il faut juste un cadre initial bien conçu et qui évolue en fonction des changements technologiques etc.

    C’est le cas dans l’énergie dès lors qu’elle peut se décentraliser et les gens, entreprises etc peuvent produire localement.

    Il y a donc un modèle européen par nature supérieur au modèle national qui permet des baisses de coûts (l’IEA les estime a 20% mais çà peut aller plus loin) par la mise en commun de moyens (interconnexions, flexibilité, stockage) et dans le même temps des systèmes régionaux et locaux (bâtiments à énergie positive avec ou pas stockage inter-saisonnier type BTES etc, réseaux de chaleur/froid, énergie des eaux usées et géothermie locale de surface et plus auxquelles s’ajoute en bout de chaîne la gazéification hydrothermale en cogénération des eaux usées etc)

    Comme je l’ai plusieurs fois indiqué la Cour des comptes a traité le sujet des subventions aux renouvelables, comme la CRE et le Sénat.

    On sait qu’il y a eu dérapages sur le solaire lors du gouvernement Sarkozy et la Cour des compte estime que cà a été bel et bien corrigé et que çà a aussi permis des créations d’emplois et des recettes. C’est écrit en milieu de leur rapport sur le sujet.

    La Cour des comptes et plus souligne aussi les hausses dans le nucléaire et les dérapages.

    Elle alerte que les prix vont encore monter et non plus à cause du solaire mais bien du nucléaire.

    EDF essaie de faire des économies sur la sécurité avec des EPR2 alors que l’ASN et le CEA veulent des EPR1 ou SMRs plus chers.

    Vous n’intégrez jamais tous les coûts pour le nucléaire par contre pour les renouvelables dont l’éolien c’est très détaillé et on oublie chaque fois les recettes.

    Par exemple on lit : la transition énergétique allemande coûte une fortune. Oui car ils étaient pionniers mais elle rapporte encore plus depuis déjà plusieurs années et elle décarbone au plan international (j’ai récemment publié ici un rapport sur le sujet)

    Comme répondait Bruno Bensasson dirigeant la branche renouvelables d’EDF à qui des détracteurs des renouvelables disaient comme vous qu’elles coûtent cher : “faut-il regarder les prix passés ou à venir ?”

    C’était une réponse rapide mais il est évident que comme pour tout il faut faire le bilan économique “net” et compte tenu du potentiel des renouvelables qui sont universelles contrairement au nucléaire, si la France ne faisait pas de renouvelables et comptait sur ses exportations d’EPR elle pourrait comme le dit Jancovici acheter du nucléaire chinois et dire adieu à tout un pan énergétique.

    On a modélisé dans tous les sens renouvelables et nucléaire depuis des années et il n’y a pas photo.

    On peut calculer en France comme c’est le cas en Allemagne les ventes de renouvelables et comparer avec le nucléaire pourtant ancien.

    Vous êtes assuré que les taux de croissance sont évidemment beaucoup plus favorables aux renouvelables.

    Et en montant total au plan français je n’ai pas à l’instant les chiffres mais même en France le total des ventes commence à être très substantiel.

    Donc quand vous parlez de coûts des renouvelables vous devez être honnête et regarder les dépenses mais aussi les recettes sinon votre analyse n’a aucune valeur

    Et à l’évidence compte tenu des besoins de transition énergétique mondiale et de nos prix d’EPR, vous êtes certain que nos perspectives et rentrées sont plus favorables dans les renouvelables.

    J’avais publié sur les seules capitalisations d’EDF et des ses concurrents qui ont avancé plus vite dans les renouvelables, EDF s’est fait largement distancé et il est clairement en position difficile. Donc au plan d’un seul groupe çà vous donne déjà l’état des lieux.

    Ainsi le neuneu décérébré que vous m’accusez d’être, à qui vous conseillez du prozac et à qui vous voulez faire un procès vous conseille de prendre l’habitude de vous informer auprès de sources scientifiques et économiques indépendantes et fiables au lieu de lire des sites de lobbying et des slogans simplistes.

    Comme vous accusiez aussi la ministre belge d’être une idiote je vous informe que ce ne sont pas les ministres qui établissent les projets de transition énergétique d’un gouvernement mais des équipes de scientifiques, d’ingénieurs, de professionnels du secteur etc.

    Par ailleurs ce n’est pas parce que l’on est un très bon professionnel d’un secteur que l’on est forcément un bon politicien. Le fait de venir de la société civile n’est pas un gage de réussite non plus.

    Par exemple dans l’histoire récente en France et parmi les scientifiques qui couvraient notamment le secteur des technologies de l’énergie, Hubert Curien a été discret mais bon ministre sachant notamment anticiper les développements du spatial, d’internet etc alors que Claude Allègre a été plutôt nul.

    Vous avez la même chose dans les entreprises. Je ne connais pas beaucoup de scientifiques qui restent longtemps à la tête d’entreprises car ce n’est pas le même état d’esprit et dans les prix Nobel c’est évidemment encore plus rare.

    Répondre

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.