EDF révise à la hausse le coût de son grand carénage nucléaire - L'EnerGeek

EDF révise à la hausse le coût de son grand carénage nucléaire

edf revise hausse cout grand carenage nucleaire - L'Energeek

Ce jeudi 28 octobre 2020, EDF a annoncé une révision à la hausse du coût total du “grand carénage” de ses 52 réacteurs nucléaires. Ces travaux de révision et d’optimisation, qui visent à augmenter la durée de vie des 18 centrales françaises, devraient coûter 1,2 milliards d’euros de plus qu’annoncé en 2018. Cette mise à jour porte la facture à 49,4 milliards d’euros courants. Mais elle reste inférieure aux estimations avancées au lancement du plan, en 2013.

1,2 milliards d’euros de plus pour le “grand carénage” d’EDF

EDF réajuste le montant du “grand carénage” de ses centrales nucléaires. Ce jeudi 28 octobre 2020, l’énergéticien a en effet annoncé une hausse de 1,2 milliards d’euros par rapport à la précédente estimation de 2018. Mais le montant total demeure inférieur à celui annoncé au démarrage de ce plan.

“Estimé en 2015 à 55 milliards d’euros 2013, il a été optimisé et évalué en 2018 à 45 milliards d’euros 2013, soit 48,2 milliards d’euros courants. EDF réajuste aujourd’hui le coût de ce programme à 49,4 milliards d’euros courants”, détaille l’énergéticien dans un communiqué.

Ce grand carénage est en ensemble de travaux de révision et d’optimisation du parc nucléaire français. Il s’étend de 2014 à 2025 et vise à augmenter la durée de vie des réacteurs au-delà de 40 ans, tout en améliorant leur sûreté.

24 visites décennales ont déjà eu lieu

Cette nouvelle estimation intégre des travaux qui n’étaient pas initialement prévus : “Il s’agit d’études, de modifications et d’équipements supplémentaires non prévus initialement et visant à améliorer le niveau de sûreté. Elle intègre également la révision de la durée prévisionnelle de réalisation des arrêts programmés pour maintenance (visites décennales et visites partielles), tirant le retour d’expérience des années précédentes, ainsi que les impacts de la crise sanitaire sur la période 2020-2022”, détaille EDF.

L’électricien en a profité pour faire un point sur l’état d’avancée des travaux : “À ce jour, le programme Grand Carénage est bien avancé. 24 visites décennales ont été réalisées sur les réacteurs 900 MW, 1 300 MW et 1 450 MW”, précise le groupe.

EDF a également déjà installé et mis en service un dispositif “diesels d’ultime secours” (DUS) sur 52 de ses 56 réacteurs. Mis en place par EDF en réaction à l’accident de Fukushima, les DUS permettent de rétablir l’alimentation électrique des systèmes de sûreté de la centrale, dans le cas où tous les autres dispositifs seraient hors service.

Un DUS est conçu pour résister à un grand nombre d’agressions : cette semaine, la Force d’action rapide nucléaire (FARN) simulait d’ailleurs une tempête avec des vents à plus de 180 km/h dans la centrale de Flamanville.

Rédigé par : La Rédaction

La Rédaction
ven 27 Juin 2014
Alors que la France amorce sa transition énergétique, le gouvernement en a terminé avec les principaux arbitrages, avec l’annonce par Ségolène Royal du contenu de la future loi de programmation, mercredi dernier. Alors que le projet de loi sera présenté…
lun 30 Déc 2019
Ce week-end du 28-29 décembre 2019, un rapport de Paul Dorfman, président du Nuclear Consulting Group, pointait les risques de sécurité que pose la première centrale nucléaire de la péninsule arabique, en construction à Barakah, aux Emirats arabes unis (EAU).…
Présentées le 30 novembre dernier, les propositions législatives contenues dans le "paquet hiver" de la Commission européenne doivent constituer le socle de sa politique énergétique et climatique pour les années 2020-2030. Si les ENR et l'efficacité énergétique figurent bien dans les nouvelles orientations européennes, ONG…
mer 11 Mar 2015
Alors que les États-Unis se sont engagés à réduire leurs émissions de gaz à effet de serre, l'administration Obama s'intéresse de plus en plus la question de l'énergie nucléaire. Le département américain de l'Énergie, organe fédéral dédié aux questions énergétiques, songe en effet…

COMMENTAIRES

  • Mais ne vous inquiétez pas, il y aura de nombreux autant que successifs allongement de ce budget, tout au long de l’opération. Cela a toujours été comme ça avec le nucléaire, c’est une méthode dans l’ADN de la maison nucléaire et il n’y a aucune raison pour que cela change, on ne refait pas une culture. Vous mettez le doigt dans l’affaire sur la foi de belle promesse et comme il n’y a pas de marche arrière le bras y passe, c’est comme ça depuis 60 ans.
    Le mensonge est particulièrement constructif, il n’y a qu’à voir comme le nucléaire est puissant en France. Il a envahi les réseaux sociaux et les forums de toutes natures avec ses petits soldats qui répètent à longueur d’internet les sornettes distillées par le lobby, sans rien n’y comprendre mais ils sont certains de ce qu’ils avancent, la science de l’obscurantisme y est à son comble, car ils se prennent clairement pour des scientifiques de haut niveau après avoir lu un article racoleur dans science et vie et avoir discuter avec le voisin.

    Répondre
  • Monsieur Rochain, vos commentaires sont toujours d’aussi mauvaise foi, comme on peut s’y attendre de la part d’un lobbyiste pro-éolien. L’information importante de cet article est que le montant des dépenses de mise à niveau des centrales nucléaires est inférieur à la prévision initiale ce qui garantit sa rentabilité (sans subvention!)

    Répondre

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.