Les Emirats Arabes Unis mettent en service leur premier réacteur nucléaire - L'EnerGeek

Les Emirats Arabes Unis mettent en service leur premier réacteur nucléaire

emirats arabes unis premier reacteur nucleaire - L'Energeek

Ce samedi 1er août 2020, les Emirats Arabes Unis ont mis en service le premier des quatre réacteurs de la centrale nucléaire de Barakah, la première du monde arabe. A terme, la centrale aura une puissance de 5,6 GW, et couvrira 25% des besoins en électricité du pays. Un pas de plus dans la diversification énergétique du petit état pétrolier.

Barakah, première centrale nucléaire du monde arabe

Les Emirats Arabes Unis poursuivent leur diversification énergétique. L’économie du pays demeure grandement dépendante de ses ressources hydrocarbures, mais les Emirats ont décidé d’investir pour produire de l’électricité décarbonée, d’une part dans les renouvelables, d’autre part dans le nucléaire.

Ils sont même le premier pays du monde arabe à mettre en service un réacteur nucléaire. « Nous annonçons aujourd’hui que les Emirats arabes unizs ont procédé, avec succès, à la mise en service du réacteur numéro un de la centrale de Barakah », a tweeté cheikh Mohammed Ben Rachid Al-Maktoum, premier ministre des Emirats et souverain de Dubaï, ce samedi 1er août 2020.

Cette centrale de Barakah est située dans le nord du pays. Sa construction est assurée par un consortium mené par Emirates Nuclear Energy Corporation (ENEC) et par le sud-coréen Korea Electric Power Corporation. A terme, la centrale devrait compter quatre réacteurs, atteindre une puissance de 5,6 GW et couvrir 25% des besoins en électricité du pays. Le coût total de la centrale est estimé à 24,4 milliards de dollars.

Les Emirats Arabes Unis rappellent que leur programme nucléaire est pacifique

« C’est un moment historique pour les Emirats dans leur objectif de fournir une nouvelle forme d’énergie propre à la nation », a déclaré Hamad Alkaabi, représentant des Emirats auprès de l’Agence internationale de l’énergie atomique (AIEA).

Les autorités émiraties ont également profité de cette mise en service pour répondre aux critiques récurrentes du Qatar voisin, qui voit dans cette centrale nucléaire de Barakah une « menace pour la paix régionale ». Les responsables présents à l’inauguration ont rappelé que le programme nucléaire émirati ne contenait aucun volet militaire, et que le développement de cette énergie était à visée exclusivement pacifique.

« Les Emirats restent attachés aux normes les plus élevées de sécurité et de non-prolifération nucléaires ainsi qu’à une coopération solide et continue avec l’AIEA et les partenaires nationaux et internationaux », avait souligné en février Hamad Alkaabi. Les installations de Barakah ont été régulièrement inspectées par des missions internationale ou par l’AIAE.

Rédigé par : La Rédaction

La Rédaction
mer 27 Avr 2016
Dans son dernier inventaire des déchets radioactifs, l'Andra (Agence nationale pour la gestion des déchets radioactifs) souligne l'importance du volume des déchets qui seront issus du démantèlement des installations nucléaires françaises après 2020. Pour contribuer à réduire les volumes à…
ven 15 Sep 2017
L’Autorité de sûreté nucléaire (ASN) a présenté, mercredi 13 septembre 2017, ses appréciations concernant l’état de la sûreté et de la radioprotection au sein du parc nucléaire normand. Le gendarme du nucléaire, en charge de réaliser les contrôles de sûreté…
lun 8 Juil 2013
En Afrique, de nombreux pays connaissent actuellement de graves crises énergétiques : pour combler les déficits en électricité, plusieurs d’entre eux veulent se tourner vers le nucléaire. Mais pour pouvoir profiter de cette énergie, ils devront composer avec de nombreuses difficultés.…
mer 11 Jan 2017
Référence au niveau international en matière de sûreté, de sécurité et de radioprotection, la France dispose d'un cadre réglementaire très stricte et de procédures d'intervention optimales en cas de rejets radioactifs accidentels. Les populations vivant aux alentours des centrales doivent…

COMMENTAIRES

  • Une nouvelle fabrique de déchets millénaires, et un accroissement du risque d’accident nucléaire, le progrès à reculons pour un pays parmi les plus ensoleillé du monde, mais le nucléaire ça fait chic chez les primates

    Répondre
  • Non,ces gens là ne sont pas des” primates”.Ils ont simplement compris que le nucléaire n’est pas dangereux quant on fait l’effort de comprendre comment il fonctionne.

    Répondre
  • Pas si vite, le réacteur n’est pas encore en service.

    Pour l’instant, le réacteur à seulement divergé, ce qui veut dire que les premières réactions nucléaires à l’intérieur du réacteurs ont produit plus de neutrons qu’il n’en a été consommés.

    Le réacteur doit lentement monter en puissance, avec tous les contrôles nécessaires, avant d’atteindre une puissance suffisante pour être connecté au réseau.

    Ensuite, pendant une phase qui peut durer de quelques semaines à plusieurs mois, la puissance devra être augmentée jusqu’à atteindre la puissance nominale du réacteur. Ensuite, des tests de robustesse seront menés pendant une semaine avant qu’il ne soit accepté en service commercial.

    Pour mémoire, le réacteur EPR Taishan-1 en Chine a eu sa première criticité le 6 juin 2018, a été connecté au réseau le 29 juin (à puissance minimale) et n’a été admis en service commercial que le 13 décembre. Le second EPR, Taishan-2, connecté au réseau le 23 juin 2019 n’est toujours pas en service commercial plus d’un an plus tard. Les deux réacteurs AP-1000 (américains) sont entrés en service commercial en 2 à 3 mois.

    Et comme dit précédemment, tout ces réacteurs nucléaires aux EAU, pour un prestige idiot.

    Le plus récent appel d’offre solaire a été attribué à Abu Dhabi (EAU) pour 13,5 $/MWh (11,5 €/MWh = 1,15 c€/kWh). Le précédent était à 15,6 $/MWh (1,32 c€/kWh).

    Avec la situation géographique du pays et son ensoleillement tout au long de l’année, pas besoin de chauffage en hiver et de la consommation surtout la journée, lorsque le soleil brille.
    En ajoutant du stockage sur batterie pour la nuit, le coût du kWh serait encore nettement inférieur à celui du nucléaire, même si les réacteurs coréens ont un coût inférieur à notre EPR national.

    Répondre
  • @Gibus

    Taishan 2 est entré en service commercial le 7 septembre 2019, soit environ 3 mois après sa divergence.

    Répondre
  • Prévenez l’agence internationale de l’énergie atomique, car ils n’ont pas l’air d’être au courant.

    A moins que votre information ne soit pas très fiable.

    Répondre
  • Cette mise en service du premier réacteur nucléaire civil du monde arabe par les Émirats Arabes Unis est un pas important pour démystifier l’utilisation des sciences et techniques nucléaires à des fins purement civiles pour les bien être des populations.
    C’était une aubaine perçue comme l’apanage unique de certains pays, aujourd’hui à la portée de tous.

    Du courage les Émirats Arabes Unis.

    Répondre
  • @Guerinot,
    Non le nucléaire n’est pas dangereux, c’est exactement ce que se disaient les Américains, les Canadiens, les Anglais, les Russes (par deux fois en plus), et les Japonais….. la veille du jour où ils ont découvert que c’était dangereux, pourtant ces gens la n’étaient pas des primates comparés au bédoin du désert qui demain se retrouvera pilote de tranche.

    Répondre

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.