France : les éoliennes de première génération tirent leur révérence - L'EnerGeek

France : les éoliennes de première génération tirent leur révérence

France : les éoliennes de première génération tirent leur révérence

Cette année, les éoliennes de première génération installées en France fêtent leurs quinze ans. Un anniversaire synonyme de démantèlement et de grands chantiers de rénovation. Ces éoliennes vont peu à peu être remplacées par des modèles plus récents. Ce chantier de grande envergure doit commencer dès 2020.

Le « grand carénage » des éoliennes de première génération

La production électrique issue de l’énergie éolienne est encore loin d’atteindre des sommets en France. Pourtant, l’année 2020 signe la fin de production pour de nombreuses éoliennes de première génération. Ces modèles, installées il y a déjà quinze ans, arrivent en fin d’exploitation. Le chantier du “grand carénage” de la filière éolienne doit donc démarrer cette année.

Quinze ans d’énergie éolienne en France, et quel constat ? Fin 2018, la France comptait une puissance installée de 15 GW. Bien loin derrière les autres pays d’Europe qui ont développé l’éolien. L’Allemagne dispose de 108 GW de puissance installée, l’Italie de 60,8 GW et l’Espagne de 51,9 GW. D’ici 2023, la France espère atteindre au moins 21,8 GW de puissance installée. Pour cela, plusieurs projets de nouveaux parcs éoliens sont à l’étude. Mais le plus gros chantier à venir est le remplacement des éoliennes de première génération. Elles doivent laisser la place à des modèles plus récents et plus performants. Grâce à ce renouvellement du parc éolien, la puissance installée pourrait progresser de 30% avec le même nombre d’éoliennes.

La Commission de Régulation de l’Energie (CRE) estime qu’il faut remplacer l’équivalent de 400 MW de capacités de production. C’est-à-dire que les éoliennes concernées atteignent les 15 ans d’exploitation. Cette durée les fait sortir du cadre défini par les mécanismes de rachat de l’électricité mis en place par l’état. Les éoliennes concernées avaient été déployées en 2005-2006, au moment du boom de l’éolien en France. Entre 2006 et 2011, la France avait en effet déployé près de 6 GW de puissance éolienne. Entre 2020 et 2024, l’Hexagone doit donc s’attendre à un grand chantier pour remplacer ces éoliennes de première génération.

Rénovation ou démantèlement ?

Toutes les éoliennes de première génération seront-elles remplacées ? Non. Dans la plupart des cas, les éoliennes à remplacer. Mais certains sites sont menacés de fermeture. Pour les éoliennes 10% plus grande que les éoliennes d’origine, les entreprises en charge des parcs n’ont pas besoin de nouvelles autorisations pour leurs chantiers. Mais pour tous les autres modèles, les chargés de projets doivent faire valider leurs autorisations. En ce qui concerne les projets situés dans des zones où la réglementation a changé ces quinze dernières années, le chantier pourra causer d’importants coûts supplémentaires. Et si le potentiel du parc éolien n’est pas suffisant, des démantèlements seront à l’ordre du jour.

La CRE met en garde l’état

Si la CRE voit ce grand chantier comme une opportunité pour les éoliennes tricolores, elle s’inquiète aussi du coût pour l’état. Les parcs éoliens peuvent bénéficier de mécanismes de soutien de l’état quand ils répondent aux appels d’offre. Et la rénovation des éoliennes de première génération pourrait engendrer un effet pervers.

La CRE s’inquiète : “Nous craignons que des parcs rénovés surévaluent leur prix dans leur dossier de candidature aux appels d’offres où ils sont mis en concurrence avec des parcs neufs structurellement plus chers à construire.” Les exploitants des parcs éoliens français pourraient profiter de cette manne. Mais ce n’est pas le seul problème.

Vers une nouvelle carte de l’éolien français ?

La rénovation des éoliennes de première génération pourrait avoir un autre effet pervers. Les exploitants vont devoir investir sur les parcs existants. Or, ils sont principalement regroupés dans deux régions : la région des Hauts-de-France (qui compte 3,3 GW de puissance éolienne installée) et le Grand Est (3,1 GW).

Quid des régions à la traîne ? En juin 2019, la Corse était la région française la moins équipée avec seulement 3 parcs éoliens et une puissance installée de 18 MW. Avec 9 parcs éoliens et 70 MW, la région Île-de-France était aussi très en retard. Et le trio de queue était complété par la Provence-Alpes-Côtes-d’Azur, qui totalisait 17 parcs éoliens pour 48 MW.

Pour dynamiser un développement homogène de l’éolien sur le territoire, la CRE plaide pour une distinction dans les appels d’offres. Sa solution : différencier les appels d’offres pour les parcs éoliens rénovés et les appels d’offres pour les nouveaux projets éoliens. De quoi empêcher le chantier des éoliennes de première génération de faire de l’ombre aux futurs parcs.

Rédigé par : La Rédaction

La Rédaction
mar 19 Mai 2015
Après Bordeaux, Brest et Cherbourg, c’est au tour de Nantes, fief des Ducs de Bretagne, d’accueillir le salon Thétis EMR le 20 et 21 mai prochain. Cet événement mettra en lumière les Energies Marines Renouvelables (EMR) qui représentent pour de…
lun 27 Fév 2017
Fortement pourvue en ressources géothermiques, l’Île-de-France entend bien développer au maximum une énergie à la fois propre, peu coûteuse et stable dans sa production. Dernier projet en date dans la région, l'éco-quartier Clichy-Batignolles, situé dans le nord-ouest de Paris, a…
mer 29 Jan 2014
Le Bureau de recherches géologiques et minières (BRGM) vient d’annoncer la fin des travaux de rénovation de l’unité 1 de la centrale géothermique de Bouillante (Guadeloupe), à ce jour la seule centrale de ce type à produire de l’électricité à…
jeu 29 Sep 2016
La maison Blanche a annoncé que Barack Obama avait rendez-vous avec Léonardo DiCaprio, le 3 octobre prochain, afin de parler du changement climatique. Quelques jours plus tard, le London film festival diffusera pour la première fois en Europe le documentaire…

COMMENTAIRES

  • Je ne sais pas d’ou vous sortez vos chiffres, mais d’après électricitymap (https://www.electricitymap.org/zone/ES) la puissance éolienne installé c’est:
    En Allemagne: 60, 7 GW (108 GW c’est le cumul éolien + Solaire)
    En Espagne: 25,9 GW
    Et en Italie, il n’y quasiment pas d’éoliennes.

    Enfin, est-ce qu’il y a quelq’un pour poser la question de ce que deviennent la pale en composite des éoliennes non recyclable une fois démantelée et qui représentent une masse enorme.

    Répondre
  • les premieres éoliennes ont été implantées il y a plus de 20 ans votre rédacteur n’est pas bien informé !

    Répondre
  • on avance des “puissances installées ” c’est quoi ? en fait il faudrait parler des énergies réellement produite en un an , car une puissance installées doit être reportée à des vitesses de vent ( pondérées en fonction des variations temporaires ( énormes)

    Répondre
  • C’est peut être le moment idéal pour faire le bilan , non ? Avant d’en installer 3 fois plus, comme ça pour faire plaisir à je ne sais pas trop qui, en fait.
    Je pense surtout qu’il y a eu tellement d’erreurs dans les choix énergétiques français que certains préfèrent ne pas ouvrir la boite de Pandore de peur de passer pour des cons. Ils préfèrent le rester avec le bénéfice du doute.

    Répondre
  • l’éolien a terre a peu d’intérêt plutôt faire les éoliennes en mer de plus on crée une vraie filière industrielle limitant l’accès aux chasseurs de primes .

    Répondre
  • . . . et remplacées par des monstres plus coûteux, bruyants et captants l’énergie du vent à toute heure du jour et de la nuit avec un rendement de 200% ?

    Répondre
  • @Sam Sam
    Et vous pourquoi posez vous une question en faisant la réponse dans la même phrase qui est de plus une réponse fausse ?
    “Enfin, est-ce qu’il y a quelq’un pour poser la question de ce que deviennent la pale en composite des éoliennes non recyclable une fois démantelée et qui représentent une masse enorme.”

    Vous dites donc, “non recyclable”, et bien désolé, elles le sont. Moins de 1% de la masse totale n’est pas recyclé !! L’article et les commentaires sont truffés d’erreurs et de non sens de ce genre.
    Pour votre information, le plus ancien parc français se trouve à moins de 20 Km de chez moi et a près de 30 ans, on est loin des soi-disant durées de vie de 15 à 20 ans des éoliennes, d’ailleurs la plus ancienne du monde à fêter ses 40 ans au Danemark :
    https://www.toute-lactu.com/2020/01/27/danemark-la-plus-vieille-eolienne-du-monde-moderne-continue-de-tourner/a plus vieille
    Quant au Park de Port la nouvelle sa première éolienne a été raccordé au réseau en 1991 et le démontage a été fait en décembre dernier, non pas qu’elles ne fonctionnaient plus mais elles doivent être remplacées par des modèles plus performant :

    https://www.lefigaro.fr/conjoncture/la-premiere-eolienne-de-france-a-ete-demontee-20191201

    https://actu.fr/occitanie/port-la-nouvelle_11266/aude-plus-ancien-parc-eolien-france-demonte-recycle-port-nouvelle_29826093.html

    Et pour le recyclage des pales comme du reste, je passe la parole à Engie-Green :

    https://www.engie-green.fr/app/uploads/2019/11/CP_DémontagePLN_2019-ENGIEGreenVF.pdf

    En prenant le temps de faire des recherches on dit moins de sottises.

    Répondre
  • @Philippe Couteau
    Les premières sont bien plus anciennes, même en France.
    Raccordement au réseau de la première éolienne du premier parc français à Port la Nouvelle dans l’Aude : 1991 !
    https://www.lefigaro.fr/conjoncture/la-premiere-eolienne-de-france-a-ete-demontee-20191201
    Et la plus ancienne éolienne du monde au Danemark vient de souffler ses 40 bougies :
    https://www.toute-lactu.com/2020/01/27/danemark-la-plus-vieille-eolienne-du-monde-moderne-continue-de-tourner/

    Répondre
  • @ Pasquini
    Mais c’est ce qui se fait, nous avons d’une part la puissance installée et d’autre part la production annuelle, cela se fait pour toutes les sources, que ce soit le nucléaire, le solaire, l’éolien….. c’est d’ailleurs le rapport entre les deux qui permet de mesurer le facteur de charge qui est une information statistique sachant que quelle que soit la source dont on parle la production annuelle n’est connue qu’à la fin de l’année.
    Facteur de charge = (production de l’année) / (puissance installée x 8766)

    Répondre
  • Bonjour Serge, oui bien sûr.
    Juste une petite remarque à propos de votre calcul du facteur de charge. Un détail sans doute qui ne change pas grand chose, mais 8766 h par an, c’est 100% du temps. Tout système devant être maintenu, ne serait-ce pas plus logique de prévoir une référence temps de fonctionnement de 8000h/an.

    Répondre
  • @ Rochain,

    Merci pour le lien, je suis mort de rire.
    Vous me sortez un article ou Engie fait du greenwashing en parlant du recyclage de 3 éoliennes dans un coin pommé de France.
    L’immense majorité des éoliennes ne sont pas recyclés voir même pas démantelé.
    Les pales sont découpés et enfouies sous terres et les socles en béton laissé à l’abandon
    Enfin, il n’est même pas expliqué clairement vers quels usages sont destiné les matériaux de ces pales soit disant recyclé.
    Pour la résine, on a droit un obscur ” pour améliorer le processus de recyclage”

    Répondre
  • Suif des fondations ?
    On les renforce ? On les laisse en place au grand dam des écolos ?
    Pour les futures, il faudrait prévoir une solution démontable par voussoirs indépendants assemblés par câbles de précontrainte comme pour les grands ponts en béton.
    Pas plus cher et démontage aisé pour retour à la nature initiale.

    Répondre
  • le danger n’est plus sans doute la prolifération éolienne bien que les 8000 installées saturent le paysage française, mais leur augmentation de hauteur qui vont accroitre l’enlaidissement de notre environnement sur des étendues plus vastes : si l’augmentation de hauteur est inférieure à 10 % elle peut ne pas être considérée comme substantielle par les services de l’Etat qui risquent de laisser faire… La mobilisation et la veille des riverains est plus jamais nécessaire pour arrêter les dégâts

    Répondre

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.