Territoires insulaires : l'Etat confirme son engagement pour la Corse et les DOM - L'EnerGeek

Territoires insulaires : l’Etat confirme son engagement pour la Corse et les DOM

centrale_solaire_stockage_toucan_guyane

Nicolas Hulot, ministre de la Transition écologique et solidaire a rendu public le jeudi 10 août 2017, une liste de 109 lauréats en réponse aux deux derniers appels d’offres consacrés aux installations photovoltaïques dans les zones non-interconnectées. Les projets sélectionnés devaient proposer des solutions adaptées aux caractéristiques des régions insulaires ou isolées, couplées à des dispositifs de stockage de l’énergie ou fonctionnant en autoconsommation.

Pour l’autonomie et la transition énergétique des territoires insulaires

La transition énergétique constitue un véritable défi pour les zones non-interconnectées, qui souffrent généralement d’une forte dépendance aux combustibles fossiles mais disposent pourtant de ressources renouvelables importantes. Ces zones qui désignent ici principalement la Corse et les départements d’outre-mer comme la Martinique, la Guadeloupe, La Réunion ou la Guyane, pourraient selon la loi de transition énergétique atteindre à long terme l’autonomie énergétique, tout en assurant une transition vers une production électrique sans carbone compatible avec les ambitions du Plan Climat, présenté le 6 juillet 2017.

La faible taille des systèmes électriques dans ces territoires, conjuguée à la non interconnexion des réseaux, induit toutefois une plus grande fragilité et nécessite une approche spécifique. Lancés en décembre 2016, les derniers appels d’offres sur les installations photovoltaïques dans ces territoires favorisaient dans ce cadre des dispositifs mieux adaptés aux caractéristiques de l’insularité, basés sur l’autoconsommation ou le stockage de l’électricité photovoltaïque produite.

Lire aussi : « les DROM représentent un « terrain de jeu » favorable au développement du stockage stationnaire d’électricité »

Le développement de ce type d’installations équipées de dispositifs de stockage offre un approvisionnement d’électricité régulier, continue et sécurisé au bénéfice des consommateurs, (…) et la désignation de nouveaux projets d’installations de production d’énergies renouvelables (…) va prendre une part de plus en plus importante dans notre production d’électricité au cours des années qui viennent”, a déclaré jeudi dernier Nicolas Hulot lors de la présentation des lauréats.

109 projets photovoltaïques supplémentaires

Le ministère a en effet détaillé une nouvelle liste de 109 projets sélectionnés pour une puissance totale de production de 75 MW répartis entre le Corse et les DOM. 67 d’entre eux compte parmi les installations photovoltaïques équipées de dispositifs de stockage (batteries), et pourront bénéficier d’un tarif d’achat garanti de l’électricité produite à un prix moyen de 113,6 €/MWh, compétitif par rapport aux coûts complets de production dans ces zones (en moyenne supérieurs à 200€/MWh). Précisons ici que le prix moyen proposé par les lauréats est en baisse de plus de 40% par rapport à l’appel d’offres précédent, lancé en 2015, signe d’une compétitivité accrue de l’énergie solaire. Parmi ces lauréats, 50 se sont engagés à fournir de l’électricité lors de la période de pointe de consommation tandis que les dispositifs de stockage permettront de leur côté, d’améliorer le lissage et la prévisibilité de la production solaire, et faciliteront l’insertion des énergies renouvelables dans les réseaux électriques isolés.

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Les 42 lauréats restant, sélectionnés dans le cadre des installations fonctionnant en autoconsommation, pourront consommer eux-mêmes l’électricité d’origine renouvelable qu’ils produisent ou bien la valoriser auprès de tiers. Ils bénéficieront d’une prime s’élevant en moyenne à 34,19 €/MWh.

Lire aussi : Marie-Galante : un territoire insulaire exemplaire en matière de transition énergétique

Précisons enfin que sur l’ensemble de ces deux appels d’offres, plus de 50% des projets se sont engagés à faire appel à l’investissement participatif et verront leur prime majorée à ce titre de 3 €/MWh. “Ce niveau d’engagement reflète la volonté des citoyens et collectivités de s’approprier la production énergétique et de garantir l’autonomie énergétique de leurs territoires”, s’est félicité le gouvernement dans un communiqué.

Crédits photo : EDF (Centrale solaire du Toucan en Guyane)

Rédigé par : La Rédaction

La Rédaction
mer 28 Jan 2015
Selon le rapport « The Future of Electricity » du Forum économique mondial, les énergies renouvelables ne sont pas judicieusement déployées en Europe. Des panneaux photovoltaïques et des éoliennes ont été excessivement implantés dans des endroits qui ne leur sont pas les mieux adaptés. Pour…
ven 12 Juin 2015
Dans l’Océan Indien, l’île de la Réunion constitue une « zone non interconnectée » (ZNI), c’est-à-dire qu’elle n’est pas connectée au réseau électrique continental, ce qui peut poser la question de la sécurité de l’approvisionnement énergétique. Toutefois, les énergies renouvelables constituent une…
mar 8 Mar 2016
C'est dans les environs de la ville de Trondheim, dans le centre de la Norvège, que l'énergéticien public Statkraft s'apprête à construire le plus grand parc éolien terrestre d'Europe. Ce projet renouvelable, qui représente un investissement de 1,1 milliard d'euros,…
ven 15 Sep 2017
Agir dans le sens d’une transition énergétique à la fois écologique et solidaire, voilà qui devrait plaire à Nicolas Hulot compte tenu des priorités données à son ministère en mai 2017. C’est en tous cas ce que souhaite Enerplan, le…

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.