Siemens construira la centrale à gaz de Landivisiau

Siemens construira la centrale à gaz de Landivisiau

landivisiau siemens

Le 4 septembre 2019, Siemens a rendu public son accord passé avec Total Direct Energie pour la construction de la centrale à gaz de Landivisiau. Le conglomérat industriel allemand prévoit la mise en service du site pour 2021. Cette unité doit notamment permettre de renforcer la sécurité d’approvisionnement en électricité de la Bretagne, alors que la région est fortement dépendante de ses voisines. Un projet qui est toutefois contesté par les habitants de la péninsule bretonne, et plusieurs associations tentent encore des recours en justice…

Avec Siemens, la centrale de Landivisiau sera prête en 2021 ?

La centrale à gaz de Landivisiau verra-t-elle le jour ? Pour Total Direct Energie, le promoteur du projet et Siemens, cela ne fait aucun doute. Les deux entreprises ont signé un contrat de 450 millions d’euros afin de « construire une nouvelle centrale à cycle combiné clés en main à Landivisiau ». L’annonce a été faite ce mercredi, dans une relative discrétion, puisque Siemens a simplement publié un communiqué de presse et quelques tweets. Et la discrétion semble être de mise dans ce dossier, car le contrat en question a en réalité été signé dès le mois de juillet, sans aucune publicité.

Outre la construction, le groupe allemand « assurera également l’exploitation et la maintenance des installations pendant une durée de vingt ans ». La mise en service est prévue pour le second semestre 2021 au grand dam des associations écologistes locales qui ont porté l’affaire devant les tribunaux. Elles estiment que le site de Landivisiau n’est pas adéquat ; elles protestent également contre la construction du gazoduc et de la ligne très haute tension qui seront reliés à la centrale.

Biodiversité : un projet phare pour la Bretagne

Alors que la mise en route de la centrale devait initialement intervenir en 2016, des recours doivent toujours être examinés en justice. Plusieurs arguments sont avancés par les associations écologistes. Au moment où la protection de la biodiversité est au coeur de l’action internationale d’Emmanuel Macron, elles espèrent notamment que les autorités oeuvreront pour la préservation de l’escargot de Quimper, une espèce protégée.

Seulement, la région ne produit qu’entre 10 % et 15 % de l’électricité qu’elle consomme. Et avec la montée en puissance des énergies renouvelables, le CEO de Total Direct Énergie, Xavier Caïtucoli, estime que « grâce à sa flexibilité, notre nouvelle centrale de Landivisiau sera idéale pour compenser la fluctuation de la quantité d’électricité produite par les centrales éoliennes et solaires ».

Rédigé par : La Rédaction

La Rédaction
jeu 2 Fév 2017
Désireux de se recentrer sur la production d'énergie décarbonée à la fois nucléaire et renouvelable et d'alléger son endettement, le groupe EDF se sépare progressivement de ses actifs non stratégiques. L'énergéticien aurait finalement signé le 27 janvier dernier un protocole d'accord…
lun 1 Mai 2017
Moins connu que son alter ego le gaz de schiste, le pétrole de schiste est pourtant devenu en l’espace de quelques années synonyme d’un nouvel eldorado pour l’industrie pétrolière. Très développé aux Etats-Unis, il fait l’objet d’une compétition féroce sur…
lun 23 Juin 2014
L’unité 4 de la centrale thermique du Havre, la seule encore en activité, est à l’arrêt depuis le 15 mars. Un arrêt qui devrait se prolonger jusqu’à la fin du mois d’octobre et au cours duquel d’importants travaux de maintenance…
mer 8 Fév 2017
Le nouveau président américain Donald Trump, qui s'était engagé dès son investiture à éliminer les politiques non nécessaires et nuisibles tel que le plan d’action pour le climat et les eaux mis en place par Barack Obama, est passé à…

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.