Eiffage prêt à construire les fondations du parc éolien de Saint-Nazaire

Eiffage prêt à construire les fondations du parc éolien de Saint-Nazaire

eolien saint nazaire eiffage

L’entreprise Eiffage a été sélectionnée par EDF Renouvelables et Enbridge pour concevoir et fabriquer les fondations des futures éoliennes du parc au large de Saint-Nazaire. Le montant du contrat est de 500 millions d’euros précise un communiqué publié par le groupe le 28 août 2019. Ce montant atteste de l’importance de ce tout premier parc éolien offshore en France. La capacité de 480 mégawatts permettra de fournir de l’électricité à un cinquième du département de Loire-Atlantique.  

Eiffage, un acteur de la filière éolienne

Ayant fait le pari de l’éolien dès 2013, Eiffage voit sa stratégie être récompensée en France à l’occasion de la première construction d’un parc éolien offshore. L’entreprise a été choisie par EDF Renouvelables pour concevoir et fabriquer les pieux en acier qui serviront de fondations aux 80 éoliennes du futur parc. Dans le détail, le contrat d’un demi milliard d’euros est partagé entre Eiffage (44,5 %) et son partenaire Deme (55,5 %). Antoine Brésolin, le directeur d’Eiffage Métal se félicite de « la reconnaissance des références et du savoir faire (…) acquis ».

Avec ce premier contrat en France, l’entreprise complète son tableau de chasse ; pour mémoire, elle a récemment été choisie par Taïwan contre un concurrent asiatique. Pour le parc de Saint-Nazaire, « le volet conception de l’opération a d’ores et déjà débuté pour un lancement de la fabrication en usines au printemps 2020 », précise l’entreprise.

Un parc offshore fondateur

Ensuite, les premiers pieux seront installés au printemps 2021 et l’ensemble des fondations seront terminées à l’été 2022. Selon Jan Vandenbroeck, directeur général des filiales françaises de DEME, « les fondations monopieux de Saint-Nazaire seront pour certaines intégralement forées, ce qui représente un pas en avant pour l’industriel de l’éolien en mer, et qui permettra de créer de nouvelles perspectives pour le secteur ». Les fondations seront réalisées entre 12 m et 25 m de profondeur.

L’enjeu est d’importance pour tous les acteurs avec ce parc d’une capacité de 480 mégawatts qui doit fournir 20 % de l’électricité du département de la Loire-Atlantique. La mise en route du parc aura lieu fin 2022 et le succès attendu sera crucial dans la perspective du développement de l’éolien offshore en France. Eiffage et ses partenaires ont donc entre leurs mains une carte importante à jouer. Avec ce projet, ils ont en effet la possibilité de construire les bases solides d’une énergie au très fort potentiel, et ainsi s’imposer comme des acteurs incontournables de cette technologie.

Rédigé par : La Rédaction

La Rédaction
ven 10 Avr 2015
Le groupe français Steadysun a signé récemment un accord de recherche et de développement avec le CEA (Commissariat à l'Energie Atomique et aux énergies renouvelables) afin d'améliorer ses outils et services prévisionnels en matière de production d'énergie solaire. Une filière…
mer 19 Fév 2014
Près de 70% de l’électricité produite dans le monde est d’origine thermique (charbon, fioul, gaz naturel), et donc émettrice de CO2. Mais selon Eurostat, l’organe de la Commission Européenne dédiée aux statistiques, l’Europe fait bien mieux que la moyenne mondiale :…
mar 5 Mar 2013
EDF Énergies Nouvelles (EDF EN) vient d’annoncer le lancement de la troisième phase de la construction du parc éolien offshore C-Power, en Belgique. Ce parc est le premier a avoir été construit par l’électricien dans le domaine de l’éolien marin.…
ven 28 Fév 2014
Lancé par l'Office de l'électricité (ONEE) du Maroc, cet appel d'offres géant est réparti sur cinq sites d'une capacité totale de 850 Megawatts. Il prévoit aussi la constitution d'une industrie locale pour la fabrication des aérogénérateurs, mats et pales. Ces…

COMMENTAIRES

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.