EDF accélère son plan mobilité électrique avec DREEV

EDF accélère son plan mobilité électrique avec DREEV

La mobilité électrique est une piste à suivre pour la transition énergétique. Du 19 au 22 mai 2019, à Lyon, un salon est justement dédié à la mobilité électrique. À cette occasion, EDF accélère son plan mobilité électrique. Le 20 mai 2019, l’électricien a effectivement annoncé la création de DREEV, une nouvelle filiale d’EDF pour développer le smart charging et le principe du vehicle-to-grid. Dans cette optique, l’électricien pourra compter sur son partenariat avec la start-up californienne NUVVE.

Le smart charging booste la mobilité électrique 

L’avenir des transports appartient aux véhicules non polluants. A ce titre, la mobilité électrique présente de solides arguments. Et EDF, premier électricien européen, ambitionne désormais de devenir « le leader incontesté de la mobilité électrique » sur le continent. Pour cela, le groupe va déployer 75 000 bornes d’ici à 2022, en France, au Royaume-Uni, en Italie et en Belgique. Avec sa filiale Izivia, l’entreprise proposera d’ici 2022 un accès à 250.000 bornes. La directrice générale d’Izivia, Juliette Antoine-Simon souligne pour sa part que la filiale gère déjà le premier réseau de recharge électrique du pays : CorriDoor.

Mais l’énergéticien, souhaite aussi développer des bornes intelligentes, En effet, l’entreprise a confié à sa nouvelle filiale, DREEV, le soin de déployer des points de charge reversible. Avec ces infrastructures qui s’adresseront prioritairement aux entreprises et aux collectivités, puis aux particuliers, c’est l’apparition du Vehicle-to-Grid (V2G) sur le réseau électrique français. Selon Yannick Duport, directeur mobilité électrique du groupe EDF : « Le V2G est un tiercé gagnant : économe pour le client, bas carbone pour la planète et optimal pour le système électrique ».

Le réseau électrique y gagne aussi

Dans son rapport publié le 15 mai 2019, le Réseau de transport d’électricité (RTE) détaille 5 scénarios pour le développement de la mobilité électrique. Dans toutes les hypothèses, le gestionnaire du réseau conclue à « une faisabilité sereine et une contribution économique et écologique vertueuse à l’horizon 2035 ». Aussi le V2G n’est pas une condition sine qua none pour le succès de la mobilité électrique.

Cependant, avec le développement des énergies renouvelables intermittentes, le V2G apparaît comme un atout supplémentaire pour la flexibilité du réseau. Comme le souligne le dirigeant de DREEV, Eric Mévellec, « Tout le monde ne sait pas qu’un véhicule électrique reste statique pendant 96% du temps, ce qui offre une large plage de temps pour exploiter l’électricité contenue dans la batterie ».

La technologie utilisée pour le V2G n’est pas complètement nouvelle. Le CEO de NUVVE, Gregory Poilasne, rappelle qu’elle a été « développée et déployée à l’échelle mondiale depuis 2010 » par son groupe. L’alliance avec EDF semble donc prometteuse, notamment pour conquérir les quatre grands marchés européens visés par l’énergéticien.

Rédigé par : La Rédaction

La Rédaction
mar 19 Juin 2018
Largement démocratisés, les téléphones portables proposent désormais de multiples fonctionnalités et une connexion permanente au réseau Internet, qui augmentent considérablement leurs besoins énergétiques. Utilisés au moindre prétexte, ces appareils sont aujourd'hui dans toutes les poches et représentent un coût énergétique…
ven 24 Mar 2017
Alors que la concurrence sur le marché de l'électricité et du gaz pour les particuliers progresse petit à petit depuis la fin des monopoles en 2007, le groupe Engie aurait durant plusieurs années contourné les nouvelles règles en vigueur, profitant…
jeu 21 Oct 2021
Alors que s'ouvre aujourd'hui un Sommet Européen consacré essentiellement à la hausse des prix de l'énergie, l'Assemblée Nationale a adopté, ce mardi 19 octobre 2021, le volet « recette » du budget 2022, et en particulier le « bouclier tarifaire » qui devrait contenir…
ven 4 Mar 2016
[caption id="attachment_21300" align="alignleft" width="300"] Les bâtiments du Data Center NOÉ, Val-de-Reuil[/caption] Depuis la mi-février, l'AFNOR, premier organisme d'évaluation et de certification de systèmes, services, produits et personnes en France, recommande aux entreprises tricolores d’optimiser l’efficience énergétique de leurs infrastructures, afin d’entamer…

COMMENTAIRES

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.