On Dijon : la Smart City autofinance sa transition énergétique ?

OnDijon : la Smart City autofinance sa transition énergétique ?

Le 11 avril 2019, la métropole de Dijon a mis en service son hyperviseur. Cette technologie fait basculer la ville dans une toute nouvelle dimension : celle de la Smart City. En effet, cette innovation vise à piloter tous les équipements des 24 communes de la métropole dijonnaise. Au-delà de Dijon, le projet intéresse de nombreuses grandes villes, dans l’Hexagone comme à l’étranger, à l’heure où on tente d’évaluer les résultats des premiers plan climat-air-énergie territoriaux (PCAET).

Un hyperviseur pour une gestion centralisée

L’hyperviseur mis en service le 1er avril 2019 doit permettre à la métropole de Dijon de superviser plus facilement la gestion de son espace public, et donc de sa consommation d’énergie. Il renseignera plus précisément l’équipe de gestion pour améliorer la finesse du pilotage des équipements, et ainsi gagner en efficacité énergétique. Ainsi, le président de Dijon métropole, François Rebsamen résume : “Dijon Métropole est en train d’inventer la ville 3.0, avec une approche intégrée de l’espace public, au service de la qualité de vie des habitants”

Concrètement, le système relie tous les équipements publics au sein d’un même réseau : les lampes de l’éclairage public, les feux de circulation, les bornes de recharge électriques… Un fichier détaillé est archivé pour chacun des équipements. Il renseigne l’équipe de gestion sur les caractéristiques de l’appareil et son historique de maintenance. En cas de panne ou d’incident, l’équipement défectueux émet automatiquement un signal à l’hyperviseur pour déclencher une opération de contrôle. Un dispositif qui vise à faciliter le diagnostic de panne sur le réseau, et aussi à raccourcir le délai d’intervention pour la maintenance.

Dijon choisit un consortium français pour sa Smart City

Dijon a passé un contrat avec un consortium d’entreprises françaises pour réaliser ce projet de Smart City. Bouygues Energies et Services intervient par exemple à plusieurs niveaux. Elle doit notamment déployer un réseau de 140 km de fibre optique pour mettre en place le réseau haut débit qui raccordera les 24 communes. C’est aussi la solution CityBox de Bouygues qui est intégrée dans le futur réseau d’éclairage LED.

Les entreprises Capgemini (services numériques) et Suez (gestion de l’eau) interviennent dans leurs champs de compétences respectifs. Enfin, c’est Citelum, la filiale d’EDF, qui a développé l’hyperviseur. La plateforme, baptisée Muse est déployée pour la première fois. Carmen Munoz-Dormoy, Directrice générale de Citelum précise : “C’est une plateforme de gestion multidomaine de l’espace urbain, déjà implantée dans plusieurs villes dans le monde, mais dont l’utilisation sera beaucoup plus puissante au sein de Dijon Métropole“. Et Cédric Lewandowski, Directeur Exécutif du Groupe EDF Stratégie, Innovation et Responsabilité d’Entreprise de résumer :Cette première étape illustre les potentialités de la Smart City où la mobilité, la transition énergétique et la connectivité se complètent au service des usagers”.

65% d’économies attendues pour l’éclairage public

Le nouveau système d’hyperviseur de Dijon permet aux agents de la métropole de piloter à distance l’ensemble du réseau, avec une finesse accrue. Ils peuvent ainsi agir sur les différents équipements de façon individuelle. Une option particulièrement utile pour ajuster l’intensité de l’éclairage des lampadaires de la ville selon les zones, et ainsi faire des économies sur la facture d’énergie.

Car l’éclairage public est l’une des priorités du projet OnDijon. Il s’agit d’un des principaux postes de dépenses pour les communes. Le projet OnDijon va déployer, sur douze ans, un réseau d’éclairage intelligent sur l’ensemble des communes. L’ambition est d’atteindre 65% d’économies d’énergie à la fin de l’installation. Au total, la métropole devra changer 34 000 points lumineux. Les nouveaux modèles seront non seulement connectés à l’hyperviseur, mais ils seront aussi équipés de lampes à LED.

Un projet à 105 millions d’euros

La métropole de Dijon n’a pas hésité à investir un budget conséquent pour ce projet de Smart City : 105 millions d’euros. Les pouvoirs publics financent la moitié du budget (53 millions d’euros) : la ville de Dijon, la métropole de Dijon, la région Bourgogne Franche-Comté, et enfin le Fonds Européen de Développement Régional.

Dijon légitime son investissement par les économies significatives que le projet OnDijon permettra de réaliser. En effet, le centre de pilotage unique va remplacer les six postes de contrôle actuels, le coût de la maintenance va être rationalisé, et le nouvel éclairage public fera baisser la facture de la métropole. Un cercle vertueux doit donc se mettre en place. D’après la métropole, “ces économies significatives seront réinvesties dans de nouveaux équipements et le développement de services innovants“. Le projet OnDijon a donc vocation à s’autofinancer. Une bonne nouvelle donc pour l’action environnementale des territoires, car pour l’instant, d’après une étude publiée aussi le 11 avril 2019 par l’association des intercommunalités de France, “les actions programmées [par les collectivités territoriales en matière de transition écologique, ne] représentent en moyenne [que] 117 € par habitant“.

Rédigé par : La Rédaction

La Rédaction
mar 4 Nov 2014
La République populaire du Bangladesh, située entre l'Inde et la Birmanie, a subi samedi 1er novembre une panne généralisée d'électricité. L'ensemble du pays, du palais présidentiel aux zones les plus reculées, s'est en effet retrouvé privé d'électricité à partir de la mi-journée…
mer 18 Jan 2017
L'émergence de la voiture électrique et le déploiement nécessaire d'un réseau de recharge ont attiré en l'espace de quelques années seulement de nombreux prétendants, et autant de systèmes de recharge différents selon les entreprises ou les régions. Pour remédier à…
ven 5 Oct 2018
Résolument tourné vers les technologies d’avenir, le groupe EDF fera une fois de plus la part belle à l’innovation dans le secteur de l’électricité à l’occasion de la nouvelle édition des « Electric Days » qui se tiendra du 9 au 11…
mar 17 Nov 2015
L'Observatoire Capgemini des marchés européens de l'énergie se penche sur la digitalisation du secteur, tout en abordant la problématique de la sécurité d’approvisionnement. D’après les experts de la firme spécialisée dans les nouvelles technologies, les faibles prix des hydrocarbures freinent les…

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.