Brune Poirson en mission pour la diplomatie climatique française ?

Brune Poirson en mission pour la diplomatie climatique française ?

Seulement quelques jours après le One Planet Summit à Nairobi, Brune Poirson est élue Vice-présidente de l’Assemblée des Nations-unies pour l’environnement (Anue). Un poste qui permettra à la jeune secrétaire d’Etat auprès du ministre de la Transition écologique et solidaire de mieux défendre les positions de la France en faveur de l’environnement et de la transition énergétique. Ce mercredi 20 mars 2019, l’élue du Vaucluse confiait vouloir ainsi démontrer “le rôle moteur de la France pour la protection de la planète et de ses citoyens“.

Brune Poirson assure la diplomatie climatique française

L’élection de Brune Poirson à la Vice-présidence de l’assemblée des Nations unies pour l’environnement ne manque pas de faire réagir depuis son annonce le 20 mars 2019. Il s’agit en tout cas d’une première pour la France dans cette instance créée en 2012. Ainsi, la ministre du travail, Muriel Penicaud, évoque sa “fierté pour la France” sur Twitter, avant d’expliquer que  “l’engagement profond pour l’environnement et la grande connaissance internationale [de Brune Poirson] vont être des atouts formidables pour influencer les politiques mondiales”.

Seuls les membres d’un gouvernement peuvent prétendre à occuper une telle fonction. Autrement dit, Brune Poirson devrait donc rester au gouvernement pendant les deux années de son mandat onusien. L’élue s’est déclarée “honorée de la confiance qui (lui) est accordée par le programme des Nations unies pour l’environnement, démontrant le rôle moteur de la France pour la protection de la planète et de ses citoyens“. Une responsabilité qui constitue “une opportunité de porter plus fortement nos actions en faveur de la préservation du climat et de la biodiversité“, précise la spécialiste de la diplomatie climatique.

Quels axes pour l’assemblée des Nations unies pour l’environnement ?

Diplômée d’Harvard et de Sciences-Po Aix, la macroniste franco-américaine dispose donc de toutes les qualités requises pour rejoindre l’Assemblée des Nations unies pour l’Environnement (ANUE), la première autorité mondiale en matière d’environnement. Elle est composée des 193 pays membres de l’ONU et détermine les grandes ambitions environnementales au niveau international. L’Assemblée a été fondée en 2012 afin de répondre à la prise de conscience climatique et ses réunions voient désormais la participation de l’ensemble des agences des Nations unies, ou encore des représentants d’ONG, de la société civile, des scientifiques et des universitaires.

Lors de la dernière réunion, les ministres de plus de 170 Etats ont envisager ensemble la nécessité de passer à des formes durables de consommation et de production. En France, Brune Poirson s’est également très fortement impliquée sur la question de l’économie circulaire. Plusieurs entreprises, à l’instar de l’initiative Zero Waste de Jean Bouteille, montrent que des solutions existent pour optimiser l’utilisation des ressources. De manière générale, la question des déchets plastiques est aussi au coeur des préoccupations des experts de la biodiversité, notamment en Indonésie.

Rédigé par : La Rédaction

La Rédaction
ven 14 Juil 2017
Si nos besoins en hydrocarbures ne devraient pas commencer à diminuer avant plusieurs décennies, compte tenu notamment de leur domination dans le secteur des transports, la filière connaît malgré tout un ralentissement significatif du fait des faibles prix du pétrole…
jeu 28 Avr 2016
Le 27 avril dernier, RTE a publié le bilan électrique 2015 des Pays de la Loire. Ce document atteste notamment des efforts du territoire pour développer les énergies renouvelables (ENR). En effet, de 2006 à 2016, la part des ENR…
mer 25 Nov 2015
La commission européenne vient de lancer une consultation publique sur un projet de directive relative aux énergies renouvelables pour la période post-2020. Jusqu’au 10 février 2016, les citoyens peuvent donc venir partager leurs avis sur le développement des ENR. (suite…)
lun 7 Jan 2013
UEM (Usine d’électricité de Metz) vient de mettre en service une unité de cogénération biomasse sur le site de Metz-Chambière. La nouvelle installation affiche un rendement de 80%, contre 40% pour une centrale thermique « classique ». L’unité possède une puissance thermique…

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.