Brune Poirson en mission pour la diplomatie climatique française ?

Brune Poirson en mission pour la diplomatie climatique française ?

Seulement quelques jours après le One Planet Summit à Nairobi, Brune Poirson est élue Vice-présidente de l’Assemblée des Nations-unies pour l’environnement (Anue). Un poste qui permettra à la jeune secrétaire d’Etat auprès du ministre de la Transition écologique et solidaire de mieux défendre les positions de la France en faveur de l’environnement et de la transition énergétique. Ce mercredi 20 mars 2019, l’élue du Vaucluse confiait vouloir ainsi démontrer “le rôle moteur de la France pour la protection de la planète et de ses citoyens“.

Brune Poirson assure la diplomatie climatique française

L’élection de Brune Poirson à la Vice-présidence de l’assemblée des Nations unies pour l’environnement ne manque pas de faire réagir depuis son annonce le 20 mars 2019. Il s’agit en tout cas d’une première pour la France dans cette instance créée en 2012. Ainsi, la ministre du travail, Muriel Penicaud, évoque sa “fierté pour la France” sur Twitter, avant d’expliquer que  “l’engagement profond pour l’environnement et la grande connaissance internationale [de Brune Poirson] vont être des atouts formidables pour influencer les politiques mondiales”.

Seuls les membres d’un gouvernement peuvent prétendre à occuper une telle fonction. Autrement dit, Brune Poirson devrait donc rester au gouvernement pendant les deux années de son mandat onusien. L’élue s’est déclarée “honorée de la confiance qui (lui) est accordée par le programme des Nations unies pour l’environnement, démontrant le rôle moteur de la France pour la protection de la planète et de ses citoyens“. Une responsabilité qui constitue “une opportunité de porter plus fortement nos actions en faveur de la préservation du climat et de la biodiversité“, précise la spécialiste de la diplomatie climatique.

Quels axes pour l’assemblée des Nations unies pour l’environnement ?

Diplômée d’Harvard et de Sciences-Po Aix, la macroniste franco-américaine dispose donc de toutes les qualités requises pour rejoindre l’Assemblée des Nations unies pour l’Environnement (ANUE), la première autorité mondiale en matière d’environnement. Elle est composée des 193 pays membres de l’ONU et détermine les grandes ambitions environnementales au niveau international. L’Assemblée a été fondée en 2012 afin de répondre à la prise de conscience climatique et ses réunions voient désormais la participation de l’ensemble des agences des Nations unies, ou encore des représentants d’ONG, de la société civile, des scientifiques et des universitaires.

Lors de la dernière réunion, les ministres de plus de 170 Etats ont envisager ensemble la nécessité de passer à des formes durables de consommation et de production. En France, Brune Poirson s’est également très fortement impliquée sur la question de l’économie circulaire. Plusieurs entreprises, à l’instar de l’initiative Zero Waste de Jean Bouteille, montrent que des solutions existent pour optimiser l’utilisation des ressources. De manière générale, la question des déchets plastiques est aussi au coeur des préoccupations des experts de la biodiversité, notamment en Indonésie.

Rédigé par : La Rédaction

La Rédaction
lun 30 Sep 2013
Des chercheurs de l’Université de Stanford, basée en Californie aux Etats-Unis, ont annoncé lundi 16 septembre être parvenus à produire de l'électricité en valorisant l'action de certains microbes qui digèrent les matériaux organiques présents dans l'eau usée. De ces eaux…
ven 10 Avr 2015
C'est à la demande du gouvernement que le Conseil Maritime de façade Méditerranée, secondé par les régions Provence-Alpes-Côte d'Azur et Languedoc-Roussillon, a mené une consultation pour le développement de l'énergie éolienne flottante dans le Golfe du Lion (une partie de…
mer 29 Mar 2017
Du 20 au 26 mars, la 7ème édition de la Semaine de l’industrie a été organisée par Bercy. Destinée à mieux faire connaître des 14 filières du secteur secondaire, elle avait pour thème : "L’industrie aussi, c’est écologique". Ainsi, alors que…
mar 20 Mai 2014
Le 30 septembre 2013 à Cherbourg, François Hollande lançait un appel à manifestation d’intérêt (AMI) pour la construction de plusieurs fermes pilotes hydroliennes afin de lancer la filière française. Selon l'Ademe qui gère le dossier, plusieurs candidats ont répondu à l’appel avant…

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.