Biométhane : la filière demande à Emmanuel Macron de changer la PPE

Biométhane : la filière demande à Emmanuel Macron de changer la PPE

ppe biomethane transition énergétique

La Programmation pluriannuelle de l’énergie compte un nouveau mécontent : la filière biométhane. Quarante-deux acteurs impliqués dans la transition énergétique ont signé une lettre destinée au président de la République le 20 février 2019, dans laquelle ils déplorent le sort réservé au biométhane au sein de la PPE. Des ambitions plus élevées sont demandées et un soutien plus important sur les tarifs est jugé nécessaire. Selon eux, pour que cette filière utile à la transition énergétique puisse connaître un réel essor, l’exécutif doit modifier son projet de PPE…

Des ambitions revues à la baisse dans la PPE 

Il aura fallu un mois pour organiser la riposte. La filière biométhane conteste désormais le projet de Programmation pluriannuelle de l’énergie. Au total, quarante-deux acteurs comme l’Association française du gaz (AFG), le WWF, la FNSEA et plusieurs régions françaises (Bretagne, grand-Est…), ont décidé d’envoyer un courrier au Président pour faire entendre leur requête. L’objectif est de tirer la sonnette d’alarme quant à l’avenir du biométhane en France. Cette feuille de route prévoit une part de 7 % de biogaz au sein de la consommation de gaz en 2030. Or, c’est 3 % de moins que ce qui est prévu dans la loi relative à la transition énergétique.

D’une part, les objectifs sont en baisse. De l’autre, les professionnels s’inquiètent des prix de rachat du mégawattheure de biométhane, bien moins élevés qu’espérés. Aujourd’hui, le prix de rachat est un peu supérieur à 80 euros et doit passer à 45 euros en 2028 avec une étape intermédiaire à 67 euros en 2023. Jacques-Pierre Quaak, co-président de l’association France gaz renouvelables dit ne pas désespérer de « trouver un compromis pour mieux dynamiser notre industrie naissante (…) Nous répondons parfaitement aux enjeux de la transition écologique : diminution des énergies fossiles, valorisation des déchets organiques et circuits courts ».

Une PPE modifiable ?

L’argumentation peut porter, car la filière biométhane est effectivement ancrée dans les territoires. Qui plus est, elle peut constituer une source de revenu supplémentaire pour les agriculteurs. Le biométhane est « une filière qui crée des revenus pour les agriculteurs, des emplois non délocalisables et contribue efficacement à la préservation des ressources et à la lutte contre le changement climatique » peut-on ainsi lire dans la lettre adressée à Emmanuel Macron. Un président de la République, secondé par un ministre de la Transition énergétique, qui s’est dit ouvert le 7 février 2019 à « retravailler sur quelques points » de la PPE.

Aujourd’hui, 82 sites de biométhane sont raccordés au réseau, soit deux fois plus qu’il y a un an. D’ailleurs, pour le président de la région des Hauts-de-France, Xavier Bertrand, « la dynamique de la méthanisation est réelle ». La filière progresse, mais reste encore peu développée notamment en raison d’un coût d’investissement moyen très élevé. Avec un prix de rachat à venir jugé comme faible, et trois à quatre années nécessaires (sans d’éventuels recours juridiques) pour mettre en œuvre un projet, les investisseurs réfléchiront forcément à deux fois avant de s’engager. L’appel est relayé sur les réseaux sociaux avec le hashtag #MakeOurPPEGreatAgain, celui-ci a été déjà partagé à plus de 615 reprises depuis ce matin…

Rédigé par : La Rédaction

La Rédaction
jeu 6 Oct 2016
Du 6 au 9 octobre, l’Ademe organise la 7ème édition de la Fête de l’Energie afin de sensibiliser le grand public aux nouveaux enjeux énergétiques pour les particuliers : économie d’énergie dans l’habitat et énergies renouvelables. Au total, près de 500…
ven 19 Août 2016
En novembre, les Etats-Unis exploiteront leur première ferme d’éoliennes en mer, de son côté le Royaume-Uni a validé un nouveau projet mi-août. En France en revanche, le parc français de Fécamp-Etretat risque d’être retardé, suite à un recours déposé par…
mar 6 Déc 2016
Un consortium formé du groupe de BTP français Eiffage et de la société franco-africaine Eranove a annoncé avoir signé vendredi 2 décembre dernier un accord avec le ministère de l'Énergie de Madagascar portant sur la construction et l'exploitation de la…
mar 30 Avr 2013
D'après un article de techno-science, des chercheurs d’Oxford Photovoltaics (OPV), une filiale de l'Université d'Oxford, ont mis au point des vitres teintées qui sont capables d’absorber l’énergie solaire, et de la convertir en électricité. Les scientifiques ont ainsi ajouté sur la…

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.