La CRE propose une hausse de 5,9% du prix de l’électricité

La CRE propose une hausse de 5,9% du prix de l’électricité

La question de la hausse du prix de l’électricité est toujours sensible. Elle est même devenue explosive depuis le début du mouvement de contestation des gilets jaunes ! C’est pourquoi, la recommandation de la Commission de régulation de l’énergie émise le 29 janvier 2019 risque de faire beaucoup de bruit. En effet, la CRE propose d’augmenter les tarifs de l’électricité de 5,9% à compter du 1er juin 2019.

Une (forte) augmentation des tarifs de l’électricité en juin ?

Le gel des tarifs de l’électricité ne dure jamais très longtemps ! Après la décision du 4 décembre 2018, la prochaine hausse se profile déjà à l’horizon… La Commission de régulation de l’énergie estime qu’il faudrait augmenter les tarifs de l’électricité de 5,9 % à partir du 1er juin 2019. Cette hausse peut-être qualifiée d’importante ; elle serait en tout cas la plus élevée depuis de nombreuses années.

Ce jeudi 31 janvier 2019, une consultation est par ailleurs prévue à la CRE, avec les différents fournisseurs et associations de consommateurs. La délibération de de l’autorité indépendante est quant à elle prévue pour le 7 février 2019. A partir de cette date, le gouvernement disposera de trois mois pour décider de suivre ou non l’avis de la CRE

Après le gel hivernal, la douloureuse pour les ménages ? 

La CRE fait ses recommandations en s’appuyant notamment sur l’évolution des prix de l’électricité sur les marchés. D’ailleurs, le gendarme de l’énergie, Jean-François Carenco, rappelle : “Ce sont les parlementaires qui ont établi la règle de l’empilement des coûts et j’ai appliqué strictement cette règle pour limiter la hausse“. Toujours à son poste, l’ancien préfet de la capitale se charge donc de faire respecter la loi.

D’après Les Echos, cette hausse conduirait à une augmentation de 85 euros par an pour un ménage qui se chauffe à l’électricité. Celle-ci serait de 25 euros pour un ménage équipé d’un autre moyen de chauffage. Ainsi, l’augmentation de près de 6 % des tarifs de l’électricité est susceptible d’alimenter la gronde et de couper les ponts entre des citoyens et un exécutif qui les appelle au dialogue via le grand débat. A l’heure où la fiscalité fait l’objet de nombreux commentaires, il est aussi possible d’éviter une augmentation des tarifs de l’électricité en faisant baisser une ou plusieurs taxes qui rendent la facture onéreuse. La balle est dans le camp du gouvernement.

Rédigé par : La Rédaction

La Rédaction
dim 28 Août 2016
Dans une interview au journal Les Echos, le PDG d’EDF, Jean-Bernard Lévy, partage son analyse sur l’avenir du secteur de l’énergie. Pour lui comme pour de nombreux experts, la numérisation va entrainer « une profonde transformation du modèle des énergéticiens ». (suite…)
mer 26 Juil 2017
Désireux d’intégrer progressivement la dimension de performance énergétique au cœur de son activité, le réseau d’agences immobilières ORPI s’est engagé auprès de l’Etat à faire la promotion des travaux de rénovation énergétique lors des transactions immobilières, et compte pour cela…
jeu 24 Août 2017
Dans le cadre d’un vaste programme de privatisation décidé en 2016 afin de réduire l’endettement de l’Etat, la compagnie publique d’électricité brésilienne Eletrobras pourrait prochainement passer sous le giron d’actionnaires privés. C’est en tous cas le souhait du ministère de…
jeu 21 Août 2014
Les professeurs-chercheurs de l’Université de San Diego en Californie ont mis au point une technologie capable de produire de l’électricité à partir d’un tatouage éphémère qui capte de l’énergie d’un composant de la sueur : les lactates. Pendant une activité éprouvante…

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.