Centrale de Fessenheim : en route vers une reconversion solaire

Centrale de Fessenheim : en route vers une reconversion solaire ?

Le ministère de la Transition écologique et solidaire a annoncé ce mercredi 23 janvier 2019 le lancement d’un appel d’offres dans le solaire. Un appel d’offres pas vraiment comme les autres, puisqu’il participe à la reconversion de Fessenheim, en prévision de la fermeture de la centrale nucléaire. Le même jour, Laurent Wauquiez était aux côtés du Député de la circonscription, Raphaël Schellenberger, afin de dénoncer la politique énergétique du gouvernement.

Les Républicains font le choix du nucléaire… 

Pour certains, la fin programmée de la centrale nucléaire de Fessenheim ne constitue pas l’épilogue d’un long épisode énergétique. En effet, Laurent Wauquiez, leader des Républicains, était à Fessenheim mercredi 23 janvier 2019, pour défendre l’outil industriel français. À ses côtés, Raphaël Schellenberger, député LR chargé des questions énergétiques, déplore « une décision politique prise en 2011 par un deal entre le PS et Europe écologie Les Verts » . Aussi, les responsables politiques s’inquiètent : comment va-t-on remplacer 1 800 MW dans cette région située au coeur de l’Europe ?!

L’Union Européenne valide le régime de soutien français

De son côté, le ministère de la Transition écologique et solidaire estime avoir lancé la première phase de la reconversion de ce territoire. Pour François de Rugy, l’objectif est ambitieux puisqu’il consiste à remplacer environ 2000 emplois avec la filière du photovoltaïque dans le Haut-RhinLa semaine dernière, l’Union européenne a effectivement validé le régime de soutien français à la production photovoltaïque dans le Haut Rhin. Celui-ci prendra la forme « d’un contrat d’achat sur 20 ans pour les installations les plus petites, et d’un complément de rémunération, également sur 20 ans, pour les installations de plus grande taille (au-dessus de 500 kW) » .

Fessenheim veut croire en une transition énergétique réussie

En l’occurrence, 300 MW d’énergie solaire sont concernés. Le communiqué du ministère assure que « cet appel d’offres permettra de développer 200 MW par des centrales au sol, 75 MW par des grandes installations sur toiture et 25 MW par des petites ». Au total, 250 millions d’euros d’argent public vont contribuer à une reconversion au profit des énergies renouvelables. Ensuite, l’appel d’offres dévoilé se déroulera en trois phases. La première prendra fin dans six mois. Il est à noter que c’est le tout premier appel d’offres en France dans le domaine des énergies renouvelables qui est circonscrit à un territoire particulier (le Haut-Rhin).

Rédigé par : La Rédaction

La Rédaction
mar 18 Juil 2017
Si l'exploitation hydraulique de nos rivières est encadrée par des mesures de sécurité très strictes aux alentours des unités de production, elle peut parfois entraîner des variations soudaines de niveaux ou de courants potentiellement dangereuses. Garantir en permanence la sécurité…
mer 9 Août 2017
Alors que la nouvelle Réglementation Environnementale (RE2018) se profile comme étant au coeur de la transition énergétique, l’expression "maison à énergie positive" reste encore un peu floue pour de nombreux consommateurs. S’agit-il seulement d’une maison qui produit sa propre électricité ? En…
jeu 26 Juin 2014
Un groupement d'industriels spécialisés dans la géothermie a officialisé ce mercredi 25 juin la création d'un cluster destiné à développer à l'échelle nationale puis internationale, la technologie française en matière de géothermie à haute énergie. Baptisée GeoDep, cette initiative marque…
jeu 26 Juin 2014
Si l'énergie éolienne est très souvent remise en question pour l'instabilité et l'intermittence de sa production, voilà une nouvelle technologie prometteuse qui pourrait bien résoudre cette principale difficulté : l'éolien volant. Destiné à exploiter les vents soufflants en altitude,  l'objectif d'un tel…

COMMENTAIRES

  • Bonjour,
    Je rebondis sur : “CNPE Fessenheim – en route vers une reconversion solaire!”
    Pourquoi pas ? Même si ici ce n’est pas l’exposition solaire telle qu’au Sud de Lyon, nous avons néanmoins pû observer plus de 1200 heures d’exposition au nominal, ce qui en clair signifierait ds notre cas une production de 360 000 MWh / an pour une année comme 2018.
    Et pourquoi pas, comme on peut le voir sur certains sites CNR en Vallée du Rhône, marier sur le même territoire PV au sol ET éolien ! Le couloir rhénan à hauteur de Fessenheim mérite une investigation avec un mât de mesure sur un an ! Il y a bien des éoliennes côté allemand en face…
    A bons entendeurs
    Salutations
    Guydegif(91)

    Répondre
  • C’est l’hiver qu’il y a le plus besoin d’électricité. Notre pays est exportateur tout le reste du temps. 300 MW de photovoltaïque, cela vous donne au maximum 100 MW vers 13 h, et par ciel clai, au milieu d’une courbe de production en cloche très étroite à cette époque. 250 millions d’euros pour des miettes d’électricité, ce n’est pas bon marché !

    Répondre
  • Tout à fait d’accord avec toi Dan, d’autant que le rachat de fera sur 40 ans!!! Histoire de laisser le temps aux prochaines majorités de rendre ce”projet” encore plus creux…

    Répondre
  • C’est pourquoi il vaut donc mieux mettre le paquet sur l’efficacité énergétique qui diminuera les besoins et les compléments EnR diffus captés au plus près des consommations. Moins spectaculaire qu’une belle centrale mais tout aussi créateur d’emplois…

    Répondre

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.