Transition énergétique : un premier bilan positif pour les îles du Finistère

Transition énergétique : un premier bilan positif pour les îles du Ponant

îles-du-ponant

Désireuses d’atteindre l’autonomie énergétique dans les plus brefs délais, les îles bretonnes de Sein, Molène et Ouessant mettent en oeuvre avec succès depuis 2015 un vaste programme de transition énergétique visant à parvenir d’ici 2030 à une consommation 100% renouvelable. Le maire d’Ouessant et président de l’Association des îles du Ponant Denis Palluel s’est félicité vendredi 7 septembre 2018 des avancées réalisées en seulement trois ans, tout en regrettant la persistance de quelques freins réglementaires.

Habitées à l’année, les îles du Ponant dans le Finistère, ne sont pourtant pas reliées au continent. Aucune interconnexion électrique ne fait le lien avec ces territoires insulaires isolés et l’approvisionnement énergétique peut parfois y être difficile. En cours de révision par le gouvernement, la Programmation pluriannuelle de l’énergie (PPE) relative à ces territoires fixe dans ce cadre des priorités d’action afin de mieux maîtriser la demande d’énergie, de diversifier les sources de production, de sécuriser l’approvisionnement et de développer le stockage et les réseaux. L’objectif prioritaire étant de tendre vers l’autonomie énergétique et d’aboutir en 2030 à une « décarbonation » du mix énergétique local via une production d’énergie proche des 100% d’énergie renouvelable.

Des économies d’énergie substantielles dans les îles du Ponant

Pour y parvenir, ces îles ont entamé en 2015 un programme spécifique de transition énergétique censé leur permettre d’atteindre dans un premier temps l’objectif intermédiaire de 50% de production d’électricité à base d’énergie renouvelable en 2023. « Depuis trois ans beaucoup de choses ont été faites », a expliqué à l’AFP le président de l’Association des îles du Ponant. « Il y a aussi plein de promesses qu’il faut transformer avec un objectif de 50% d’énergies renouvelables d’ici 2023 et 100% d’ici 2030 », a-t-il poursuivi, soulignant la nécessité de « déverrouiller certains freins techniques, mais surtout réglementaires », en référence à la loi littoral qui empêche l’installation d’éoliennes près des côtes.

En matière d’économies d’énergie, les progrès réalisés en trois ans sur ces trois îles (mais également à Batz et Saint-Nicolas des Glénan), sont plus qu’encourageants, rappelle l’association des îles du Ponant. Au total, près de 2.120 MWh par an ont été économisés, soit quatre fois plus que l’objectif initial fixé à 429 MWh par an. Sur la même période, elles ont économisé 637 m3 de fioul, réduit leurs émissions de CO2 de près de 26% par rapport à 2014, et produit 229 MWh d’énergies renouvelables, soit 2,5% de leurs besoins en énergie.

Rédigé par : La Rédaction

La Rédaction
mer 1 Juin 2016
En pleine croissance économique, l’Inde souhaite diversifier son mix énergétique. Après l’initiative lancée lors de la COP21 sur l’énergie solaire, la puissance asiatique souhaite désormais exploiter son potentiel éolien. (suite…)
mar 8 Sep 2015
Si la technologie photovoltaïque poursuit son développement et gagne progressivement en performance, elle reste aujourd'hui confrontée au problème du stockage de l'électricité produite. Un problème auquel  des chercheurs japonais proposent une solution avec leur nouvelle batterie Lithium-ion translucide et rechargeable au…
mar 4 Août 2015
Les Bordelais pouvaient déjà observer depuis fin avril un flotteur ballotté par les eaux tumultueuses de la Garonne, non loin du pont d’Aquitaine. Cet objet étrange était en réalité la première partie d’une hydrolienne flottante, dont la construction a été finalisée la…
mar 6 Juin 2017
Plusieurs conférences internationales ont été organisées autour de la baisse des émissions de gaz à effet de serre dans le monde et du développement des technologies environnementales. Afin de montrer l’exemple, elles se sont progressivement engagées à réduire au maximum…

COMMENTAIRES

  • S’il est un endroit ou il serait interessant de tester solaire PV, eoliennes et autres moyens de stockages pour viser un mix 100% ENR, c’est bien les iles isolées.

    A dépenser énormement de pognon pour ces trucs, autant le mettre la ou il aura une efficacité certaine sur les baisses d’emissions de CO2, conso de pertole… Bonne initiative

    Répondre

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.