Nicolas Hulot : le ministre de la Transition écologique démissionne...

Nicolas Hulot : le ministre de la Transition écologique démissionne…

Nicolas-Hulot-demission

Considéré par beaucoup comme le faire-valoir environnemental du Président Emmanuel Macron, le ministre de la Transition écologique et solidaire Nicolas Hulot a finalement décidé de jeter l’éponge. S’exprimant mardi matin 28 août 2018 sur les ondes de la radio France Inter, l’écologiste a annoncé sa démission du gouvernement en raison du manque de résultats obtenus durant l’année écoulée et du peu de volonté politique sur les enjeux environnementaux.

A la surprise générale et sans même avoir prévenu ni le Président ni le Premier ministre de sa décision, le Ministre d’Etat de la Transition écologique et solidaire Nicolas Hulot a annoncé mardi 28 août sa volonté de quitter le gouvernement d’Edouard Philippe. Déçu du peu d’avancées obtenues en matière d’écologie depuis sa nomination en mai 2017, Nicolas Hulot a expliqué non sans émotion qu’il se sentait « tout seul à la manoeuvre » et qu’il n’était plus en capacité de mener le combat environnemental dans un tel contexte.

Des “petits pas” insuffisants pour Nicolas Hulot

« Je prends la décision de quitter le gouvernement », a déclaré Nicolas Hulot sur France Inter. « Le Premier ministre, le président de la République ont été pendant ces 14 mois à mon égard d’une affection, d’une loyauté et d’une fidélité à toute épreuve (…) mais malgré cela, le gouvernement n’a pas su donner la priorité aux enjeux environnementaux », a-t-il expliqué, estimant n’avoir pu obtenir que des « petits pas ».

Pour rappel, le fondateur de la fondation Nicolas Hulot pour la Nature et l’Homme, avait finalement accepté de prendre part au jeu des institutions et de participer au combat écologique de l’intérieur, après des années de sollicitations de la part des Présidents successifs. Révélé aux yeux du grand public à la fin des années 1980 à travers sa célèbre émission télévisée Ushuaïa, ce journaliste-reporter de formation, animateur et écrivain, s’est engagé très tôt pour la protection de l’environnement et la sensibilisation du grand public, mais n’aura pas su faire pencher la balance en sa faveur dans un gouvernement peu enclin à faire de l’écologie sa priorité.

Rédigé par : La Rédaction

La Rédaction
lun 29 Oct 2018
Si les nouvelles directives européennes et gouvernementales réglementant l'exploitation des rivières dans le sens d'une protection croissante de la biodiversité, contraignent logiquement le développement de la filière hydroélectrique, les canalisations artificielles offrent quant à elles un potentiel certain pour l’installation…
mer 11 Mai 2016
La société française de dépollution Serpol a lancé la première unité autonome de traitement des pollutions qui fonctionne grâce aux énergies renouvelables. Baptisé Hybréau, ce dispositif permet le traitement des nappes phréatiques souillées par des produits denses dans un environnement…
jeu 5 Sep 2013
Le projet Nice Grid, en phase d’expérimentation, est le premier démonstrateur de quartier solaire intelligent en France, et constitue une première à cette échelle en Europe. Vendredi dernier, deux ans après son lancement, le showroom de Nice Grid a été…
jeu 21 Nov 2013
Dalkia, entreprise française spécialisée dans les services énergétiques, a inauguré jeudi 7 novembre dans la ville de Pècs, en Hongrie, sa nouvelle centrale biomasse. Il s'agit de la première unité de cogénération de l'Union Européenne à produire chaleur et électricité…

COMMENTAIRES

  • Un pur politicien dans un ministère très technique, tiraillé entre son mouvement et son gouvernement, chacun lui demandant d’amener l’autre à la raison…

    Le clash entre le réalisme et l’utopisme (choisissez qui est qui) était prévisible depuis le début.

    Répondre
  • Bon débarras !
    Et espérons que cette fois ci, Macron et Phillipe ne nous nommerons pas encore, un ordinaire antinucléaire de base, comme il y en a beaucoup trop dans le monde de l’écologie.

    Nous avons, en effet à lancer, la construction de l’EPR-NM dés le début des années 2020. Et les “Hulots” en tous genre, pour faire joli politiquement dans les ministères, ne font que nous faire perdre toujours plus (et toujours trop) de temps .

    A Macron et Phillipe : Ne nous mettez pas encore pour la façade politique ,un antinucléaire au ministère de l’écologie et de la transition énergétique . Vous ne faites, en effet, que créer des nuisances et retards dangereux et détestables pour l’avènement du nouveau modèle d’EPR(l’EPR-NM). Assez d’âneries politiciennes ,SVP, messieurs Macron et Phillipe !!!

    Répondre
  • N. Hulot, un pur politicien animé par une idéologie déconnectée de la réalité et ne préoccupant aucunement des avis émis par la communauté scientifique en général. Il n’a d’ailleurs aucune formation dans ce domaine et ce n’est pas son problème.

    Répondre

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.