Le Japon confirme la place du nucléaire dans son mix énergétique

Le Japon confirme la place du nucléaire dans son mix énergétique

Japon-centrale-nucleaire-Takahama

Après avoir relancé en mars dernier un sixième réacteur, le Japon poursuit son retour progressif sur la voix du nucléaire. Le gouvernement a confirmé mardi 3 juillet 2018 ses objectifs en la matière (20 à 22% du mix énergétique national d’ici 2050) et ouvert la porte à la construction de nouvelles unités de production dans les années à venir pour remplacer les réacteurs arrivant en fin de vie.

Doucement mais sûrement, le japon relance depuis plusieurs années maintenant ses réacteurs nucléaires avec l’espoir de respecter ses engagements de réduction des gaz à effet de serre, et de rétablir une balance commerciale en berne en raison d’une forte augmentation des importations d’hydrocarbures. Le gouvernement de Shinzo Abe n’a en effet jamais caché sa volonté de remettre en service tous les réacteurs jugés sûrs par l’Autorité de régulation nucléaire (NRA), et vient de confirmer une nouvelle fois cette stratégie en consacrant l’énergie nucléaire comme un élément phare de son mix énergétique futur.

Vers la construction de nouveaux réacteurs au Japon

Réuni mardi 3 juillet au matin en conseil des ministres, le gouvernement a approuvé le « plan énergétique » prévu jusqu’en 2050 et réaffirmé dans ce cadre la proportion visée d’énergie nucléaire à horizon 2030 à 20-22%, contre 25-30% avant la catastrophe de Fukushima. Les énergies renouvelables représenteront quant à elles 22 à 24% du mix énergétique national, tandis que les énergies fossiles (charbon, pétrole, gaz naturel) resteront toujours majoritaires à 56%. Rappelons ici que le Japon s’est engagé à réduire de 80% ses émissions de gaz à effet de serre entre 2013 et 2050, cet objectif très ambitieux ne pourra être atteint dans des délais si courts sans une énergie nucléaire forte.

Pour réaliser cet objectif, le gouvernement compte donc sur la relance progressive de ses réacteurs validés par le NRA, mais également sur la construction de nouvelles unités pour remplacer les installations vieillissantes. L’exploitant Tepco a notamment annoncé vendredi 29 juin 2018 sa volonté de relancer la construction du réacteur de Higashidori dont le projet avait été stoppé après l’accident de Fukushima. « Nous allons concrètement lancer l’étude géologique pour la construction d’une nouvelle unité à Higashidori (nord), mais pas seulement, nous allons étudier de nouvelles mesures pour la sûreté », a déclaré vendredi le patron de Tokyo Electric Power (Tepco), Tomoaki Kobayakawa, lors d’une conférence de presse. « Tout en ayant des obligations fortes découlant de l’accident de Fukushima, nous pensons qu’il est de notre devoir de garantir un approvisionnement suffisant en électricité afin d’éviter les coupures », a-t-il indiqué.

Crédits photo : Hirorinmasa

Rédigé par : La Rédaction

La Rédaction
jeu 1 Mar 2018
Conformément aux accords initiaux signés avec Japan Nuclear Fuel Limited (JNFL) et Mitsubishi Heavy Industries (MHI) en mars 2017, les deux sociétés japonaises sont entrées au capital du groupe français Orano à hauteur de 500 millions d’euros. Cette participation vient…
lun 21 Jan 2019
Le gouvernement français compte présenter une petite loi énergie, dans le sillage de la Programmation Pluriannuelle de l'Energie (PPE). A quoi servira-t-elle ? Quand doit-elle être présentée ? Pour l'instant, François de Rugy, le ministre de la transition écologique, n'a…
jeu 15 Fév 2018
Si plusieurs réacteurs nucléaires sont amenés à fermer d’ici 2035, pour respecter la réduction de la part de l’atome de 75% à 50% du mix national prévu dans la loi de transition énergétique, la construction d’autres réacteurs nouvelle génération plus…
mar 16 Mai 2017
Interpellé par la justice sur le manque de transparence des accords signés dans le cadre du nouveau programme nucléaire, le gouvernement sud-africain n'entend pas pour autant renoncer à l'énergie nucléaire, considérée comme indispensable pour garantir la stabilité du réseau. La…

COMMENTAIRES

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.