Chauffage de demain : les Français favorables à un mix plus vert

Chauffage de demain : les Français favorables à un mix plus vert

chauffage-pollution-air-interieur

Si près de 60% des foyers en France sont toujours équipés de systèmes de chauffage thermiques (au fioul, au gaz ou au bois), les Français seraient pourtant largement favorables à un mix énergétique plus vert pour leur approvisionnement en chaleur. Selon un sondage publié mardi 6 février 2018 par Via Sèva et l’Ademe, une majorité des Français interrogés se sentent aujourd’hui concernés par leur mode de chauffage et leur empreinte carbone, et 45% d’entre eux se disent prêts à changer pour un réseau de chaleur plus durable.

Largement mises en avant pour la production d’électricité, les énergies renouvelables ont aussi un rôle à jouer dans la transition vers une production de chaleur plus respectueuse de l’environnement. Les projets de production de chaleur à partir d’énergies propres et de récupération d’énergie (EnR&R) se sont multipliés ces dernières années et les Français y semblent globalement favorables. D’après un baromètre sur « le chauffage de demain » réalisé par Ipsos pour le compte de l’Association de promotion des réseaux de chaleur Via Séva et l’Ademe, 64% de Français interrogés, estiment que les énergies renouvelables et de récupération devraient représenter les deux tiers de l’énergie de chauffage (contre seulement 3% aujourd’hui).

Les Français de plus en plus sensibles au caractère écologique de leur chauffage

« Force est de constater [que les Français] se révèlent plus mobilisés que jamais autour des énergies renouvelables et de la réduction de l’empreinte carbone de leur chauffage », soulignent Via Sèva et l’Ademe en marge de cette enquête. Près de 70% des sondés se déclarent en effet sensibles au caractère écologique de leur chauffage, et 45% des interrogés seraient même prêts à changer de moyen de chauffage pour un réseau de chaleur. « Au-delà de leur aspect écologique, qui est un atout pour 84 % d’entre eux, c’est avant tout l’idée d’une baisse de leur facture de chauffage qui, pour 9 personnes sur 10, est une excellente raison de se renseigner », poursuit Via Sèva.

Enfin, si l’on en croit ce sondage, le bouquet énergétique idéal pour les Français, serait composé à 27% de solaire, 19% d’électricité, 14% de géothermie, 14% de gaz, 13% de récupération de chaleur, 6% de bois, 4% de biogaz, 2% de fioul et 1% de charbon. A ce jour, le mix énergétique du chauffage est dominé par le gaz à hauteur de 42%, suivi de l’électricité à 38%, des autres combustibles (fioul et bois) pour environ 17%, et des énergies renouvelables et de récupération pour 3%.

Rédigé par : La Rédaction

La Rédaction
mer 22 Nov 2017
Si la consommation de gaz (hors production d'électricité) va continuer de baisser en France d'ici 2035 grâce notamment aux progrès réalisés en matière d’efficacité énergétique, les nouveaux usages du gaz devraient quant à eux renforcer la filière dans les années…
lun 11 Mai 2015
Le directeur régional d’EDF en Guyane, Philippe Biava, tire la sonnette d’alarme face à une pénurie de production d’électricité qui se profile dans les 5 à 10 ans. Une situation inédite sur le sol guyanais, générée par différents facteurs, entre…
mar 25 Avr 2017
Après une nouvelle hausse de 2,73% au mois de mars 2017, les tarifs réglementés du gaz devraient cette fois-ci poursuivre au mois de mai la tendance baissière entamée en avril. Selon le régulateur, une baisse de 3,3% devrait en effet…
mar 1 Août 2017
Fragilisées depuis la crise de Crimée en 2014, les relations commerciales entre l'Ukraine et la Russie sont aujourd'hui réduites au stricte de minimum, et pourraient bien disparaître totalement avec l’entrée en jeu des Etats-Unis. L'Ukraine a en effet signé un…

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.