Valorisation du patrimoine : place au tourisme industriel

Valorisation du patrimoine : place au tourisme industriel

boule-chinon-tourisme-industriel

Interviewé sur France 2 dimanche 17 décembre dernier, quelques jours seulement après le Sommet de Paris pour le climat, le Président de la République Emmanuel Macron a rappelé la complémentarité des énergies renouvelables et nucléaire dans la lutte contre le changement climatique, et la nécessité de bien comprendre tous les enjeux de la transition énergétique avant de stigmatiser telle ou telle énergie. Chaque mode de production joue un rôle dans le mix énergétique français et doit tenir sa place si l’on veut bénéficier d’un approvisionnement énergétique à la fois performant et respectueux de l’environnement. Pour mieux s’en rendre compte, il suffit de répondre à l’appel des grands groupes énergétiques qui n’hésitent plus à ouvrir leurs portes afin de faire découvrir aux usagers leur savoir-faire et toute l’étendue du patrimoine industriel énergétique hexagonal.

L’industrie, une destination touristique à la mode

Les vacances de fin d’année commencent et toujours aucun projet précis ne se dessine à l’horizon ? Renseignez-vous, les entreprises de votre région organisent peut-être des visites exceptionnelles de leurs locaux ou de leurs sites de production. En forte progression ces dernières années, le tourisme industriel vous offre désormais la possibilité d’apprécier les activités des entreprises industrielles françaises d’un point de vue à la fois stratégique, scientifique et éducatif. Comprendre la fabrication d’un Airbus ou les différentes étapes d’affinage d’un Roquefort, visiter les caves de Jurançon, le laboratoire de Fragonard ou l’usine marémotrice de la Rance, les entreprises sont de plus en plus motivées à dévoiler leurs secrets, et les touristes de plus en plus nombreux à s’y intéresser. Ils étaient par exemple en 2016 plus de 360.000 curieux venus voir fonctionner l’usine marémotrice de la Rance en Bretagne, et près de 60.000 autres venus découvrir l’usine Perrier de Vergèze, dans le Gard.

Dans son Guide des sites industriels, Bertrand Labès constate cet essor incroyable du tourisme industriel et rappelle que plus de 1400 entreprises, musées du patrimoine et sites industriels attirent chaque année près de 20 millions de visiteurs, qui viennent essentiellement en groupes, durant leurs loisirs (80 %) ou dans un but professionnel (20 %). Leurs motivations se retrouvent généralement dans la volonté de connaître les produits et services qu’ils consomment au quotidien, de découvrir le patrimoine économique d’une région ou simplement de se cultiver.

Un moyen de valorisation du patrimoine et de l’activité économique locale

De leur côté, les entreprises ont trouvé dans le tourisme industriel le moyen de toucher plus directement le public dans un objectif de recrutement et de sensibilisation à certaines professions ou secteurs d’activité, et de renforcer leur notoriété auprès de la population locale et des visiteurs. Les visites d’entreprise permettent en effet de renforcer l’ancrage territorial et constituent un facteur de développement économique notamment par la vente en boutique de produits fabriqués sur le site ou de produits dérivés (les achats consécutifs à la visite sont en moyenne 2,5 fois supérieurs aux achats sans visite).

Le groupe EDF par exemple, s’est engagé depuis plusieurs années maintenant, dans le développement de ce type de tourisme. Désireux de promouvoir son vaste patrimoine historique et industriel (barrages hydroélectriques, centrales nucléaires, thermiques, solaires, éoliennes, etc.), l’électricien propose des visites sur plus de 120 sites de production d’électricité tout au long de l’année ou lors de journées ponctuelles comme la « Journée de l’industrie électrique ». Par ailleurs, des animations exceptionnelles permettent de mettre en valeur ce patrimoine industriel. Dernier exemple en date, les illuminations de la « boule » de la centrale nucléaire de Chinon dans la Loire, ou les cheminées de la centrale thermique du Havre. Le groupe développe également sur chacun de ses sites de production, des animations scientifiques et des parcours ludiques permettant aux visiteurs de mieux appréhender les réalités techniques complexes qui composent la production d’électricité.

Les entreprises de l’énergie sur le devant de la scène

Si les secteurs les plus visités sont généralement ceux de l’alimentaire, vins et spiritueux (60 %), et des métiers d’art et de l’artisanat (18 %), les industries et entreprises relatives à l’environnement et l’énergie arrivent en troisième position et sont de plus en plus plébiscitées. Outre les sites EDF cités plus haut, plusieurs centrales hydro-électriques, éoliennes et solaires sont également ouvertes au public un peu partout en France. De nombreux offices du tourisme proposent désormais des visites guidées de leur patrimoine hydraulique local, comme à Avignon par exemple où l’office du tourisme organise chaque été des visites guidées au sein des centrales hydroélectriques de Vallabrègues-Beaucaire et Bollène dans le Vaucluse, en partenariat avec la Compagnie nationale du Rhône (CNR).

A côté des sites de production, des musées et autres espaces d’exposition ont également été mis en place et permettent d’accueillir les visiteurs toute l’année sans aucune restriction liée à l’activité d’exploitation et de production du lieu. On peut citer ici le musée Electropolis de Mulhouse qui revient sur l’histoire de l’électricité, le musée EDF Hydrelec à Oisans en Isère, seul et unique musée dédié à l’hydroélectricité en France, ou encore la centrale hydraulique du Bazacle à Toulouse qui offre un espace entièrement dédié à la culture et à la pédagogie. L’espace EDF Bazacle fait d’ailleurs déjà partie des lieux culturels incontournables de la ville rose et propose tout au long de l’année des découvertes techniques, de la poésie fluviale et des animations artistiques pour tous les âges.

Rédigé par : La Rédaction

La Rédaction
sam 13 Août 2016
Connue pour la forte pollution qui touche ses grandes agglomérations, la Chine s'est engagée pleinement depuis plusieurs années dans le développement des énergies renouvelables. A tel point qu'elle est devenue aujourd'hui le premier investisseur mondial dans le solaire, l'éolien et…
lun 7 Jan 2013
La filiale d'EDF dédiée à la production d'énergie renouvelable, EDF EN (Énergies Nouvelles) a annoncé le 3 décembre la mise en service de son premier parc éolien polonais, installé à Linowo et disposant d'une puissance de 48 MW. Ce nouveau…
ven 4 Mar 2016
[caption id="attachment_21300" align="alignleft" width="300"] Les bâtiments du Data Center NOÉ, Val-de-Reuil[/caption] Depuis la mi-février, l'AFNOR, premier organisme d'évaluation et de certification de systèmes, services, produits et personnes en France, recommande aux entreprises tricolores d’optimiser l’efficience énergétique de leurs infrastructures, afin d’entamer…
jeu 31 Juil 2014
Lundi 21 juillet, à l’occasion de son discours sur le budget, la ministre sud-africaine de l’Energie Tina Joemat-Pettersson a annoncé que 81 millions de dollars seraient consacrés à la recherche et au développement de l’énergie nucléaire, et notamment à la…

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. Apprenez comment les données de vos commentaires sont utilisées.