EDF et le CSTB optimisent les usages de l’énergie dans le bâtiment

EDF et le CSTB optimisent ensemble les usages de l’énergie dans le bâtiment

edf-CSTB-energie-construction-batiment

Prévue dans le cadre de la loi de transition énergétique, l’amélioration de la performance énergétique des bâtiments, rénovés ou neufs, impose la mise en œuvre de nouvelles technologies capables d’offrir dans l’avenir les moyens d’une gestion intelligente, économe en énergie, et décarbonée. Un défi auquel le groupe EDF entend bien participer et pour lequel il s’est associé, mercredi 13 décembre 2017, au Centre scientifique et technique du bâtiment (CSTB) dans le cadre d’un nouveau partenariat de recherche consacré à l’énergie dans la construction. Ces deux partenaires entendent par ce biais « optimiser les différents usages de l’énergie, leurs interactions et leur pilotage, dans le cadre d’une approche globale ».

Le bâtiment, premier consommateur d’énergie finale

L’urgence des enjeux climatiques et la volonté de réduire nos consommations d’énergie, ont remis à l’ordre du jour (via le projet de loi de transition énergétique) le rôle significatif du bâtiment dans la réduction des émissions de CO2 à l’échelle nationale, et la nécessité de mettre en place un parc de Bâtiments Bas Carbone. Selon le dernier rapport de l’Ademe publié fin 2016, les bâtiments arrivent en tête du classement des secteurs les plus énergivores avec plus de 43% de la consommation énergétique française, et en deuxième position du classement des secteurs les plus émetteurs de CO2 (25% des émissions nationales). Les bâtiments résidentiels par exemple, représentent à eux seuls 26% des consommations, soit plus que les industries (19%) et presqu’autant que les transports (33%), tandis que les constructions tertiaires comptent pour 18% des consommations énergétiques.

Pourtant, le secteur du bâtiment est également celui qui affiche le plus gros potentiel d’économies d’énergie. Un antagonisme qui a poussé le groupe EDF et le CSTB à s’associer afin de « collaborer pour faire progresser les connaissances, les méthodes et les outils, sur ces thématiques au cœur de leurs programmes de recherche respectifs ». Les deux groupes ont signé en effet un nouvel accord de partenariat, mercredi 13 décembre 2017, et détaillé un programme de recherche d’une durée de trois ans. « Pour optimiser les différents usages de l’énergie, leurs interactions ainsi que leur pilotage, il est nécessaire d’aborder les thématiques liées à l’énergie dans une approche systémique », précisent-ils dans un communiqué commun.

4 axes de recherche au service d’un bâtiment innovant et durable

Le groupe EDF, qui entreprend régulièrement (via sa direction R&D) des études sur l’optimisation énergétique des bâtiments, viendra dans ce cadre épauler le CSTB dans sa mission d’expertise autour de quatre thèmes principaux, parmi lesquels l’évaluation des bâtiments performants, l’empreinte environnementale du territoire, le BIM (Building Information Modeling que l’on peut traduire par « Modélisation des Informations du Bâtiment »), et l’accompagnement de l’innovation dans la filière bâtiment. « L’amélioration des performances énergétiques et le développement des usages bas carbone dans les bâtiments est un enjeu fort pour la R&D du groupe EDF et à ce titre, nous sommes heureux de pouvoir collaborer avec le CSTB dont les connaissances scientifiques et techniques seront complémentaires à notre expertise pour accompagner l’innovation dans ce secteur », a déclaré Bernard Salha, directeur de la R&D d’EDF.

L’évaluation des bâtiments performants et flexibles, en termes d’économie d’énergie et de confort, constituera tout d’abord un des enjeux prioritaires et sera étudié dans le cadre de différents travaux associant à la fois des compétences de modélisation et d’expérimentation. Les recherches sur l’empreinte environnementale du territoire auront quant à elles pour objectifs de définir et de caractériser des quartiers ou territoires vertueux bas carbone et performants, et d’évaluer les politiques énergétiques et leurs impacts au niveau national.

Le BIM ensuite, qui renvoie au « partage d’informations fiables tout au long de la durée de vie d’un bâtiment ou d’infrastructures, de leur conception jusqu’à leur démolition », constituera le troisième axe de recherche, et permettra à ces associés de répondre à l’appel à Proposition Horizons 2020 dédié au déploiement du BIM en rénovation. Pour finir, les programmes dédiés à l’optimisation des outils permettant d’atteindre les objectifs en termes de performance des ouvrages, seront consacrés au développement et à l’appropriation de l’innovation par l’ensemble de la filière, à la valorisation des métiers, ainsi qu’à la formation, la productivité et la rentabilité des entreprises du secteur. « Les travaux que nous allons mener avec EDF s’inscrivent parfaitement dans les axes stratégiques du CSTB, notamment la performance globale du bâtiment et de la ville, le déploiement de l’innovation, l’accès du BIM à tous les acteurs et l’amélioration du cadre de vie urbain », conclut Etienne Crépon, président du CSTB.

Crédits photo : Bridgeward

Rédigé par : La Rédaction

La Rédaction
sam 17 Mar 2018
Indispensable pour moderniser le réseau de gaz et s'adapter aux nouveaux modes de consommation, le nouveau compteur gaz baptisé Gazpar équipera d’ici 2022 les 11 millions de clients de gaz naturel en France. A la fois plus simple, plus clair…
jeu 30 Mai 2019
Le 21 mai 2019, Occidental a annoncé la construction de la plus grande centrale de capture directe de carbone jamais construite. La capture directe du CO2 présente non seulement un intérêt écologique, mais également économique. En France aussi, cette nouvelle…
mer 7 Mar 2018
Cela peut paraître paradoxale compte tenu des enjeux climatiques actuels mais l'Agence internationale de l'Energie (AIE) a bien demandé lundi 5 mars 2018 une reprise des investissements mondiaux dans le secteur pétrolier afin de garantir l’approvisionnement mondial après 2020. Selon…
jeu 10 Jan 2019
En l'absence d'un accord cadre sur le Brexit, le Royaume-Uni s'interroge sur son avenir énergétique. Le pays est très dépendant des importations de gaz. Il compte donc sur le gaz de schiste pour assurer son approvisionnement. Le gouvernement a donc…

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.