Interconnexions électriques : l'Europe veut développer plus de projets

Interconnexions électriques : l’Europe veut développer plus de projets

tarifs-electricite-france

La Commission européenne a rendu public, fin novembre 2017, une liste de nouveaux « projets d’intérêt communs » dans le secteur de l’énergie, destinés à encourager le développement rapide des interconnexions électriques entre pays membres de l’Union européenne. Ces projets, financés par des fonds européens, ont pour objectif d’aider à la concrétisation de la grande « Union de l’Energie » en reliant tous les réseaux électriques européens entre eux.

Dans son communiqué sur le renforcement des réseaux énergétiques, la Commission précise qu’il sera nécessaire d’investir environ 180 milliards d’euros jusqu’en 2030 pour « moderniser et élargir » les réseaux européens, et atteindre les objectifs fixés par Bruxelles, à savoir, qu’au moins 10% de l’électricité produite par un Etat puissent être transportés vers l’un de ses voisins dès 2020, et 15% d’ici 2030. Précisons ici que dix-sept Etats membres ont déjà atteint l’objectif 2020.

Pour une meilleure pénétration des énergies renouvelables

« Toutefois, des efforts supplémentaires sont nécessaires pour intégrer la péninsule ibérique, l’Europe du Sud-Est ainsi que la Pologne et l’Irlande », explique le commissaire à l’Action pour le Climat Miguel Arias Canete. « A l’heure actuelle, les niveaux d’interconnexion insuffisants dans les régions comme la péninsule ibérique sont un obstacle à la pénétration des énergies renouvelables et à une convergence plus approfondies des prix », confirme la Commission dans son rapport. Outre garantir la sécurité énergétique des pays voisins, le développement des interconnexions permet en effet de mieux intégrer la production d’électricité issue des énergies renouvelables, un chantier indispensable si l’UE veut réaliser ses objectifs de réduction d’émissions de gaz à effet de serre dans les temps.

Parmi les projets évoqués, on retrouve notamment le projet de liaison sous-marine dans le Golfe de Gascogne, entre la France et l’Espagne, ou l’interconnexion entre la France et l’Irlande, prévue pour 2025 et devenue stratégique depuis le « Brexit ». Ce projet, mené par le gestionnaire français RTE et son homologue irlandais EirGrid, doit permettre de transporter 750 mégawatts d’électricité, de quoi alimenter 450.000 foyers.

Rédigé par : La Rédaction

La Rédaction
sam 29 Juil 2017
En Nouvelle-Aquitaine, les énergies renouvelables sont déjà bien implantées et elles représentent à l'heure actuelle 20% de l'énergie consommée. Mais pour monter en puissance, il faut que les acteurs de la filière travaillent tous main dans la main. En décloisonnant…
mer 16 Oct 2013
La hausse du prix de l’électricité se poursuit en Allemagne. D’après l’AFP, les principaux opérateurs de réseaux électriques du pays ont en effet annoncé une hausse de 20% de la taxe payée par les consommateurs pour financer le développement des…
mar 26 Fév 2019
Les Zones non interconnectées (ZNI) constituent un défi énergétique pour un pays comme la France. La Commission de régulation de l’énergie (CRE) a publié ce lundi 25 février 2019  la délibération du 17 janvier 2019 au sujet d’un plan de…
sam 11 Juin 2016
L'énergie éolienne offshore a le vent en poupe dans le Nord de l'Europe. Neuf pays européens se sont en effet réunis lundi 7 juin pour signer un accord de coopération qui vise à favoriser le développement de l'énergie éolienne dans…

COMMENTAIRES

  • Les écolos réclament plus de lignes électriques ! Oui, mais elles doivent être cachées, comme le sein de Dorine. Donc câble sous-marin avec pertes de conversion Continu/Alternatif. Pas grave, le consommateur paiera via le TURPE HTB.

    Répondre

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.