Quand les barrages hydrauliques participent à l’attractivité des territoires...

Quand les barrages hydrauliques participent à l’attractivité des territoires…

CENTRALE HYDROELECTRIQUE ET BARRAGE DE GUERLEDAN

Producteurs d’une électricité à la fois fiable, propre et abordable, les grands barrages hydrauliques français font partie du patrimoine historique et industriel local, et doivent s’assurer de la préservation des quantités et de la qualité des ressources en eau utilisées. En favorisant une exploitation raisonnée et partagée des lacs, des cours d’eau et des rivières, ils participent au dynamisme du tissu économique régional à et l’animation touristique et sportive des territoires. Explications.

Multi-usage de l’eau : pour une gestion partagée des ressources

Gérant plus de 75% des eaux de surface en France métropolitaine, EDF stocke plus de 7,5 milliards de m3 d’eau dans ses barrages, dédiés dans un premier temps à l’alimentation des centrales hydrauliques, mais également au refroidissement des centrales thermiques ou nucléaires. Outre l’aspect énergétique, ces ressources sont aussi partagées et redistribuées pour l’eau potable des villes, la protection des écosystèmes aquatiques, l’irrigation des terres agricoles ou la pratique des sports d’eau vive lors des saisons touristiques. Le groupe travaille ainsi depuis plusieurs années déjà avec les acteurs locaux au partage et au bon usage des ressources.

Le modèle de gestion de l’eau mis en place en région PACA par exemple illustre bien tous les atouts de cette exploitation responsable et collaborative pour le développement économique local. La chaîne de production hydraulique Durance Verdon et les installations de Serre-Ponçon permettent de sécuriser la gestion régionale de l’eau, en mettant la Provence à l’abri de la sécheresse et en régulant les terribles crues que connaissait la Durance dans le passé. Mais ces aménagements sont également devenus de hauts lieux touristiques attirant chaque année près de huit millions de vacanciers aux abords des lacs de la région, et procurant ainsi de fortes retombées économiques pour les secteurs de l’hôtellerie ou du tourisme. Les lacs de retenues créés par les barrages constituent en effet un attrait paysager indéniable et favorisent les activités touristiques autour et sur les retenues comme la pêche, le canotage, la baignade, la voile ou le canoé-kayak.

Les barrages hydrauliques au service des sports nautiques

En maintenant un niveau de lac stabilisé pendant les périodes de forte fréquentation touristique, EDF assure ainsi une pratique de ces disciplines sportives dans le respect de l’environnement et de nos ressources en eau, et contribue à développer l’attractivité de ces territoires.

Partenaires depuis 1991, EDF et de la Fédération Française de Canoë-Kayak conçoivent chaque année un programme de lâchers d’eau depuis les barrages, afin de rendre possible aussi bien l’organisation des compétitions de haut niveau que la pratique en loisir de ce sport pour les amateurs durant les périodes estivales.

Le renouvellement de ce partenariat, acté lors du lancement des championnats du monde de slalom ou de descente (organisés à Pau jusqu’au 1er octobre 2017), permettra au groupe EDF et la FFCK de poursuivre leur collaboration dans l’optique des Jeux Olympiques 2024 attribués récemment à la France et à la ville de Paris. Ensemble, ils travailleront de concert à la préparation des athlètes français pour cet événement exceptionnel ainsi qu’à la promotion du Canoé-Kayak (qui regroupe plus de deux millions de pratiquants occasionnels en France), et des barrages hydrauliques comme outil de création de valeur économique et sociale.

L’hydroélectricité au cœur de la filière eau-énergie

Première énergie renouvelable de France, l’hydroélectricité présente tous les avantages pour accompagner durablement le mouvement de transition énergétique et accentuer son poids dans le mix énergétique français. Elle représente plus de 60 % de l’électricité renouvelable, avec 64 TWh produits en 2016, soit 12 % de l’électricité française, et permet de par sa flexibilité, de sécuriser l’approvisionnement du réseau électrique et de favoriser l’intégration croissante des énergies renouvelables comme l’éolien ou le photovoltaïque dans le réseau national. Si sa production est variable d’une année sur l’autre en fonction des précipitations, certains barrages (stations de transfert d’énergie par pompage ou STEP) offrent en revanche la possibilité de stocker l’électricité à grande échelle, et de la restituer en fonction de la demande.

Mais outre cette fonction de production énergétique, l’hydroélectricité joue également le rôle moins connu de facilitateur et de mise à disposition des ressources en eau. Placée au cœur de la filière eau-énergie, l’hydroélectricité ne fait pas qu’utiliser l’eau comme “carburant”, mais la rend également disponible à d’autres fins. Elle remplit une importante fonction de gestion de l’eau, et constitue un moyen d’approvisionnement en eau durant les périodes de pénurie via l’absorption des flux en période d’excès et l’utilisation stratégique des réservoirs. Ces réservoirs hydroélectriques servent alors aussi bien à produire de l’énergie qu’à alimenter les programmes d’irrigation, contrôler les inondations ou répondre aux besoins des populations avoisinantes.

© Photo : EDF – LEPAGE François

Rédigé par : La Rédaction

La Rédaction
mar 6 Déc 2016
Le groupe français Quadran, énergéticien indépendant spécialisé dans les renouvelables, a officialisé dans un communiqué publié dimanche 4 décembre, le rachat du fournisseur d'électricité Enel France. Cette acquisition permettra à sa filiale Energies Libres, chargée de la commercialisation de l'électricité,…
mer 11 Déc 2013
En pleine croissance et encore largement dépendante des hydrocarbures pour sa production d’énergie (plus de 80% pour l’électricité), l’Inde représente une excellente opportunité de développement dans la fillière solaire. Ce pays qui compte plus d’un milliard d’âmes jouit en effet…
jeu 8 Déc 2016
Chaleur, électricité, biocarburant... de nombreux Etats européens se tournent vers les bioénergies pour atteindre les objectifs fixés par l'Union européenne en matière de production et de consommation d'énergies renouvelables. Cet engouement ne doit cependant pas obérer une réalité préoccupante: le phénomène de déforestation actuellement en cours…
mar 14 Oct 2014
Après avoir inauguré, en février dernier, le siège mondial du centre de technologie dédié à l'hydroélectricité, Alstom renforce son engagement dans le secteur de l'énergie renouvelable hydraulique: le groupe énergétique français et son partenaire l’Institut Polytechnique de Grenoble (INP) ont…

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.