Climat : la planète a continué de se réchauffer en 2016 - L'EnerGeek

Climat : la planète a continué de se réchauffer en 2016

rapport_rechauffement_climatique

Les bilans se suivent et se ressemblent en matière de changement climatique. Selon un nouveau rapport annuel consacré à l’Etat du climat publié jeudi 10 août 2017 par l’Agence américaine océanique et atmosphérique (NOAA) et l’American Meteorological Society (AMS), l’année 2016 aurait enregistré de nouveaux records de températures et des niveaux sans précédent des océans et des émissions de gaz à effet de serre.

Malgré toutes les bonnes intentions de la communauté internationale et d’une grande majorité des Etats, engagés depuis décembre 2015 dans l’accord de Paris, la lutte contre le changement climatique n’a pas encore eu d’effets concrets sur les températures de la planète qui continuent d’augmenter de manière inquiétante. L’année 2016 a en effet marqué une nouvelle année noire pour le climat selon un rapport scientifique annuel publié la semaine dernière. Plusieurs indicateurs clés comme les températures à la surface du globe, le niveau des océans et les émissions de gaz à effet de serre dans l’atmosphère, ont dépassé les niveaux records déjà franchis en 2015, et aucun signe de ralentissement du réchauffement n’a pu être observé durant cette période.

Lire aussi : Changement climatique : 5% de chances de limiter le réchauffement à 2°C

Basé sur les contributions de près de 500 scientifiques dans plus de 60 pays, ce rapport explique « les records de chaleur de l’année dernière » par « l’influence combinée des tendances de réchauffement du climat à long terme et un fort El Nino au début de l’année » (courant chaud équatorial du Pacifique). « En 2016, les concentrations de dioxyde de carbone (CO2) ont atteint les 402,9 parties par million (ppm), dépassant pour la première fois les 400 ppm dans l’histoire moderne et dans les relevés glaciaires qui remontent jusqu’à 800.000 ans« , précise le rapport.

Résultat, des vagues de chaleur ont été observées dans de nombreuses régions du monde comme au Mexique ou en Inde. La péninsule indienne par exemple, a connu des températures records de 44°C en avril 2017, faisant plus de 300 morts et provoquant une pénurie d’eau pour 330 millions de personnes. Dans l’Arctique, zone la plus sensible au réchauffement, l’étendue maximum des glaces arctiques a été la plus faible en 37 ans d’observations par satellite. « La fonte de glaces et des calottes polaires a élevé le niveau des océans à un nouveau record, 82 millimètres au-dessus de la moyenne enregistrée en 1993« , prévient la NOAA.

Crédits photo : AMS

Rédigé par : La Rédaction

La Rédaction
ven 13 Oct 2017
Engagée depuis 2015 avec plus ou moins d'efficacité, à ne plus soutenir ni financer de projets de centrales thermiques au charbon ou d'infrastructures associées à l'échelle internationale, la banque française veut une fois encore se poser en exemple de la…
lun 15 Mai 2017
Le 24 avril 2017, le contrat de financement pour le futur gazoduc Nord Stream 2 a enfin été bouclé à Paris. De quoi satisfaire les entreprises partenaires du projet qui doit permettre d’alimenter une partie de l’Europe en gaz russe.…
mar 15 Nov 2016
Alors que la menace pèse sur l'accord climatique de Paris suite à l'élection du nouveau président américain Donald Trump, plusieurs dignitaires religieux ont apporté leur soutien au mouvement de transition énergétique. Ils appellent notamment dans un déclaration publiée jeudi 10…
jeu 10 Jan 2013
La centrale thermique de Vitry-sur-Seine fermera définitivement en 2015. En attendant elle fournit une production d’appoint, d’autant plus précieuse que la majorité de l’électricité  consommée en région parisienne n’est pas produite sur place. La centrale thermique au charbon de Vitry-sur-Seine…

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *