Changement climatique : 5% de chances de limiter le réchauffement à 2°C - L'EnerGeek

Changement climatique : 5% de chances de limiter le réchauffement à 2°C

energies-fossiles-co2-rechauffement-climatique

Avec ou sans les Etats-Unis, qui se sont retirés récemment de l’Accord de Paris, l’objectif de limiter le réchauffement climatique sous la barre des 2°C par rapport à l’ère préindustrielle paraît de toute façon bien difficile à réaliser. Selon une étude parue mardi 1er août 2017 dans la revue scientifique Nature Climate Change, nous n’aurions actuellement que 5% de chances d’y parvenir compte tenu de l’augmentation de la population mondiale et des consommations d’énergie dans les décennies à venir.

Basées sur des projections de croissance de la population permettant d’estimer la production future et les émissions de carbone dues à l’utilisation d’énergies fossiles qu’elle entraîne, les conclusions de ces scientifiques américains sont formelles. “Il y a 5% de chances de limiter le réchauffement climatique à 2°C”, l’objectif fixé par l’accord de Paris scellé par la communauté internationale en 2015, et “les chances d’atteindre l’objectif de 1,5°C, également contenu dans l’accord, ne sont que de 1%”, estiment-ils.

Lire aussi : Objectif climat : la fiscalité énergétique sur la trajectoire des 2°C ?

Sur la base de ces données, la hausse globale de la température sera très probablement comprise entre 2°C à 4,9° C, “avec une valeur médiane de 3,2°C et 5% de chances qu’elle soit inférieure à 2°C“, poursuivent-ils. Des prévisions d’autant plus inquiétantes qu’elles ne sont pas basées sur le pire scénario. Les chercheurs ont en effet intégré dans leurs calculs les efforts croissants pour limiter l’utilisation des combustibles fossiles, sans toutefois envisager l’hypothèse peu probable d’un basculement massif vers les énergies renouvelables.

Lire aussi : Réchauffement climatique : les 3 prochaines années seront cruciales !

L’ensemble des experts ont depuis longtemps averti que l’objectif des 2°C serait difficile à atteindre. Selon le Giec, le groupe d’experts internationaux dont les travaux font référence sur le climat, un tel objectif nécessiterait de réduire de 40 à 70% les émissions de gaz à effet de serre provenant des énergies fossiles d’ici à 2050 par rapport à leur niveau de 2010, tout en sachant que la population ne cessera d’augmenter et passera de 7,5 milliards aujourd’hui à plus de 11,2 milliards en 2100.

Rédigé par : La Rédaction

La Rédaction
ven 26 Juil 2019
Le 25 juillet 2019, la commission mixte paritaire est parvenue à un accord sur le projet de loi énergie-climat. Les députés et sénateurs ont notamment trouvé un terrain d’entente autour de la très attendue lutte contre les passoires thermiques. Pour…
ven 16 Fév 2018
Faisant suite au Plan national de réduction des émissions de polluants atmosphériques (PRÉPA) publié en mai 2017, le ministère de la Transition écologique et solidaire a transmis à la Commission européenne, mardi 30 janvier 2018, un nouveau plan d’action visant…
ven 27 Mai 2016
Mise en suspension depuis cinq ans, l'exploitation du gaz de schiste dans le sous-sol britannique va reprendre. Le groupe Third Energy a été autorisé à relancer ses activités en dépit de l'opposition d'une grande partie de la population. (suite…)
lun 8 Août 2016
Depuis ce lundi 8 août, pour assurer notre consommation toujours croissante, nous sommes obligés de puiser dans les réserves de la planète. Autrement dit, selon l’ONG Global Footprint : la population a déjà utilisé plus de ressources que la Terre n’est capable…

COMMENTAIRES

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.