Réchauffement climatique : les 3 prochaines années seront cruciales ! - L'EnerGeek

Réchauffement climatique : les 3 prochaines années seront cruciales !

energies-fossiles-co2-rechauffement-climatique

Si l’urgence du combat climatique ne fait plus aucun doute, les délais qui nous sont impartis pour y remédier pourraient être bien plus courts qu’escompté. Selon un article publié le 28 juin 2017 dans le journal Nature par un groupe d’experts, dont l’ancienne responsable climat de l’ONU Christiana Figueres, l’humanité doit absolument utiliser les trois ans à venir pour entamer la réduction des émissions de gaz à effet de serre, sous peine de ne pouvoir maintenir le réchauffement sous la limite de 2°C fixée par l’accord de Paris.

Après avoir augmenté pendant plusieurs décennies, les émissions mondiales de CO2, liées en majeure partie à la combustion d’énergie fossile (pétrole, gaz, charbon), se sont stabilisées depuis deux ans, à environ 41 milliards de tonnes par an. Cette stagnation certes encourageante, est toutefois loin d’être suffisante et ne peut être considérée comme un motif de satisfaction. L’urgence de la situation climatique réclame des efforts autrement plus importants permettant une diminution rapide de ces émissions et cela dans un délai très court.

Lire aussi : Changement climatique : la France veut aller plus vite dans sa lutte

Dans un article publié mercredi 28 juin 2017 dans le journal Nature, six experts dont trois climatologues, deux experts du développement durable et l’ancienne responsable climat de l’ONU Christiana Figueres, demandent aux dirigeants du G20 de respecter leurs engagements dans les délais et notamment ceux liés à la première échéance de 2020. Selon eux, le monde aura consommé en vingt ans, voire moins, son “budget carbone” (soit la quantité de CO2 qu’il peut émettre avant de franchir la barre des 2°C) s’il n’enclenche pas de réduction rapide de ses émissions. “Il y a encore du chemin à faire avant de parvenir à décarboner l’économie“, souligne dans le journal Nature ce groupe d’experts. “Or pour le climat, tout est question de temps”.

Lire aussi : Climat : un rapport d’économistes plaide pour une hausse du prix du carbone

Ils détaillent pour cela un certain nombre de paliers à franchir impérativement avant 2020. Les énergies renouvelables tout d’abord devront fournir au moins 30% de l’électricité mondiale, et aucune nouvelle centrale à charbon ne devra être approuvée après cette date. Les véhicules électriques devront représenter au moins 15% du parc (contre seulement 1% des ventes de véhicules neufs aujourd’hui), et les gouvernements devront imposer aux poids lourds une consommation en carburant réduite de 20%, et à l’aviation une réduction de 20% du CO2 consommé au km (des émissions aujourd’hui en plein boom). Les gaz à effet de serre issus de la déforestation et de l’agriculture (qui représentent à l’heure actuelle 12% du total), devront passer à 0 dans la décennie, ajoutent les experts, qui appellent aussi à réduire les émissions de l’industrie lourde, du bâtiment et des infrastructures. Enfin, les banques et les gouvernements devront décupler le volume d’obligations vertes (71 milliards d’euros actuellement) pour financer les mesures visant à réduire les GES.

Rédigé par : La Rédaction

La Rédaction
mar 18 Août 2020
Lundi 17 août, l'administration Trump a annoncé son intention d'autoriser les forages pétroliers dans la réserve d'Alaska. Le président républicain avait déjà abordé la question, en affichant son soutien au développement de l'industrie pétrolière en Alaska. Sa décision a aussitôt…
jeu 18 Fév 2016
Au début du mois de février, le colloque annuel des énergies renouvelables « a souligné l'émergence des marchés africains ». Une tendance qui semble se confirmer alors que le Sénégal vient de conclure un accord avec la Société financière internationale (IFC) afin…
mer 13 Fév 2013
Une étude australienne du Bloomberg Energy Finance révèle que l’énergie éolienne serait moins chère que le charbon et le gaz dans ce pays.   La conclusion de cette étude pourrait avoir un impact significatif dans un pays qui tire la…
jeu 2 Mar 2017
La production d'électricité dans les territoires d'Outre-mer est un marché porteur et ouvre sans cesse de nouvelles perspectives en ces temps de transition énergétique. Le producteur français d'électricité Albioma, surtout présent dans les DOM-TOM, aura su en profiter pour booster…

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.