Été 2017 : RTE garantit l'approvisionnement électrique même en cas de canicule - L'EnerGeek

Été 2017 : RTE garantit l’approvisionnement électrique même en cas de canicule

réseau électrique

Selon un communiqué du gestionnaire du réseau électrique RTE, la France est prête à aborder la saison estivale avec sérénité. Même en cas de fortes chaleurs, la consommation de courant ne devrait pas excéder les moyennes saisonnières et pourraient même légèrement diminuer compte tenu d’une consommation moindre durant les vacances scolaires.

Avec une consommation estivale stable par rapport à 2016, l’analyse prévisionnelle de RTE sur l’équilibre consommation-production durant l’été 2017 publiée ce mardi 6 juin 2017, révèle que la France ne devrait pas manquer d’électricité, y compris en cas de canicule. L’Hexagone conservera des marges de sûreté confortables de plus de 7.000 MW tout l’été et continuera d’exporter de l’électricité afin de contribuer à la sûreté d’alimentation électrique des pays européens, et cela même si les températures venaient à augmenter de 6 à 8°C par rapport aux prévisions. “Les capacités de production, malgré une moindre disponibilité par rapport à l’été 2016, dépasseront nettement les besoins de consommation de la France (+25.000 MW en moyenne), et resteront importantes en cas de canicule (+7.000 MW)”, a indiqué la filiale autonome d’EDF.

Lire aussi : RTE prévoit 10 milliards d’euros d’investissements dans les 10 prochaines années

Au total, la consommation d’électricité, corrigée de l’aléa météorologique, devrait atteindre 131 térawattheures (TWh) de juin à septembre, stable par rapport à la même période un an plus tôt (131,5 TWh). La pointe de consommation électrique atteindra quant à elle potentiellement 55.700 mégawatts (MW) en juillet (contre près de 94.000 MW le 20 janvier, en pleine vague de froid) et même 60.000 MW en cas de canicule, avec des températures jusqu’à 7°C supérieures aux normales.

Lire aussi : RTE et GRT gaz inaugurent la coopération des réseaux

Rappelons qu’une augmentation d’un degré de la température entraîne généralement une hausse de 500 MW en moyenne à la pointe de la consommation journalière, vers 13H00 les jours ouvrés, mais que contrairement à l’hiver, la période estivale se caractérise également par une baisse de l’activité économique et donc de la demande d’énergie. Des creux de consommation significatifs peuvent même parfois se produire au cœur de l’été, nécessitant une modulation plus importante des moyens de production. Ces creux s’expliquent notamment par une baisse d’activités lors des vacances scolaires et pourraient atteindre cette année 30.000 MW les dimanches du mois d’août à 6h00.

Rédigé par : La Rédaction

La Rédaction
mar 8 Jan 2019
Privée de plusieurs réacteurs nucléaires, la Belgique a connu une année 2018 compliquée. D'après les chiffres publiés par le gestionnaire du réseau électrique belge le 7 janvier 2019, le plat pays a importé plus d’un cinquième de ses besoins en…
mar 13 Fév 2018
La vague de froid s'est installée sur le territoire français, et la consommation d'énergie est repartie à la hausse dans les foyers. Une augmentation de la consommation qui aura des répercussions sur les factures d'énergie de toutes les familles :…
jeu 6 Mar 2014
Les fortes pluies qui se sont abattues ces derniers temps sur l’Afrique du Sud ont eu une conséquence inattendue : le charbon, trop mouillé, ne peut plus être brûlé dans les centrales thermiques. La compagnie publique d’électricité, Eskom a dû déclenché une procédure d’urgence…
lun 6 Avr 2015
La New York Power Authority, producteur d'électricité implanté dans l'État américain du même nom, et l'institut SUNY Polytechnic ont annoncé la signature d'un accord portant sur la création du plus grand centre de Recherche et Développement consacré aux smart grids au…

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.