Certificats d'économie d'énergie : l'Etat officialise le doublement des objectifs pour 2018-2020 - L'EnerGeek

Certificats d’économie d’énergie : l’Etat officialise le doublement des objectifs pour 2018-2020

certificats-economie-energie-cee-ufc-que-choisir

Le ministère de l’Environnement et de l’Energie a officialisé mercredi 3 mai 2017, par décret publié au Journal officiel, le doublement des objectifs d’économie d’énergie fixés dans le cadre des certificats d’économie d’énergie (CEE) pour la période 2018-2020. Ce dispositif en vigeur depuis plus d’une décennie maintenant, oblige les fournisseurs d’énergie à mettre en place et financer des actions d’économies d’énergie (rénovation thermique des bâtiments, changement de chaudières, énergies renouvelables, etc.), sous peine de pénalités.

Souhaitant intensifier la lutte contre la précarité énergétique, la ministre de l’Energie Ségolène Royal a détaillé les nouveaux objectifs pour la quatrième période des certificats d’économie énergie, offrant ainsi aux fournisseurs et aux professionnels une meilleure visibilité sur les actions à entreprendre. Ces objectif pour les années 2018 à 2020 sont désormais fixés à 1.600 térawattheures, soit le double de la période en cours, détaille le communiqué. Elle entend par la même occasion doubler les actions réalisées contre la précarité énergétique, en y consacrant 400 TWh cumac. “Les travaux réalisés grâce aux CEE permettront une réduction de 10 milliards d’euros par an de la facture énergétique des ménages, entreprises et organismes publics. Cela permettra de soutenir de nouvelles filières et de créer les emplois de la croissance verte”, ajoute le communiqué.

Lire aussi : Les ateliers économie d’énergie : EDF apprend à ses clients à réduire leur facture

Pour rappel, la loi de programmation énergétique promulguée en 2005 contraint tous les fournisseurs d’énergie (EDF, Engie, Total, ect.) à une obligation d’économie d’énergie à réaliser auprès de tous leurs clients et sur leur propre patrimoine. Le principe ici est d’obliger les fournisseurs d’énergie à réaliser des économies d’énergie et à encourager les autres acteurs par l’obtention d’un certificat. Les obligés peuvent soit réaliser eux-mêmes les mesures d’économie d’énergie, soit acheter des certificats aux non-obligés, soit payer une surtaxe à l’État. Cette surtaxe ou pénalité est évaluée à 20 euros le mégawattheure cumac (unité de mesure retenue pour les certificats d’énergie).

Lire aussi : Prime économies d’énergie : neuf acteurs CEE s’engagent auprès de l’Etat

Depuis sa création, ce dispositif a permis d’installer un million de chaudières individuelles performantes ou encore l’isolation des combles, toitures ou murs de 450.000 logements, selon le ministère. Il reste toutefois critiqué, notamment par les fournisseurs d’énergie, qui le juge peu efficace au regard de son coût, inclus au final sur la facture d’énergie des consommateurs.

Crédits photo : Ecorenove

Rédigé par : La Rédaction

La Rédaction
mar 25 Avr 2017
Alors que plus de 14.000 usagers en France pratiquent désormais l'autoconsommation individuelle d'électricité (un chiffre en constante augmentation), la forte baisse des prix des équipements photovoltaïques et les nouvelles technologies numériques offrent de nouvelles opportunités aux consommateurs dans le cadre…
lun 23 Oct 2017
Couramment utilisés dans le monde de la production d’énergie pour décrire les performances d'une centrale électrique, les deux unités mégawatt (MW) et mégawattheure (MWh) ne sont pas forcément faciles à distinguer tant leur abréviation se ressemblent. Elles désignent pourtant des…
jeu 3 Juil 2014
Le groupe industriel français Areva, l’Ademe et la société SMART Energies ont annoncé récemment la création conjointe de la coentreprise Areva H2-Gen. Un projet d'avenir dont l'objectif est avant tout la fabrication et la commercialisation d'électrolyseurs par membrane à échange…
mar 11 Oct 2016
Une proposition de loi veut restreindre le rôle de certains commissaires au sein des autorités administratives indépendante (AAI). Le texte concerne notamment la Commission de régulation de l’énergie (CRE), qui redoute de voir son expertise sur les problématiques énergétiques et…

COMMENTAIRES

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. Apprenez comment les données de vos commentaires sont utilisées.