EDF EN se positionne pour le rachat du spécialiste de l'éolien Futuren EDF EN se positionne pour le rachat du spécialiste de l'éolien Futuren

EDF EN se positionne pour le rachat du spécialiste de l’éolien Futuren

En accord avec sa stratégie de développement accéléré dans les énergies renouvelables en France et à l’international, EDF EN, filiale du groupe français spécialisée dans les énergies vertes, a annoncé mardi 25 avril 2017 être entré en négociations exclusives dans l’optique d’un rachat du spécialiste de l’éolien français Futuren. Une telle acquisition lui permettrait notamment de renforcer ses positions dans ce secteur en France bien sûr mais également en Italie, au Maroc et en Allemagne.

Si cette acquisition n’est pas encore finalisée officiellement, un accord préliminaire a déjà été conclu prévoyant que le groupe EDF EN rachète la participation du concert d’actionnaires majoritaires composé entre autres du fonds Boussard et Gavaudan. EDF EN devra lancer pour cela une offre publique d’achat simplifiée visant l’intégralité du capital de sa cible, soit 61,6% des actions ordinaires et 96% des obligations convertibles de Futuren (actuellement détenues par ce concert d’actionnaires majoritaires), pour un montant « légèrement inférieur à 320 millions d’euros« , a indiqué son directeur général Antoine Cahuzac, lors d’un point presse.

Lire aussi : EDF EN accélère son développement dans l’éolien et le solaire en France

La société Futuren est présente en France, Allemagne, Italie et Maroc, où elle exploite 389 mégawatts et gère 357 MW pour le compte de tiers. Elle détient également un portefeuille de projets autorisés de 168 MW. Cette acquisition permettra donc au groupe EDF d’augmenter de 15 à 20% ses capacités et de prendre position en Allemagne notamment, un pays où il est pour l’instant très peu présent. Les 140 MW de capacités détenus actuellement par Futuren outre-Rhin seront les premiers actifs réels d’EDF EN dans ce pays où il prévoit d’engager un processus de « repowering » sur l’ensemble de ces parcs (opération de remplacement des éoliennes par des turbines plus récentes et plus efficientes).

Lire aussi : Eolien offshore : les premiers parcs du monde sans subventions attribués en Allemagne

Avec Futuren, EDF EN se renforce donc dans quatre pays en ligne avec « la stratégie de développement international du groupe, qui vise à doubler son parc renouvelable d’ici 2030« , a expliqué M. Cahuzac. « Ils complètent tout a fait nos activités« , a-t-il insisté. Le groupe EDF est en effet engagé depuis 2015 dans un plan de développement des énergies renouvelables baptisé CAP 2030 et destiné à passer de 28 GW à 50 GW de capacités installées à l’échelle mondiale dans les quinze prochaines années.

Crédits photo : Tascalo

Rédigé par : La Rédaction

La Rédaction
mer 10 Juil 2013
Apple a annoncé la construction d'une centrale solaire de 18 MW pour alimenter son prochain data center avec 100 % d'énergie renouvelable.  Le groupe américain vient de commencer la construction de son quatrième data center américain à Reno, ville située…
lun 24 Fév 2014
Un certain scepticisme entourait la durée des vies des éoliennes par le passé. Des débats ont eu lieu quant à savoir si les aérogénérateurs étaient moins performants dans le temps que les autres énergies renouvelables (ENR). Une étude publiée dans…
mer 28 Mai 2014
Le bureau d’étude économique Enerdata a publié mardi une étude montrant que les énergies renouvelables occupent la première place du mix électrique européen en 2013 avec 28% de la production. Cela étant, cette évolution n'est pas sans soulever certains problèmes ...…
lun 15 Fév 2016
Selon les chiffres mis en avant par RTE dans son Panorama de l'électricité renouvelable pour 2015, le parc renouvelable français a progressé de 2.000 MW, toutes filières confondues, et affiche une puissance totale cumulée de 43.600 MW. D'après le gestionnaire du…

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *