L'Ukraine veut stopper les importations de charbon russe au profit des Etats-Unis L'Ukraine veut stopper les importations de charbon russe au profit des Etats-Unis

L’Ukraine veut stopper les importations de charbon russe au profit des Etats-Unis

ukraine

Fragilisées depuis la crise de Crimée en 2014, les relations commerciales entre l’Ukraine et la Russie sont aujourd’hui réduites au stricte minimum. L’Ukraine, dont le réseau électrique est sous tensions constantes, ne peut pas pour l’instant se passer du charbon russe, mais entend bien trouver de nouvelles alternatives afin de cesser toutes importations en provenance de Russie.

En conflit direct avec les séparatistes prorusses qui tiennent les régions de l’Est de l’Ukraine (riches en anthracite), Kiev avait finalement renoncé au mois de mars 2017, à bénéficier des réserves en charbon de ces régions pour alimenter ses centrales électriques. Les ultra-nationalistes notamment, considéraient que le gouvernement ukrainien ne pouvait plus commercer avec des rebelles qui s’efforcent à leurs yeux d’établir leur fief près de la frontière avec la Russie.

Lire aussi : Paralysée par une grève, l’Ukraine déclare l’état d’urgence énergétique

Une situation complexe pour le gouvernement qui manque aujourd’hui cruellement de ressources, et n’a eu d’autres choix que de s’approvisionner temporairement en Russie. Compte tenu des relations avec Moscou, l’Ukraine souhaiterait toutefois interdire ces importations le plus rapidement possible pour s’approvisionner aux Etats-Unis. Le ministre de l’Energie Igor Nassalyk a en effet présenté mercredi 19 avril 2017 au gouvernement un projet de loi empêchant les importations de charbon russe pour les centrales électriques ukrainiennes. Selon lui, Kiev peut dans les semaines à venir avoir recours à des livraisons d’Afrique du Sud réalisées par le milliardaire Rinat Akhmetov pour ses entreprises et, pour le plus long terme, espère signer un contrat pour acheter quatre millions de tonnes par an aux Etats-Unis. « J’espère que les Américains deviendront nos principaux fournisseurs« , a indiqué M. Nassalyk.

Lire aussi : Arrêt des livraisons de gaz à l’Ukraine par la Russie : quelles conséquences ?

Le Premier ministre Volodymyr Groïsman avait également annoncé en février dernier sa volonté de moderniser ces centrales électriques afin de les rendre compatibles au gaz naturel, et réduire ainsi la consommation nationale de charbon.

Crédits photo : Raimond Spekking

Rédigé par : La Rédaction

La Rédaction
Le Commissariat Général au Développement Durable (CGDD) vient de publier une étude portant sur l'évolution régionale du secteur de l'énergie entre 2002 et 2012. Ce dossier officiel, réalisé par le ministère de l'Écologie, permet notamment de dresser un panorama des moyens…
ven 9 Sep 2016
Depuis la reprise du pôle énergie d’Alstom, General Electric emploie approximativement 100 000 salariés en Europe. Mais alors que l’entreprise se présente comme « une référence mondiale du management », une grève est prévue vendredi 8 septembre pour protester contre son plan de…
lun 11 Mar 2013
C’est finalement avec quelques mois d’avance que la tranche 1 de la centrale thermique du Havre a été définitivement arrêtée, vendredi 8 mars. Selon l’exploitant EDF cette fermeture a été anticipée à cause d’une avarie technique, « en raison des délais…
mar 8 Jan 2013
Dans le domaine de l’énergie, le repowering est une technique permettant de moderniser une centrale électrique. Le repowering permet d’améliorer le rendement et la puissance d’une l’ancienne centrale, tout en réalisant des économies par rapport au coût qu’aurait coûté une…

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *