L'Ukraine veut stopper les importations de charbon russe au profit des Etats-Unis L'Ukraine veut stopper les importations de charbon russe au profit des Etats-Unis

L’Ukraine veut stopper les importations de charbon russe au profit des Etats-Unis

ukraine

Fragilisées depuis la crise de Crimée en 2014, les relations commerciales entre l’Ukraine et la Russie sont aujourd’hui réduites au stricte minimum. L’Ukraine, dont le réseau électrique est sous tensions constantes, ne peut pas pour l’instant se passer du charbon russe, mais entend bien trouver de nouvelles alternatives afin de cesser toutes importations en provenance de Russie.

En conflit direct avec les séparatistes prorusses qui tiennent les régions de l’Est de l’Ukraine (riches en anthracite), Kiev avait finalement renoncé au mois de mars 2017, à bénéficier des réserves en charbon de ces régions pour alimenter ses centrales électriques. Les ultra-nationalistes notamment, considéraient que le gouvernement ukrainien ne pouvait plus commercer avec des rebelles qui s’efforcent à leurs yeux d’établir leur fief près de la frontière avec la Russie.

Lire aussi : Paralysée par une grève, l’Ukraine déclare l’état d’urgence énergétique

Une situation complexe pour le gouvernement qui manque aujourd’hui cruellement de ressources, et n’a eu d’autres choix que de s’approvisionner temporairement en Russie. Compte tenu des relations avec Moscou, l’Ukraine souhaiterait toutefois interdire ces importations le plus rapidement possible pour s’approvisionner aux Etats-Unis. Le ministre de l’Energie Igor Nassalyk a en effet présenté mercredi 19 avril 2017 au gouvernement un projet de loi empêchant les importations de charbon russe pour les centrales électriques ukrainiennes. Selon lui, Kiev peut dans les semaines à venir avoir recours à des livraisons d’Afrique du Sud réalisées par le milliardaire Rinat Akhmetov pour ses entreprises et, pour le plus long terme, espère signer un contrat pour acheter quatre millions de tonnes par an aux Etats-Unis. « J’espère que les Américains deviendront nos principaux fournisseurs« , a indiqué M. Nassalyk.

Lire aussi : Arrêt des livraisons de gaz à l’Ukraine par la Russie : quelles conséquences ?

Le Premier ministre Volodymyr Groïsman avait également annoncé en février dernier sa volonté de moderniser ces centrales électriques afin de les rendre compatibles au gaz naturel, et réduire ainsi la consommation nationale de charbon.

Crédits photo : Raimond Spekking

Rédigé par : La Rédaction

La Rédaction
jeu 14 Mar 2013
Le parc thermique français est en cours de modernisation : des installations plus propres, au meilleur rendement et utilisant notamment du gaz naturel comme combustible remplacent progressivement les plus anciennes centrales au charbon. Pourtant cet hiver la consommation du charbon pour…
mar 15 Nov 2016
Alors que la menace pèse sur l'accord climatique de Paris suite à l'élection du nouveau président américain Donald Trump, plusieurs dignitaires religieux ont apporté leur soutien au mouvement de transition énergétique. Ils appellent notamment dans un déclaration publiée jeudi 10…
mar 20 Déc 2016
Selon une enquête réalisée par le cabinet de conseil Arabella Advisors pour l'association DivestInvest et publiée la semaine dernière, les investisseurs internationaux seraient aujourd'hui plus enclin à financer le développement des énergies vertes. Un nombre grandissant d'institutions financières tourneraient même…
mar 18 Oct 2016
Alors que l’Allemagne a accepté de ratifier l’Accord de Paris, elle ne semble pas en mesure de réduire ses émissions de gaz à effet de serre. Ainsi, en 2015, même si les énergies renouvelables atteignent des sommets, ses émissions de…

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *