L'Ukraine veut stopper les importations de charbon russe au profit des Etats-Unis - L'EnerGeek

L’Ukraine veut stopper les importations de charbon russe au profit des Etats-Unis

ukraine

Fragilisées depuis la crise de Crimée en 2014, les relations commerciales entre l’Ukraine et la Russie sont aujourd’hui réduites au stricte minimum. L’Ukraine, dont le réseau électrique est sous tensions constantes, ne peut pas pour l’instant se passer du charbon russe, mais entend bien trouver de nouvelles alternatives afin de cesser toutes importations en provenance de Russie.

En conflit direct avec les séparatistes prorusses qui tiennent les régions de l’Est de l’Ukraine (riches en anthracite), Kiev avait finalement renoncé au mois de mars 2017, à bénéficier des réserves en charbon de ces régions pour alimenter ses centrales électriques. Les ultra-nationalistes notamment, considéraient que le gouvernement ukrainien ne pouvait plus commercer avec des rebelles qui s’efforcent à leurs yeux d’établir leur fief près de la frontière avec la Russie.

Lire aussi : Paralysée par une grève, l’Ukraine déclare l’état d’urgence énergétique

Une situation complexe pour le gouvernement qui manque aujourd’hui cruellement de ressources, et n’a eu d’autres choix que de s’approvisionner temporairement en Russie. Compte tenu des relations avec Moscou, l’Ukraine souhaiterait toutefois interdire ces importations le plus rapidement possible pour s’approvisionner aux Etats-Unis. Le ministre de l’Energie Igor Nassalyk a en effet présenté mercredi 19 avril 2017 au gouvernement un projet de loi empêchant les importations de charbon russe pour les centrales électriques ukrainiennes. Selon lui, Kiev peut dans les semaines à venir avoir recours à des livraisons d’Afrique du Sud réalisées par le milliardaire Rinat Akhmetov pour ses entreprises et, pour le plus long terme, espère signer un contrat pour acheter quatre millions de tonnes par an aux Etats-Unis. “J’espère que les Américains deviendront nos principaux fournisseurs“, a indiqué M. Nassalyk.

Lire aussi : Arrêt des livraisons de gaz à l’Ukraine par la Russie : quelles conséquences ?

Le Premier ministre Volodymyr Groïsman avait également annoncé en février dernier sa volonté de moderniser ces centrales électriques afin de les rendre compatibles au gaz naturel, et réduire ainsi la consommation nationale de charbon.

Crédits photo : Raimond Spekking

Rédigé par : La Rédaction

La Rédaction
mer 26 Juil 2017
A la suite de la découverte au début du mois de juillet d’un détournement probable de quatre de ses turbines à gaz vers la Crimée, le groupe énergétique allemand Siemens a annoncé vendredi 21 juillet 2017, son intention de mettre…
ven 8 Déc 2017
Si ses relations diplomatiques avec l’Europe ne sont plus vraiment au beau fixe depuis 2014 et l’annexion de la Crimée, la Russie n’en a jamais perdu pour autant le rôle de premier fournisseur de gaz européen, et devrait encore battre…
sam 13 Jan 2018
En accord avec l’ambition de déployer un large réseau de Gaz naturel pour véhicules (GNV) sur le territoire français, le ministère de la Transition écologique et solidaire a annoncé jeudi 11 janvier 2018, avoir sélectionné huit collectivités et entreprises dans…
ven 28 Juin 2019
Bonne nouvelle pour les consommateurs de gaz naturel : les tarifs réglementés vont baisser sensiblement à partir du 1er juillet 2019. La Commission de régulation de l’énergie a fait savoir ce mercredi 26 juin 2019 que la baisse serait de 6,8…

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.