Le Français Neoen vise 3000 MW de capacité installée d'ici 2020 Le Français Neoen vise 3000 MW de capacité installée d'ici 2020

Le Français Neoen vise 3000 MW de capacité installée d’ici 2020

Accumulant les nouveaux contrats dans le cadre de plusieurs appels d’offres émis ces derniers mois, la petite société spécialisée dans les énergies renouvelables Neoen a fait son bout de chemin et envisage désormais l’avenir sous les meilleurs auspices. Selon les récentes déclarations de son PDG Xavier Barbaro, Neoen peut légitimement espérer atteindre d’ici 2020 une capacité de production installée dans les filières solaire et éolienne d’au moins 3000 MW.

Connue pour avoir mis en service en 2015 la plus grande centrale solaire d’Europe à Cestas près de Bordeaux, la société Neoen continue de surfer sur la vague des énergies renouvelables. Grande gagnante du dernier appel d’offres français sur le solaire CRE4, elle a également remporté en l’espace de quelques mois plusieurs projets au Salavor (68 MW) et en Tanzanie (54 MW), soit largement  de quoi être optimiste pour les années à venir.

Lire aussi : Energie solaire : Bordeaux accueille la plus grande centrale d’Europe

« Notre pipeline de projets dans le solaire et l’éolien atteint 600 MW, qui s’ajoutent aux 1.125 MW déjà en exploitation ou en construction, (et) notre objectif est d’atteindre 3.000 MW en 2020 » à l’échelle internationale, explique dans les Echos Xavier Barbaro, PDG de Neoen. Le groupe français est à l’heure actuelle particulièrement présent en France (542 MW en exploitation ou en construction), mais également en Australie (458 MW), au Portugal ou au Salvador (125 MW).

Lire aussi : Progamme Scaling Solar : le français Neoen construira une centrale solaire en Zambie

Pour assurer un tel développement, le président de Neoen estime avoir besoin d’au minimum 200 à 300 millions d’euros, sachant que le groupe est capable de s’autofinancer à hauteur de 100 millions d’euros. Pour le reste, « toutes les solutions sont envisagées. Nos actionnaires pourront suivre l’augmentation de capital nécessaire, chercher un nouvel actionnaire privé, ou encore procéder à une introduction en Bourse« , ajoute Xavier Barbaro. La société affiche à ce jour environ 80 millions d’euros de chiffre d’affaires et de 1 à 2 millions de résultat net selon les exercices. Elle a également levé 160 millions en fonds propres et un milliard en dette, portée directement par ses projets.

Crédits photo : Neoen

Rédigé par : La Rédaction

La Rédaction
ven 19 Mai 2017
Saisie par des associations anti-éoliennes, la Cour administrative d'appel de Nantes a rejeté, lundi 15 mai 2017, l'ensemble des recours visant à faire annuler l'autorisation d'exploiter le parc de 80 éoliennes en mer prévu au large de Saint-Nazaire en Loire-Atlantique,…
mer 1 Juin 2016
En pleine croissance économique, l’Inde souhaite diversifier son mix énergétique. Après l’initiative lancée lors de la COP21 sur l’énergie solaire, la puissance asiatique souhaite désormais exploiter son potentiel éolien. (suite…)
ven 25 Oct 2013
En raison d'un potentiel hydroélectrique bien moins important que ses voisins, l'Argentine est contrainte de recourir aux énergies fossiles pour répondre aux besoins en électricité de plus en plus importants de ses 40,8 millions d'habitants. En 2011, 68,6% de l'électricité…
mar 21 Mai 2013
Un accord a été signé entre l’Afrique du Sud et la République Démocratique du Congo (RDC) samedi à Paris, afin de commencer les travaux du barrage du Grand Inga sur le fleuve Congo en 2015. Ce barrage deviendra le plus…

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *