En Californie, l'énergie solaire est victime de son succès En Californie, l'énergie solaire est victime de son succès

En Californie, l’énergie solaire est victime de son succès

La Californie a produit pour la première fois, au mois de mars dernier, près de 40% de son électricité grâce à son énergie solaire. Un record pour cet état de l’ouest des Etats-Unis qui n’est toutefois pas dénué d’effets pervers pour les producteurs. Le succès croissant des énergies renouvelables dans la région et la forte production d’électricité solaire ont en effet poussé les tarifs vers le négatif pendant quelques heures. 

Selon un communiqué de l’Agence d’information sur l’énergie, une structure rattachée au Département américain de l’énergie, publié vendredi 7 avril 2017, la Californie aurait produit tellement d’énergie solaire le 11 mars dernier que les tarifs de l’électricité seraient passés en négatif pendant environ trois heures en milieu de journée. Un phénomène déjà observé de manière ponctuelle dans plusieurs pays (au Chili par exemple mais également dans l’état du Texas aux Etats-Unis, en Allemagne, au Danemark ou même en France en avril 2013) et qui résulte généralement d’une trop forte production renouvelable par rapport aux besoins du réseau à un instant t.

Lire aussi : États-Unis : un mix électrique à 100% solaire ?

Cette tendance ne signifie pas pour autant que les particuliers ont pu consommer de l’électricité gratuitement, mais implique pour les producteurs une perte équivalente au coût de l’énergie produite pour rien. Ces derniers doivent donc tenter de stopper leurs installations quand la production devient trop forte ou de la stocker. Difficilement prévisible, ce phénomène rappelle en effet la pertinence économique des systèmes de stockage d’électricité qui, généralisés à l’ensemble des moyens de production renouvelables, permettraient de différer la consommation de l’énergie produite lors des périodes de surplus et de rendre ces énergies intermittentes plus flexibles. Ils éviteraient par la même occasion le passage des tarifs en négatif en cas de surproduction, et amélioreraient ainsi la productivité des installations.

Lire aussi : Energie solaire : les surcapacités affaiblissent les fabricants de panneaux photovoltaïques

Le marché du stockage de l’énergie, encore balbutiant au regard de l’état expérimental des technologies proposées, pourrait atteindre 140 milliards de dollars d’ici dix ans, selon le Natural Resources Defense Council, une ONG américaine active dans la protection de l’environnement.

Crédits photo : BLM

Rédigé par : La Rédaction

La Rédaction
mar 8 Juil 2014
Le parc éolien de Béganne, actuellement en cours d'installation dans le Morbihan, se présente comme toutes les autres structures françaises de ce type. A une exception près : il a été initié et financé en grande partie par les habitants…
mar 27 Déc 2016
Dans la nuit du vendredi 23 au samedi 24 décembre, le Danemark a assuré 100% de sa consommation électrique grâce aux énergies renouvelables. Une performance qui s'explique, non pas par la magie de Noël, mais bien par sa forte capacité…
ven 13 Mai 2016
Chargée de la construction de trois parcs éoliens en mer, à Fécamp (Seine-Maritime), Saint-Nazaire (Loire-Atlantique) et Courseulles-sur-Mer (Calvados), EDF vient d’annoncer un partenariat avec Enbridge, qui obtient 50 % des parts d’Eolien maritime France (EMF). (suite…)
Aperçu de la production énergétique française par filière depuis 2012 et nette prédominance du nucléaire dans le mix énergétique français. Source: https://opendata.rte-france.com

COMMENTAIRES

  • A propos de stockage, à souligner un très bon système à H2 longue durée, à très haut rendement, sans perte, pour les immeubles et la mobilité (des bus, camions de préférence !) qui mérite de se généraliser (tout comme Air4power qui lui utilise l’air comprimé adiabatique) :

    http://sylfen.com/fr/offres/

    .

    Répondre

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *