Pour l'Anses, le bruit des éoliennes n'aurait aucun effet sur la santé des riverains - L'EnerGeek

Pour l’Anses, le bruit des éoliennes n’aurait aucun effet sur la santé des riverains

éoliennes marne

Chargée par le ministère de l’Environnement d’étudier les effets sanitaires potentiels des basses fréquences et des infrasons émis par les turbines éoliennes suite aux plaintes déposées par plusieurs riverains, l’Agence nationale de sécurité sanitaire de l’alimentation, de l’environnement et du travail (Anses) a n’a pas pu à ce jour établir de liens de cause à effet incriminant les parcs éoliens. Dans son avis rendu jeudi 30 mars 2017, l’agence préconise toutefois, par mesures préventives, de poursuivre les études en cours et de mieux contrôler les émissions sonores.

Alors qu’un nouveau recours devant le Conseil d’Etat vient d’être déposé par des associations anti-éoliennes (Fédération environnement durable et Vent de Colère) pour contester l’Autorisation environnementale unique et la simplification des procédures d’installation des parcs éoliens en France, l’Anses publiait la semaine dernière les premières conclusions de son étude sur les effets sanitaires des basses fréquences sonores et infrasons dus aux parcs éoliens.

Lire aussi : 2016, une année record pour l’énergie éolienne en France

Selon l’agence, les connaissances actuelles ne justifient ni de modifier les valeurs limites d’exposition au bruit existantes, ni d’introduire des limites spécifiques aux infrasons et basses fréquences sonores. “L’ensemble des données expérimentales et épidémiologiques aujourd’hui disponibles ne met pas en évidence d’effets sanitaires liés à l’exposition au bruit des éoliennes autres que la gêne liée au bruit audible“, explique l’Anses. Rappelons ici que la réglementation impose déjà aux éoliennes d’être implantées à 500 mètres au minimum de toute habitation, et que les infrasons et basses fréquences ne dépassent pas respectivement 20 Hz à 200 Hz.

Lire aussi : L’éolienne domestique : une solution rentable ?

L’Anses recommande néanmoins de “renforcer l’information des riverains” lors de l’installation de parcs éoliens afin d’éviter les recours et les plaintes répétés par une meilleure sensibilisation des populations. Elle préconise enfin de “systématiser les contrôles des émissions sonores” et de mettre en place “des systèmes de mesurage en continu du bruit autour des parcs éoliens, en s’appuyant par exemple sur l’expérience acquise dans le milieu aéroportuaire“.

Crédits photo : Alexandre Prévot

Rédigé par : La Rédaction

La Rédaction
lun 14 Août 2017
Après les déchets industriels, agricoles et domestiques, les eaux usées sont elles aussi destinées à participer à la transition énergétique des collectivités locales. Le processus de valorisation énergétique des eaux d'égouts, mis en place dans une piscine municipale parisienne et…
mar 20 Oct 2015
Luminus, la filiale d’EDF en Belgique, vient de faire son entrée sur les marchés, pour faire face au désengagement des collectivités locales, actionnaires minoritaires (37,7%) du groupe. Par ailleurs, la firme entre dans une nouvelle phase de son développement, essentiellement…
ven 27 Fév 2015
Si le mix électrique de la Réunion est toujours dominé par des ressources fossiles polluantes, la part des énergies renouvelables ne cesse cependant d'augmenter au fil des années. En 2014, les énergies vertes ont notamment permis de répondre à plus…
lun 2 Jan 2017
Les groupes japonais Panasonic et américain Tesla ont annoncé le 27 décembre dernier un nouveau programme de collaboration destiné à fabriquer, au sein de l'unité de production de Buffalo, dans l'Etat de New York, des cellules et modules photovoltaïques. Ce partenariat,…

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. Apprenez comment les données de vos commentaires sont utilisées.