Pour l'Anses, le bruit des éoliennes n'aurait aucun effet sur la santé des riverains - L'EnerGeek

Pour l’Anses, le bruit des éoliennes n’aurait aucun effet sur la santé des riverains

éoliennes marne

Chargée par le ministère de l’Environnement d’étudier les effets sanitaires potentiels des basses fréquences et des infrasons émis par les turbines éoliennes suite aux plaintes déposées par plusieurs riverains, l’Agence nationale de sécurité sanitaire de l’alimentation, de l’environnement et du travail (Anses) a n’a pas pu à ce jour établir de liens de cause à effet incriminant les parcs éoliens. Dans son avis rendu jeudi 30 mars 2017, l’agence préconise toutefois, par mesures préventives, de poursuivre les études en cours et de mieux contrôler les émissions sonores.

Alors qu’un nouveau recours devant le Conseil d’Etat vient d’être déposé par des associations anti-éoliennes (Fédération environnement durable et Vent de Colère) pour contester l’Autorisation environnementale unique et la simplification des procédures d’installation des parcs éoliens en France, l’Anses publiait la semaine dernière les premières conclusions de son étude sur les effets sanitaires des basses fréquences sonores et infrasons dus aux parcs éoliens.

Lire aussi : 2016, une année record pour l’énergie éolienne en France

Selon l’agence, les connaissances actuelles ne justifient ni de modifier les valeurs limites d’exposition au bruit existantes, ni d’introduire des limites spécifiques aux infrasons et basses fréquences sonores. « L’ensemble des données expérimentales et épidémiologiques aujourd’hui disponibles ne met pas en évidence d’effets sanitaires liés à l’exposition au bruit des éoliennes autres que la gêne liée au bruit audible« , explique l’Anses. Rappelons ici que la réglementation impose déjà aux éoliennes d’être implantées à 500 mètres au minimum de toute habitation, et que les infrasons et basses fréquences ne dépassent pas respectivement 20 Hz à 200 Hz.

Lire aussi : L’éolienne domestique : une solution rentable ?

L’Anses recommande néanmoins de « renforcer l’information des riverains » lors de l’installation de parcs éoliens afin d’éviter les recours et les plaintes répétés par une meilleure sensibilisation des populations. Elle préconise enfin de « systématiser les contrôles des émissions sonores » et de mettre en place « des systèmes de mesurage en continu du bruit autour des parcs éoliens, en s’appuyant par exemple sur l’expérience acquise dans le milieu aéroportuaire« .

Crédits photo : Alexandre Prévot

Rédigé par : La Rédaction

La Rédaction
mar 8 Sep 2015
Si la technologie photovoltaïque poursuit son développement et gagne progressivement en performance, elle reste aujourd'hui confrontée au problème du stockage de l'électricité produite. Un problème auquel  des chercheurs japonais proposent une solution avec leur nouvelle batterie Lithium-ion translucide et rechargeable au…
mar 7 Fév 2017
Après publication d'une communication sur le deuxième état de l'union de l'énergie par la Commission européenne, son vice-président, Maroš Šefčovič, entame une tournée européenne pour expliquer la stratégie énergétique de l'Union. Une façon de clarifier les objectifs énoncés dans le "Winter package" présenté…
mar 13 Mai 2014
Une opération d’une ampleur aussi importante que la vidange d’un grand barrage se prépare longtemps à l’avance sur tous les plans, y compris sur celui de la gestion environnementale. Dès 2012, EDF,  l’exploitant du barrage de Sarrans (Aveyron), a crée un groupe…
sam 15 Oct 2016
Après avoir racheté le pôle énergie d’Alstom, General Electric Power souhaite poursuivre son développement dans les énergies renouvelables. En effet, le groupe américain vient d’acquérir l’entreprise danoise LM Wind Power, pour 1,5 milliard d'euros. (suite…)

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *