Semaine de l’industrie : l’écologie, une préoccupation centrale - L'EnerGeek

Semaine de l’industrie : l’écologie, une préoccupation centrale

Industrie

Du 20 au 26 mars, la 7ème édition de la Semaine de l’industrie a été organisée par Bercy. Destinée à mieux faire connaître des 14 filières du secteur secondaire, elle avait pour thème : « L’industrie aussi, c’est écologique ». Ainsi, alors que le Conseil National de l’Industrie prépare l’industrie du futur, plusieurs acteurs du développement durable étaient à l’honneur lors de cet événement… Une opération qui semble déjà être un succès, si on en croit non seulement les participants eux-mêmes, mais aussi les échanges organisés par le Cercle de l’Industrie dès le lendemain de la Semaine de l’Industrie !

Christophe Sirugue place l’industrie du futur sous le signe de l’écologie 

Aujourd’hui, l’industrie représente 12% du PIB français et 70% de nos exportations ; elle emploie plus de 3 millions de personnes. Comme l’explique par ailleurs le secrétaire d’Etat à l’Industrie, Christophe Sirugue, « l’industrie souscrit de plus en plus à la transition écologique : de nombreuses entreprises industrielles s’emploient chaque jour à réduire leurs émissions polluantes et à mieux traiter les déchets qu’elles génèrent ». Ce constat se vérifie pour l’immense majorité des 275 000 entreprises du secteur industriel implantées dans le pays, même si les préoccupations environnementales sont particulièrement portées par les filières des éco-industries.

Les filières des éco-industries à l’honneur 

Aussi, en optant cette année pour le thème de l’écologie, les autorités ont donc souhaité mettre les filières des éco-industries à l’honneur. Au total, ces professionnels du secteur de l’eau, des déchets, des énergies renouvelables et de l’efficacité énergétique, génèrent actuellement 86 milliards d’euros de chiffre d’affaires et emploient directement 442 000 personnes. Mais surtout, ces entreprises sont particulièrement engagées dans la réalisation des engagements pour la croissance verte. Alors que la France s’est donnée pour objectif d’incarner l’excellence environnementale, il était indispensable de valoriser les agents de terrain de la transition énergétique.

Tous les agents de la transition énergétique mobilisés

Pendant 7 jours, plus de 2300 événements ont été organisés sur l’ensemble du territoire national. Pour réussir cette mobilisation, 4 ambassadrices ont été désignées tandis que de nombreux groupes ont décidé d’ouvrir leurs portes au grand public. Parmi eux, on peut notamment citer le sidérurgiste Arcelor-Mittal qui a invité des demandeurs d’emploi à découvrir ses installations ou encore l’énergéticien EDF qui a entre autres présenté son patrimoine hydroélectrique, tandis que le groupe Colas a accueilli les étudiants de l’Ecole Nationale Supérieure d’Arts et Métiers (ENSAM). Pour le coordinateur de l’Union des industries et métiers de la métallurgie (UIMM), Hugo Corjon, l’objectif était de présenter au plus grand nombre « comment l’industrie fabrique le monde d’aujourd’hui ».

Une opération réussie ?

Pour mémoire, l’édition 2016 de la semaine de l’industrie avait rassemblé près de 300 000 personnes. En attendant de connaître les chiffres pour 2017, on peut déjà parier que l’opération a été réussie ! En effet, à en croire une étude réalisée par Opinion Way pour l’ENSAM : « 1 jeune sur 2 veut travailler dans l’industrie ». Réalisé pour la 5ème année consécutive, le baromètre enregistre « une opinion en constante amélioration depuis 5 ans » nous indique la directrice de la communication, Amandine Bebi, dans un communiqué de presse. Ainsi, comme beaucoup de ses camarades, l’étudiant de l’ENSAM, Victor Ebersold, est désormais convaincu que « l’industrie et l’environnement peuvent se concilier à condition d’anticiper ».

Le Cercle de l’Industrie aussi s’engage pour la transition énergétique

Lundi 27 mars, le Cercle de l’industrie et le Groupe des Fédérations Industrielles organisaient un débat sur la problématique industrielle, dans le cadre de la présidentielle 2017. La semaine de l’industrie à peine terminée, Arnaud Montebourg, Gérard Longuet et Jean Arthuis ont accepté d’échanger sur leur vision de l’avenir de l’industrie française. A cette occasion, comme n’a pas manqué de le souligner la responsable des affaires publiques du Cercle de l’industrie, Claire Guilhot, la transition énergétique était à l’ordre du jour. Cette rencontre thématique a donc démontré que la préservation de l’environnement est devenue un enjeu incontournable pour les acteurs de l’industrie.

Industrie et écologie : un besoin de formation

En somme, maintenant les enjeux de l’écologie sont mieux connus des jeunes générations et mieux perçus par les dirigeants économiques de notre pays, une industrie verte peut voir le jour. Toutefois, la collaboration entre les pouvoirs publics, les chambres consulaires, les écoles d’ingénieurs, les établissements de recherche, l’ONISEP et Pole emploi, devra être maintenue et approfondie à l’avenir. Et pour cause, comme l’explique le secrétaire d’Etat à l’Industrie, Christophe Sirugue : « Plus on a une industrie confrontée à des enjeux de transition numérique et écologique, plus les besoins de formation sont importants ».


Semaine de l’industrie 2017 par DGEntreprises

Rédigé par : La Rédaction

La Rédaction
ven 7 Août 2015
Les volontés locales et industrielles pour développer les énergies marines ne suffisent pas pour concrétiser les projets. L’Etat reste le seul décideur en matière de domaine maritime public et c'est donc avec une certaine logique, que le gouvernement et l'Ademe…
lun 22 Fév 2016
Depuis l'adoption de la loi sur la transition énergétique en août dernier, on connait plus précisément les modalités de la transition énergétique en France. Ainsi, pour rééquilibrer son mix énergétique, la France devra augmenter la part des ENR et conserver la…
mar 4 Avr 2017
Dans un pays où le pétrole est roi, concevoir une ville verte qui fonctionne entièrement aux énergies renouvelables n’était pas un projet évident. Et pourtant, la ville de Babcock Ranch est déjà en train de sortir de terre. Cette ville…
mar 3 Déc 2013
La centrale hydroélectrique d'Itaipu, installée sur le rio Paraná, à la frontière entre le Brésil et le Paraguay, devrait atteindre un nouveau record mondial de production d'électricité cette année. Devançant ainsi le barrage des Trois-Gorges, en Chine, la plus grande…

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *