Méthanisation : Ségolène Royal allonge les contrats de rachat de l'électricité de 15 à 20 ans - L'EnerGeek

Méthanisation : Ségolène Royal allonge les contrats de rachat de l’électricité de 15 à 20 ans

Alors que la production de gaz vert reste toujours insuffisante en France pour espérer atteindre les objectifs de la loi de transition énergétique, selon le dernier panorama du gaz renouvelable publié par le SER, le gouvernement a décidé vendredi 24 février d’allonger la durée des contrats d’achat d’électricité produite via la méthanisation de 15 à 20 ans. Le ministère de l’Energie espère ainsi dynamiser la filière biogaz par la promesse d’une meilleure rentabilité des installations.

Présente à l’occasion de l’ouverture du Salon de l’Agriculture, la ministre de l’Environnement et de l’Energie Ségolène Royal, a rappelé les actions mises en place en faveur du développement de la méthanisation dans le cadre d’un arrêté pris la semaine dernière et publié au Journal Officiel ce dimanche. Les installations qui valorisent le biogaz pourront désormais bénéficier, selon ces nouvelles mesures, d’une durée de contrats d’achat d’électricité rallongée de cinq ans, passant ainsi de 15 à 20 ans.

Lire aussi : La production de biométhane reste toujours insuffisante en France

Aujourd’hui, j’ai pris une décision, qui est parue au Journal officiel, d’allongement des contrats de rachat d’électricité sur les méthaniseurs qui est passée de 15 à 20 ans“, a-t-elle déclaré. “Les méthaniseurs vont devenir encore plus rentables. Ça leur redonne du pouvoir d’achat (aux agriculteurs), et en même temps, ça permet de contribuer à l’accord de Paris sur le climat“, a ajouté la ministre. Dans les faits, l’acheteur d’électricité devra adresser “avant le 30 avril 2017 au producteur concerné un avenant à son contrat d’achat, ou au plus tard deux mois après l’entrée en vigueur du contrat d’achat“.

Lire aussi : Waga Energy réalise une première injection de biogaz issu de déchets ménagers sur le réseau

La méthanisation permet de produire du gaz (à partir de la fermentation de résidus de l’agriculture ou de déchets ménagers notamment) qui peut être ensuite injecté dans le réseau gazier ou être brûlé pour produire de l’électricité. En 2016 la production de biométhane a progressé de 162% en un an pour atteindre 215 gigawattheures (GWh), soit l’équivalent de la consommation de près de 18.000 logements ou 1.000 bus, mais reste encore très loin de l’objectif intermédiaire fixé pour 2018 à 1,7 TWh.

Crédits photo : Jan Nijman

Rédigé par : La Rédaction

La Rédaction
lun 29 Jan 2024
Dans une ère où la transition énergétique devient impérative, les regards se tournent de plus en plus vers des sources d'énergie renouvelables et durables. Parmi celles-ci, les systèmes solaires combinés (SSC) se démarquent comme une technologie clé qui pourrait révolutionner…
mer 25 Oct 2023
Le monde automobile connaît une mutation, avec l'émergence du rétrofit. Ce procédé, qui donne une seconde vie aux véhicules thermiques, se voit propulsé par les ambitions gouvernementales et la prise de conscience écologique. Une homologation stricte qui garantit la sécurité…
mar 9 Jan 2024
Alors que la France grelotte sous un froid qu'elle n'avait plus connu depuis quelque temps, nos appareils électroniques subissent, eux aussi, l'hiver. Smartphones et voitures électriques, équipés de batteries lithium-ion, voient leur performance chuter drastiquement.          …
jeu 15 Fév 2024
Durant la célébration de son cinquantième anniversaire, organisée au siège de l'OCDE à Paris du 13 au 15 février 2024, Fatih Birol, le président de l'AIE, a révélé l'initiation d'un processus d'adhésion visant à intégrer l'Inde comme le trente-deuxième État…

COMMENTAIRES

  • Veut-on vraiment augmenter les rejets de GES sous prétexte que ce sont des énergies renouvelable ? Tant pis pour le climat !

    Répondre
    • Le bilan de la méthanisation est favorable en matière de rejet de Ges. En outre plus elle se développe plus on améliore encore les techniques et le bilan positif global.

      Répondre

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.