La Métropole de Grenoble et l'Etat signent un pacte de transition énergétique La Métropole de Grenoble et l'Etat signent un pacte de transition énergétique

La métropole de Grenoble et l’Etat signent un pacte de transition énergétique

transition énergétique

Territoire à énergie positive, la métropole de Grenoble multiplie les efforts pour adapter ses infrastructures aux nouveaux enjeux énergétiques et environnementaux, et devenir à terme une agglomération connectée, écologique et innovante. Elle vient de signer, jeudi 9 février avec le Premier ministre, Bernard Cazeneuve, et la ministre de l’Environnement, Ségolène Royal, un nouveau « pacte » pour accompagner ses projets de transition énergétique.

Premier territoire du pays à avoir signé un « accord partenarial » avec l’Agence de l’environnement et de la maîtrise de l’énergie (Ademe) sur la sobriété énergétique, la métropole grenobloise entend devenir une référence en termes de transition énergétique et poursuit à cette fin son programme de collaborations. Le nouveau pacte signé cette semaine avec le gouvernement en présence du Premier ministre, a pour objectif d’accompagner les projets de transition énergétique de la commune et dénote de ses grandes ambitions en la matière.

Lire aussi : Transition énergétique : les choix des socialistes

« Nous allons accompagner, par ce contrat, l’action qui est conduite par les grands centres de recherche pour faire en sorte que, sur le plan du développement, nous puissions continuer à encourager ceux qui investissent, qui innovent et qui imaginent », a déclaré le Premier ministre lors d’une visite du centre de recherches du CEA (CEA Tech) dont les travaux se concentrent actuellement sur les technologies photovoltaïques à haut rendement ou les recherches en matière de batteries.

Lire aussi : Siemens prépare un nouveau plan social à Grenoble

Parmi les projets plus concrets évoqués à cette occasion, on retiendra la création d’un réseau de chaleur en biomasse pour chauffer une zone d’aménagement comprenant 60 logements, une maison médicale, des commerces et un groupe scolaire. Ce projet devrait d’ailleurs être retenu par la CRE dans le cadre des appels à projets biomasse en augmentant le volume lauréat de 60 Megawatts à 70 MW, sur demande de Ségolène Royal. Ce pacte permettra également de favoriser, entre autres initiatives, le développement de parcs photovoltaïques en zone urbaine, d’un « service public de la donnée énergétique », et des transports verts (électriques ou au gaz).

Crédits photo : Christophe Ben

Rédigé par : La Rédaction

La Rédaction
mar 11 Oct 2016
L’archipel japonais importe actuellement 80 % de son énergie. Pour diversifier les ressources énergétiques du pays, l’entreprise Challenergy cherche à exploiter l’énergie des typhons. En effet, de nouvelles éoliennes pourraient partiellement récupérer l’énergie produite par ces phénomènes météorologiques. (suite…)
ven 4 Jan 2013
Le cyclone Dumile a frappé l'Ile de la Réunion hier, le 3 janvier, faisant de nombreux dégâts matériels, principalement au niveau du réseau électrique. A 13 heures locales (10H à Paris), Dumile s'est abattu à 90 kilomètres des côtes de…
jeu 1 Déc 2016
Stigmatisées pour leur prix élevé, leur faible autonomie et le manque de stations de recharge à l'échelle nationale, les voitures électriques connaissent pourtant un développement encourageant. Les progrès technologiques actuels permettent de pallier ces inconvénients et de produire des modèles toujours plus…
lun 6 Mar 2017
Emmanuel Macron, figure de proue du courant progressiste, veut défendre la loi de transition énergétique. Le texte phare du précédent quinquennat fixe plusieurs objectifs à atteindre à l’horizon 2050. Pour y parvenir, il pourra notamment s’appuyer sur les travaux de l’Agence…

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *